Plébiscites sous Napoléon III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les plébiscites sous Napoléon III ont été au nombre de cinq entre le coup d'État du 2 décembre 1851 et la défaite de Sedan. Le recours au plébiscite permet à l’Empereur d’établir un lien direct avec le peuple. Il s'agit pour lui moins d'avoir une simple majorité derrière lui que d'obtenir un rassemblement national sur son nom via le sujet qu'il soumet au plébiscite.

Si trois de ces plébiscistes ont été nationaux, deux d'entre eux concernant l'annexion de Nice et de la Savoie ont été régionaux.

Liste et résultats des plébiscites[modifier | modifier le code]

Plébiscite national des 20 et 21 décembre 1851[modifier | modifier le code]

Intitulé : « Le Peuple français veut le maintien de l'autorité de Louis-Napoléon Bonaparte, et lui délègue les pouvoirs nécessaires pour établir une constitution sur les bases proposées dans sa proclamation du 2 décembre 1851. »[1]

Résultats :

  • 7 481 231 répondent « OUI » (92,03 % des exprimés / 74,81 % des inscrits)[1].
  • 647 292 répondent « NON » (7,96 % des exprimés / 6,47 % des inscrits)[1].
  • 1 871 477 s'abstiennent (18,72 % des inscrits)[1].
Non :
647 292 (7,96 %)
Oui :
7 481 231 (92,03 %)

Plébiscite national des 21 et 22 novembre 1852[modifier | modifier le code]

Intitulé : « Le peuple veut le rétablissement de la dignité impériale dans la personne de Louis Napoléon Bonaparte, avec hérédité dans sa descendance directe, légitime ou adoptive, et lui donne le droit de régler l'ordre de succession au trône dans la famille Bonaparte, ainsi qu'il est prévu par le sénatus-consulte du 7 novembre 1852. »[2]

Résultats :

  • 7 824 189 répondent "OUI" (96,86 % des exprimés / 76,68 % des inscrits)[2] ;
  • 253 145 répondent "NON" (3,13 % des exprimés / 2,48 % des inscrits)[2] ;
  • 2 126 124 s'abstiennent (20,34 % des inscrits)[2].
Non :
253 145 (3,13 %)
Oui :
7 824 189 (96,86 %)

Plébiscite local des 15 et 16 avril 1860[modifier | modifier le code]

Intitulé : « Le comté de Nice veut-il être réuni à la France ? »[3]

Résultats :

  • 25 743 votent « OUI » (99,38 % des exprimés / 83,82 % des inscrits)[3] ;
  • 160 votent « NON » (0,62 % des exprimés / 0,52 % des inscrits)[3] ;
  • 4 809 s'abstiennent (15,66 % des inscrits)[3].
Non :
160 (0,62 %)
Oui :
25 743 (99,38 %)

Plébiscite local des 22 et 23 avril 1860[modifier | modifier le code]

Intitulé : « La Savoie veut-elle être réunie à la France ? »[4]

Résultats :

  • 130 533 votent « OUI » (99,82 % des exprimés / 99,77 % des inscrits)[4] ;
  • 235 votent « NON » (0,18 % des exprimés comme des inscrits)[4];
  • 71 s'abstiennent (0,05 % des inscrits)[4].
Non :
235 (0,18 %)
Oui :
130 533 (99,82 %)

Plébiscite national du 8 mai 1870[modifier | modifier le code]

Intitulé : « Le Peuple approuve les réformes libérales opérées dans la Constitution depuis 1860, par l'empereur, avec le concours des grands corps de l'État, et ratifie le sénatus-consulte du 20 avril 1870. »[5]

Résultats :

  • 7 350 142 votent « OUI » (82,69 % des exprimés / 66,81 % des inscrits)[5] ;
  • 1 538 825 votent « NON » (17,31 % des exprimés / 13,99 % des inscrits)[5] ;
  • 2 111 033 s'abstiennent (19,19 % des inscrits)[5].
Non :
1 538 825 (17,31 %)
Oui :
7 350 142 (82,69 %)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]