Pitoëff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Pitoëff sont une célèbre famille d'acteurs et de metteurs en scène français d'origine géorgienne.

Georges Pitoëff[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Georges Pitoëff.

Ludmilla Pitoëff[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ludmilla Pitoëff.

Leurs contributions au cinéma[modifier | modifier le code]

Georges ne participa qu'à deux films : La machine à sous de Emil-Edwin Reinert (1932) et Le grand jeu de Jacques Feyder.

Ludmilla apparut dans 6 films, dans des petits rôles comme le suggère son rang d'apparition dans le casting :

Les enfants Pitoëff[modifier | modifier le code]

Georges et Ludmilla eurent sept enfants (cinq filles : Nadia (née en 1916), Svetlana (née en 1918), Ludmilla (née en 1921), Varvara (née en 1922), Aniouta (née en 1928)[1], et deux fils : Sacha (1920-1990) et Georges[2]) dont seuls Svetlana et Sacha furent acteurs[3].

Svetlana[modifier | modifier le code]

Elle joua dans 3 films :

Elle joua aussi au théâtre notamment dans la Compagnie des Quatre Saisons en 1939 (avec Jean Dasté et Michel Vitold).

Sacha[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sacha Pitoëff.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aniouta Pitoëff, Ludmilla ma mère - vie de Ludmilla et de Georges Pitoëff, Paris, éditions Julliard, 1955.
  • Noëlle Giret, Georges Pitoëff, le régisseur idéal - anthologie des textes de Georges Pitoëff, Actes Sud, 2001.
  • Georges Pitoëff, Notre théâtre', G. Desgrandchamps, Paris, 1949.
  • André Frank, George Pitoëff, édition L'Arche, 1958.
  • Jacqueline Jomaron, Georges Pitoëff, metteur en scène, Lausanne, L'Age d'homme, 1979.
  • Henri-René Lenormand, Les Pitoëff, souvenirs, édition Odile Lieutier, 1943.
  • Shakespeare, Roméo et Juliette, traduction de Pierre Jean Jouve et Georges Pitoëff, version scénique 1937 ; Le Club français du Livre, 1955 ; réed. GF-Flammarion, 1992.

Un fonds documentaire sur les Pitoëff existe à la Bibliothèque nationale de France (site Richelieu), consultable sur rendez-vous : articles de presse, notes de travail, dessins de décor, photographies, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aniouta est l'auteur d'un livre de souvenirs intitulé Ludmilla, ma mère (Paris, Julliard, 1955).
  2. Georges fut journaliste-reporter à la télévision (ORTF) dans les années 1960-1970.
  3. Notre avant-Guerre, Robert Brasillach.