Pioneer CDJ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La gamme Pioneer CDJ, dont le nom résulte de l'association des sigles « CD » et « DJ », correspond à l'ensemble des platines CD « à plat »[1] destinées aux DJ créées et commercialisées par la marque japonaise Pioneer. Ces platines étaient initialement conçues pour la lecture de CD audio, puis de CD-ROM contenant des fichiers audio ; depuis 2007 et le modèle CDJ-400, elles peuvent également lire des fichiers audio à partir de divers autres supports, comme les périphériques USB, un ordinateur ou un DVD, mais le design et les contrôles des appareils rappellent essentiellement la manipulation d'un CD audio qui tournerait dans le lecteur.

La gamme CDJ est généralement reconnue comme le matériel de référence par la plupart des DJ et des discothèques du monde ; les avantages qui lui sont le plus souvent reconnus sont la fiabilité de ses modèles, la qualité de traitement du son offerte, ainsi que des fonctionnalités, souvent apportées en amont des compétiteurs, qui sont devenues des références sur le marché (telles que le Master tempo, qui permet de modifier le tempo sans altérer la tonalité, ou le Jog dial, qui offre un contrôle intuitif de la vitesse de lecture et du scratch).[réf. nécessaire]

En contrepartie, la gamme CDJ est également connue pour ses tarifs particulièrement élevés, comparés à ceux pratiqués par les compétiteurs (notamment Denon, Numark ou Gemini) à fonctionnalités équivalentes ; les prix de ses modèles d'entrée de gamme sont souvent comparables à ceux des modèles de pointe des autres marques du marché. Cela ne l'empêche pas d'être la gamme la plus vendue notamment dans le milieu professionnel, où son modèle de pointe domine les ventes depuis le milieu des années 1990 (avec les modèles CDJ-500 à partir de 1994, puis CDJ-1000 à partir de 2001, et CDJ-2000 depuis 2009).[réf. nécessaire] Il est également reproché à la gamme CDJ d'être assez lente à s'adapter aux évolutions technologiques des matériels liés à l'utilisation de platines (telles la diversification des supports de stockage de fichiers ou des formats de fichiers audio, , notamment le flac, ou encore la lecture de fichiers placés sur un ordinateur), les compétiteurs ayant plus rapidement proposé des modèles permettant de profiter de ces innovations.

La gamme CDJ couvre plusieurs classes de prix correspondant à différents DJ, de l'amateur au professionnel, et différents établissements ou événements nécessitant une sonorisation de type DJing, du bar aux grandes discothèques ou grands festivals : de fait le tarif des différents modèles récents de la gamme peut aller du simple au triple. Les numéros des noms de modèles (CDJ-400, CDJ-800...) de la gamme traduisent ces différents niveaux dans la gamme, notamment matérialisés par les différences de fonctionnalités proposées par les modèles.

Avec l'essor du VJing, Pioneer a également créé en 2004 la gamme DVJ, constituée de platines DVD au design et à l'ergonomie extrêmement proches de la gamme CDJ, qui permettent de mixer de la vidéo de la même façon que les platines CDJ permettent de mixer de l'audio.

Historique[modifier | modifier le code]

Le modèle concurrent à l'époque était la platine vinyle Technics SL-1200 qui dominait le marché depuis plus de trente ans. Technics a été le premier constructeur à mettre sur le marché le premier lecteur de cd pour les dj en 1985: le SL-p. 1200. La compagnie pensait que les DJ arrêteraient d'utiliser leur platine vinyle, mais en 1985 il se vendait plus de vinyle que de cd qui venait à peine d'arriver sur le marché.

C'est en 1990 que Numark (en) invente le lecteur de cd double pour DJ mais toutes les premières unités faisaient défaut. Il a quand même rencontré un vif succès et Denon repris aussi l'idée et dominait le marché des lecteurs cd pour les dj durant plus de la moitié des années 1990 avec le célèbre DN-2000f, premier lecteur cd double à inclure de la mémoire RAM comme on en trouve dans les ordinateurs, ce qui permettait d'emmagasiner les premières secondes d'une pièce musicale pour que la musique débute instantanément en appuyant sur la touche lecture (play) en moins de 0.01 seconde même si le vinyle avait une plus grande part de marché chez les DJ que le CD.

À partir de 1994, Pioneer se lance dans le marché des platines CD avec sa gamme de Pioneer CDJ.

