Pius Parsch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le catholicisme
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Plaque commémorative à l’église paroissiable de Floridsdorf.

Pius Parsch, né Johann Bruno Parsch[1] le 18 mai 1884 à Neustift et mort le 11 mars 1954[2] à Klosterneuburg, est un prêtre autrichien, chanoine régulier de l'abbaye de Klosterneuburg, près de Vienne, principalement connu pour sa participation au mouvement liturgique.

Parsch est entré à l’abbaye de Klosterneuburg, en 1904. C’est là qu’il a étudié la théologie, ainsi qu’à l’Université de Vienne. Il a été ordonné en 1909 et à obtenu son doctorat en 1912. Pendant la Première Guerre Mondiale il est aumônier sur le Front de l’Est.[3]

Une place porte son nom à Vienne[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut un des pionniers les plus actifs du Mouvement liturgique. Il s'est fait remarquer notamment pour ses multiples ouvrages de vulgarisation, destinés à la formation du clergé et à faciliter la participation des fidèles laïcs à la liturgie et un grand inspirateur de la réforme liturgique du concile Vatican II.

Œuvres[modifier | modifier le code]

En langue allemande[modifier | modifier le code]

  • Das Jahr des Heiles, 1923
  • Kurze Meßerklärung, 1930
  • Opfere mit der Kirche, 1930
  • Lernet die Messe verstehen, 1931
  • Liturgische Erneuerung, 1931
  • Aus dem Gebetbuch der Kirche, Volksliturgisches Apostolat, Klosterneuburg 1931/33
  • Der Frühgottesdienst in der Karwoche, Volksliturgisches Apostolat, Klosterneuburg 1938
  • Brevierschule für Laien, Volksliturgischer Verlag, Wien u. a. 1939
  • mit Robert Kramreiter: Neue Kirchenkunst im Geist der Liturgie, Volksliturgischer Verlag Wien-Klosterneuburg 1939. (von Moises Diaz Caneja ins Spanische übersetzt: Arquitectura Y liturgia 1948.)
  • Volksliturgie, Volksliturgischer Verlag, Klosterneuburg-Wien 1940
  • Die liturgische Predigt, 1948-55

Ouvrages traduits en français[5][modifier | modifier le code]

  • L'Année liturgique à la lumière de la grâce / Édition : Mulhouse, Éditions Salvator (Impr. Alsatia) , 1959 / Traducteur : René Virrion
  • Apprenons à lire la Bible / Paris, Desclée de Brouwer, 1956.
  • Le Bréviaire expliqué / Édition : Mulhouse, Éditions Salvator, 1952
  • Le Bréviaire expliqué dans l'esprit du renouveau liturgique / Édition : Mulhouse, Éditions Salvator 1947
  • Le Guide dans l'année liturgique, / Edition : Mulhouse, 1954

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parsch, Pius (1884-1954), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 4 janvier 2017)
  2. « Pius Parsch (1884-1954) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 3 janvier 2017)
  3. « Pius Parsch – Wien Geschichte Wiki », sur www.wien.gv.at (consulté le 4 janvier 2017)
  4. « Pius-Parsch-Platz – Wien Geschichte Wiki », sur www.wien.gv.at (consulté le 4 janvier 2017)
  5. « Pius Parsch (1884-1954) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 3 janvier 2017)