Plâtres Lambert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lambert.

Plâtres Lambert était une entreprise française productrice de plâtre et de matériaux dérivés. Elle exploitait, notamment, deux importantes carrières de gypse à ciel ouvert situées à Cormeilles-en-Parisis (Val-d'Oise) à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Paris, et à Vaujours (Seine-Saint-Denis) à une trentaine de kilomètres au nord-est de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'exploitation de la carrière de Cormeilles-en-Parisis a commencé au début des années 1830 à l'initiative de Pierre Étienne Lambert (1784-1836) qui a acheté un premier terrain en 1832. L'entreprise s'est développée surtout à partir de 1882 sous l'influence de Jules Hilaire Lambert (1846-1928) et en 1908 a été fondée la société Lambert Frères & Cie par ses fils Charles (1876-1964), Léon (1877-1952) et Fernand Lambert (1879-1972). En 1972, La société Lambert Frères & Cie est devenue une holding avec plusieurs filiales dont « Lambert Industries » qui est devenue plus tard « Plâtres Lambert ».

En 1989, le groupe Lambert a été racheté par le groupe Poliet qui en 1990 a revendu la filiale « Plâtres Lambert » au britannique BPB. L'activité de Plâtres Lambert a été intégrée à Placoplatre, filiale française de BPB, depuis 2005 filiale du groupe français Saint-Gobain. Néanmoins la marque « Plâtres Lambert » subsiste pour la commercialisation des plâtres de construction de la société Gyproc, filiale des activités « plâtre » de Saint-Gobain en Belgique.

Toujours exploitée par Saint-Gobain avec 350 000 tonnes annuelles de gypse extrait, la carrière de Cormeilles a bénéficié d'une prorogation de son autorisation d'exploitation jusqu'en 2016. Des pourparlers se sont déroulés en 2016 pour continuer l'exploitation des couches de gypse, cette fois en souterrain, sous la butte de Cormeilles. L'usine de fabrication de plâtre est assurée de continuer pendant deux à trois décennies. Quant à l'usine de Vaujours, elle produit des plaques de plâtre.

Références[modifier | modifier le code]

Pour en savoir plus[modifier | modifier le code]

  • Vincent Farion, Si la carrière m'était contée. La plâtrière et les usines Lambert à Cormeilles-en-Parisis (1832-2008), éditions Musée du Plâtre, .
  • Jacques Hantraye, L'Ascension de la famille Lambert de Cormeilles-en-Parisis, éditions Musée du Plâtre, deux volumes :
    • Aux origines de la pluriactivité (vers 1650-1836), vol. I,  ;
    • Les mutations de l'exploitation agricole et l'essor de l'activité plâtrière (1836-1882), vol. II, .