Pisco (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pisco (homonymie).
Pisco (ville)
Blason de
Héraldique
La place d'armes avec la cathédrale (2001)
La place d'armes avec la cathédrale (2001)
Administration
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Région Ica
Province Pisco
Démographie
Population 109 961 hab. (2012)
Population de l'agglomération 206 014 hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 13° 42′ 36″ S 76° 12′ 12″ O / -13.709980555556, -76.20320555555613° 42′ 36″ Sud 76° 12′ 12″ Ouest / -13.709980555556, -76.203205555556
Altitude 17 m

Géolocalisation sur la carte : Pérou

Voir sur la carte administrative du Pérou
City locator 14.svg
Pisco (ville)
Liens
Site web http://www.munipisco.gob.pe

Pisco est une ville et un district du Pérou situé dans la région d'Ica. C'est la capitale de la province de Pisco. Pisco se trouve à 290 km au sud de Lima, la capitale du pays. Elle possède un port, ayant notamment servi à exporter le pisco, une eau-de-vie péruvienne partageant le même nom que la ville.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la Réserve nationale de Paracas, Pisco étant au nord de cette réserve.
Pisco est au nord de la Réserve nationale de Paracas.

Le district de Pisco a une superficie de 24,92 km² et sa population était estimée à 61.267 habitants en 2002. Il est limité

Le chef-lieu se trouve à une altitude de 17 m au-dessus du niveau de la mer.

La ville comprend un centre-ville appelé "Pisco pueblo" ainsi qu'un port et un front de mer, appelés "Pisco playa". Elle a une activité industrielle d'égrenage de coton.

Histoire[modifier | modifier le code]

Autrefois au bord de la mer, la ville en est éloigné au XVIIe siècle d'un quart de lieue car en 1689 un tremblement de terre et un raz de marée la détruisirent, et elle fut reconstruite un peu plus loin. Au XVIIe siècle, elle est peuplée de 300 familles, métis et noirs surtout, peu de blancs. Elles sont encadrées par un corrégidor, un cavildo et un juge représentant la couronne d'Espagne et qui ont bien du mal à empêcher la fraude des pignes que l'on apporte des minières. On dit aussi qu'ils se font facilement acheter, malgré leur hostilité aux étrangers. Pour ne pas payer les taxes au Roi d'Espagne, les Malouins savent bien les présents qu'il faut faire à ces officiers qui ne contreviennent pas pour rien aux lois du royaume dans un endroit où ils ont la force en main. En décembre 1716, une affaire sérieuse arrive entre le corrégidor et les Malouins. Elle est décrite dans le récit de Joachim Darquistade.

En 1820, José de San Martín débarqua sur une plage près du port de Pisco, Paracas. C'est dans une maison de la ville de Pisco qu'El Libertador créa le premier drapeau du Pérou.

Pisco se trouve sur le territoire de cultures précolombiennes : la culture Paracas et la culture Nazca. Avec l'établissement de la vice-royauté du Pérou, le port de Pisco devient le lieu d'expédition du mercure de Huancavelica et du pisco produit dans les vallées proches.

Pisco figure sur les premières cartes du XVIe siècle.

Le 15 août 2007 à 18h41, la ville a été ravagée par un séisme de très forte intensité (magnitude de 7,9).Elle a été détruite à 70 % selon une estimation du maire[1].Pisco était l'épicentre de ce séisme qui toucha tout le pacifique sud. L'église de Pisco s'est effondrée, ensevelissant plus de 300 personnes qui s'y trouvaient pour la fête du 15 août.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) El Comercio du 16 août 2007 [1]