En 1998 le célèbre lecteur CDJ-100s inclut des effets pour changer l'aspect ou le son de la musique, mais pas de bouton pour faire des boucles (loop) et aussi premier lecteur avec une fente pour mettre le cd comme sur un lecteur cd d'automobile; le CDJ-100s a eu un tel succès que les DJ ont commencé à remplacer le vinyle par le cd, mais le vinyle reste encore pour de nombreux dj une référence; en 2000 pioneer présente la CDJ-1000, et en 2002 la CDJ-800, la petite sœur de la CDJ-1000 Le successeur de la CDJ-100s est la CDJ-200 en 2004 qui est presque semblable au point de vue esthétique et caractéristiques techniques, mais qui ajoute comme nouveauté la lecture des fichiers mp3 et les boutons pour faire des boucles (loop)

Liste des modèles[modifier | modifier le code]

  • CDJ-500, commercialisé à partir de 1994, évolué en CDJ-500II en 1996 puis CDJ-500S (aussi appelé CDJ-700S) en 1997, et arrêté en 2005 ;
  • CDJ-100S, commercialisé à partir de 1998, arrêté en 2010 ;
  • Pioneer CDJ-1000, commercialisé à partir de 2001, évolué en CDJ-1000 MK2 en 2003 puis CDJ-1000 MK3 en 2006 arrêté en 2010, remplacé par les lecteurs CDJ-900 et CDJ-2000 ;
  • CDJ-800, commercialisé à partir de 2002, évolué en CDJ-800 MK2 en 2006, et arrêté fin 2010, remplacée par la CDJ-850 ;
  • CDJ-200, commercialisé à partir de 2005, arrêté et remplacée par la CDJ-350 ;
  • CDJ-400, commercialisé à partir de 2007, et arrêté en fin 2010 remplacée par la CDJ-350 ;
  • CDJ-900, commercialisé à partir de 2009, et arrêté en 2013, remplacée par la CDJ 900 NEXUS ;
  • CDJ-2000, commercialisé à partir de 2009, arrêté en 2012 et remplacée par la CDJ 2000 NEXUS ;
  • CDJ-350, commercialisé à partir de 2010, et toujours en production ;
  • CDJ-850, commercialisé à partir de 2010, et toujours en production ;
  • CDJ 2000 NEXUS, commercialisé à partir de septembre 2012 (elle remplace la CDJ 2000 et 1000mk3) ;

CDJ-500[modifier | modifier le code]

La CDJ-500 (qui se décline en versions CDJ-500, CDJ-500II et CDJ-500s/CDJ-700) est une platine CD pour disc jockey de la société Pioneer[2]. Ce fut la première de son genre à être produit en octobre 1994[3] par la compagnie Pioneer. La CDJ-500 témoigne de l'utilisation plus fréquente des CD par les disc jockeys, elle fut conçue pour offrir une transition des vinyles aux CD.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Ce lecteur peut prendre en charge les CD et CD-R, il dispose d'un scratch play/cue manuel ainsi qu'une fonction de reloop. Pour mieux implanter la platine CD parmi les DJs, les boutons et fonctionnalités se trouvent aux mêmes endroits que sur les platines vinyle. La Pioneer CDJ-500 a cependant la particularité d'être imposante (32 x 36 x 9,8 cm) et lourde (4kg). Pioneer voulait offrir un lecteur de cd qui se rapprochait le plus des platines vinyle. Pioneer a donc imité une platine vinyle afin d'en faire un lecteur cd avec un plateau lourd, permettant d'avoir la même sensation de scratch, un régulateur de vitesse et les touches play (lecture) et cue (repérage) qui permettaient d'écouter les premières secondes de la pièce musicale en maintenant la touche enfoncée, le CD revenant au début de la pièce en la relâchant.

La CDJ-500 (et ses autres versions) sont devenues populaire du fait de la prise en compte des formats CD et CD-R, qui offraient une possibilité supplémentaire pour les DJ dans les années 1990, alors que le vinyle était encore très présent dans le monde.

Autres versions[modifier | modifier le code]

CDJ-500II[modifier | modifier le code]

Cette deuxième version de la Pioneer CDJ-500 n'apporte que très peu d'amélioration et est commercialisée en avril 1996[3]. Entre autres elle permet un fonctionnement plus rapide et l'ajout d'un loop out ajustable. Ce nouveau modèle inclut aussi la possibilité d'écouter jusqu'à 10 minutes de musique, ce que son prédécesseur ne permettait pas.

CDJ-500s[modifier | modifier le code]

Au État-Unis commercialisé sous le nom de CDJ-700[4] sort en Décembre 1997. La CDJ-500s ("s" pour small) a pour but de remédier à la taille des précédents modèles en ayant des dimensions plus restreintes (21.7 x 22.7 x 9.8 cm)[5]. Aussi, le CDJ-500s est conçu de manière à mieux amortir les chocs et a une fonction loop out plus poussée.

CDJ-100S[modifier | modifier le code]

La CDJ 100S est le modèle le plus basique de la gamme des Pioneer CDJ. Cette platine a été créée par Pioneer en octobre 1998. La CDJ 100S est un lecteur CD/CD-R basique avec un contrôleur de tempo, ainsi que trois effets JET, ZIP et WAH. La CDJ 100S a été le modèle de lecteur CD de départ pour de nombreux DJs. Dans le modèle américain, cette platine possède également une sortie digitale, qui est absente sur le modèle européen.

