Pio Ospedale della Pietà

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la musique classique image illustrant Venise
Cet article est une ébauche concernant la musique classique et Venise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Pio Ospedale della Pietà
(Gravure de A. Portio et A. Dalla Via
Musée Correr, Venise)

Le Pio Ospedale della Pietà était un hospice, orphelinat et conservatoire de musique vénitien actif notamment aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Trois autres institutions analogues existaient à Venise :

  • l'Ospedale dei Mendicanti,
  • l'Ospedale degli Incurabili et
  • l'Ospedale dei SS. Giovanni e Paolo.

Cette institution, financée par la République de Venise, fut fondée en 1346 pour accueillir les nouveau-nés abandonnés, que l'on pouvait lui confier en les déposant dans un emplacement spécialement aménagé dans le mur d'enceinte : les religieuses les prenaient en charge de l'autre côté. On recueillait aussi les orphelins, les enfants illégitimes ou les enfants de familles indigentes. La Pietà n'abritait que des filles qui pouvaient y demeurer autant que nécessaire.

Cloîtrées presque comme des religieuses, certaines d'entre elles recevaient une éducation musicale poussée, ce qui en faisait des chanteuses et des musiciennes de valeur : quelques-unes pouvaient chanter les parties de ténor et de basse des chœurs et jouer de tous les instruments. Une hiérarchie distinguait les jeunes filles, selon leur talent : à la base se trouvaient les figlie di coro ; plus expérimentées étaient les privilegiate di coro qui pouvaient prétendre à être demandées en mariage et pouvaient se produire à l’extérieur ; au sommet étaient les maestre di coro qui pouvaient instruire leurs compagnes. Des concerts publics et payants étaient organisés et très courus des mélomanes et des amateurs d’aventures galantes. Chaque ospedale avait un maître de chœur, maestro di coro, responsable de l’enseignement de la musique (le terme s’applique à la musique vocale, mais aussi instrumentale), un organiste, un professeur d’instruments, maestro di strumenti, et d’autres professeurs spécialisés.

Francesco Gasparini fut maître de violon de cette institution et plus tard Antonio Vivaldi à partir de 1704. Ce dernier occupa diverses fonctions dont celle de compositeur principal de 1713 à 1740, année où il quitta définitivement Venise. D'autres maîtres qui y enseignèrent furent Giovanni Porta, Nicola Porpora et Gaetano Latilla.

À l'instar des autres hospices vénitiens, le genre musical qui prévalait à la Pietà était l'oratorio. Toutefois d'autres genres furent pratiqués dans cette institution dont le concerto, en recourant par ailleurs à des instruments inhabituels (comme la viole d'amour).