CDJ-1000[modifier | modifier le code]

Le Pioneer CDJ-1000 (qui se décline en versions MK1, MK2 et MK3) est une platine CD de la gamme CDJ créée par la société japonaise Pioneer en 2001 et actuellement une des plus répandues et des plus renommées. Elle peut notamment imiter les platines vinyle, dont la possibilité du scratch. La version originale MK1 a été retirée de la vente en 2003 suite à l'apparition de la version MK2.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Pioneer CDJ-1000 MK3, la dernière version des CDJ-1000

Ce lecteur comporte un large plateau tactile avec un indicateur digital en son centre qui informe sur la position du CD. Bien que ce plateau ne tourne pas avec le CD comme pour une platine vinyl, l'écran du centre donne des informations suffisantes sur l'avancement précis de la musique. Il y a, de plus, un marqueur orange de positionnement qui peut simuler les stickers utilisés en scratch. L'affichage des formes d'onde donne aux DJs la possibilité de prévoir dans chaque morceau les breaks.

Le CDJ-1000 (et ses autres versions)[6] est devenu un objet populaire dans les discothèques et pour les DJs. Il est d'ailleurs le plus largement utilisé dans les plus grands clubs du monde entier. Il peut prendre en charge la lecture des CD, CD-R et CD-RW et permet tous les essentiels du DJing et des autres lecteurs de disque de DJ. On peut par exemple y mettre en œuvre des boucles, changer le pitch (vitesse de lecture) en plus d'autres fonctions moins utiles comme la lecture en sens inverse ou une imitation des départs et des arrêts des vieilles platines vinyles. Il inclut aussi la fonction master tempo introduite plus tôt sur les modèles CDJ-500 et CDJ-100S, par laquelle le pitch (vitesse du morceau) peut être changé sans modification de la tonalité de la musique (normalement plus aiguë en accéléré et plus grave en ralenti).

Implantation en discothèque[modifier | modifier le code]

Le CDJ-1000 utilisé en discothèque.

Cette machine est connue comme étant l'une des premières à avoir été largement adoptée en club. Avant elle, beaucoup de clubs peinaient à installer des platines CD soit à cause de leur manque de fonctionnalités DJ, en raison de leur robustesse globale ou plus simplement parce que les DJs préféraient utiliser des vinyls comme la plupart de la musique d'alors se trouvait sur ce format très commun en soirées. La raison qui a alors prévalu à cette machine a été sa capacité à lire les CD-R et CD-RW ce qui permettait un transport plus facile et une plus grande capacité musicale due à ce support bien plus petit. Cela permettait par ailleurs d'éviter les problèmes d'usure des vinyls conventionnels et rendait l'accès aux platines plus simple aux artistes débutants notamment sur les radios car ils n'avaient ainsi plus besoin de se produire sur vinyl, ce qui était bien plus cher et demandait souvent l'accès à un label.

Versions récentes[modifier | modifier le code]

CDJ-1000MK2[modifier | modifier le code]

Une version mise à jour du CDJ-1000 est sortie en juillet 2003, le CDJ-1000 MK2. Il comporte notamment d'autres fonctionnalités comme une molette améliorée et un temps de réponse plus court que le modèle original. Cette version a été retirée de la vente en 2006 avec l'apparition du MK3.

CDJ-1000MK3[modifier | modifier le code]

Cette version est née en mars 2006. Contrairement à celles qui l'ont précédé, elle supporte le format mp3 des CD-R et CD-RW. Elle présente aussi un écran plus grand et plus lumineux, 100 points de forme d'onde (contrairement à 50 pour les autres versions). Le MK3 peut en plus inclure des boucles dans les Cue Points et non plus seulement des points. La résistance du plateau central est réglable selon le type de DJing pratiqué. Enfin, cette version inclut la possibilité de lire des cartes SD alors que les autres ne lisaient que des cartes MMC

CDJ-800[modifier | modifier le code]

Le lecteur Pioneer CDJ-800 est une platine CD de la gamme Pioneer CDJ. Il a été commercialisé à partir de 2002 ; en 2006 il a été évolué en CDJ-800 MK2 (ou Mark2), qui apporte quelques fonctionnalités supplémentaires, arrêtant alors la production de la version précédente (rétro-activement appelée CDJ-800 MK1). En septembre 2010 il est toujours en production, mais l'apparition en août 2010 du modèle CDJ-850, qui le surpasse en fonctionnalités et en compatibilité aux divers supports de stockage de fichiers ou formats de fichiers audio, pour une ergonomie et un prix similaire, est destinée à mettre fin à sa commercialisation.

Commercialisée avec un prix plus abordable que le modèle CDJ-1000, modèle de pointe de la gamme à l'époque, tout en proposant un grand nombre de ses fonctionnalités et même quelques innovations (comme le Hot loop qui permet de créer une boucle musicale automatiquement, et également d'utiliser des fractions (1/1, 1/2, 1/4 ou 1/8) d'une boucle constituée), cette platine était voulue comme une alternative pour ceux qui n'avaient pas le budget nécessaire à l'acquisition de CDJ-1000 ; elle a dans cette optique bien pénétré le marché, étant utilisée par de nombreux DJ amateurs ou semi-professionnels, et par de nombreux clubs et discomobiles.

CDJ-200[modifier | modifier le code]

La Pioneer CDJ-200 est un modèle du constructeur japonais Pioneer DJ sorti en 2005. Il élargit la gamme des CDJ en apportant quelques nouveautés. Le CDJ 200 est basé sur un modèle de CDJ 100 et donc possède 3 effets utilisables avec le jog. Mais à cela, s'ajoute également la fonction LOOP présente sur le CDJ-1000. Et un tout nouveau lecteur permettant la lecteur de CD dit MP3.

CDJ-2000[modifier | modifier le code]

La CDJ-2000 de Pioneer

La CDJ-2000 succède à la CDJ 1000 référence incontestable depuis 2001 dans tous les clubs mondiaux. Il s'agit de la 1re version commercialisée (après 12 pré-versions de tests réalisées uniquement en interne).

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Ce lecteur possède (en + de toutes les capacités du CDJ 1000)

  • un large écran LCD de visualisation avec molette de contrôle pour une navigation plus intuitive et rapide.
  • Un réglage de durabilité du Jog (Rond au centre) plus poussé.
  • Une boucle automatique de 4 temps (divisible par 2 à chaque nouvelle pression du bouton)
  • La possibilité de lire des fichiers sur un port USB, une carte SD et même un DVD-R (Uniquement Data, pas de vidéo comme la DVJ-1000)
  • La fonction Pro Dj LINK, permettant de relier plusieurs platines entre elles pour partager la musique d'une seule et même source (Hors cd)
  • La gestion avec le logiciel RekordBox pour préparer ses sets, organiser ses morceaux avant de mixer en soirée et corriger les boucles manuelles pour les régler au millième de seconde.
  • Une carte son intégrée, pouvant être reliée en USB sur un ordinateur afin de contrôler des logiciels comme Tracktor et Mixvibes (aussi Serato Scratch Live en HID mais la carte son du logiciel reste obligatoire, on peut utiliser la fonction Midi pour contrôler les platines virtuelles du logiciel) et même d'utiliser cette carte son comme carte son indépendante.

Le CDJ-2000 va sans aucun doute devenir aussi populaire dans les discothèques et pour les DJs que son petit frère (présent sur le marché depuis 2001).

Renouveau du haut de gamme chez Pioneer[modifier | modifier le code]

Après 8 ans de règne pour le CDJ 1000, Pioneer a commercialisé le CDJ-2000,qui se faisait attendre depuis un certain temps. En effet, bien que la concurrence n'ait jamais tenu tête aux CDJ 1000, cela faisait plusieurs années que les platines adverses (notamment les DNS de Denon) prenaient en charge l'USB et le contrôle MIDI sur ordinateur. Tant et si bien que certains DJs commençaient à délaisser le CDJ 1000 au profit de platines adverses, les fonctionnalités n'étant plus suffisantes, surtout quand on sait que Pioneer avait annoncé en 2008 « ne pas juger nécessaire de réajuster le haut de gamme pour apporter une simple prise en charge de l'USB. » Devant le manque d'innovation, les nouveaux acheteurs ne choisissaient plus le CDJ 1000 mais plutôt le modèle plus récent, mais tout de même en dessous dans la hiérarchie des platines Pioneer, le CDJ 400 prenant, lui, en charge le Port USB et le contrôle MIDI, dû à sa sortie plus tardive, en 2007. Il était donc nécessaire de renouveler enfin le haut de gamme vieillissant afin de rester leader sur le marché.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Note : Les contrôles d'une platine à plat sont sur le dessus de l'appareil, qui est destiné à être posé sur une table, contrairement à une platine « en façade », dont les contrôles sont sur l'un des côtés, et qui peut alors être empilée avec d'autres appareils.
  2. http://www.djresource.eu/Topics/story/22/highlight/CDJ-500/
  3. a et b http://www.passionatedj.com/guides/pioneer-cdj-the-ultimate-guide-cdj-2000-900-1000mk3-800mk2/
  4. http://icommentfaire.com/loisirs/histoire-de-la-pioneer-cdj-500.html
  5. http://www.djresource.eu/Topics/story/3/highlight/CDJ-500/
  6. CDJ-1000MK3 sur digital.dj