Pink slime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Morceaux de bœuf en cours de hachage.

Le pink slime (« glu rose »), aussi connue sous les dénominations lean finely textured beef (LFTB) et boneless lean beef trimmings (BLBT), est un additif alimentaire économique à base de bœuf qui peut être ajouté à de la viande hachée ou à des viandes transformées à titre d'agent de remplissage.

Il se compose de morceaux de bœuf haché finement déchiquetés, de tendons, de graisse et de tissus conjonctifs qui ont été retirés mécaniquement dans une centrifugeuse chauffée de 41,6 à 42,8 °C afin d'en faire une pâte. Cette dernière est traitée à l'ammoniac ou à l'acide citrique afin d'éliminer les bactéries, puis est finement broyée, pressée en blocs et surgelée en vue d'une utilisation industrielle[1].

Le pink slime a été autorisé pour la nourriture des animaux autres que l'Homme[2]. Ensuite, il fut autorisé pour la consommation humaine mais en 2012, une controverse éclata sur Internet et son usage pour la consommation humaine fut sévèrement restreint aux États-Unis[3].

Le reportage d'ABC News et le procès qui s'ensuit[modifier | modifier le code]

En mars 2012, la chaîne d'information américaine ABC News réalise et diffuse un reportage alarmiste demandant aux consommateurs de faire attention au contenu de leur réfrigateur qualifiant le LFTB d'être « essentiellement des morceaux de viande en morceaux compressés ensemble et traités avec un agent antibactérien »[4]. C'est au même moment que le Département de l'Agriculture des États-Unis (USDA) émet un rapport sur la non dangerosité du produit[5]. Une polémique s'installe. Les sociétés agro-alimentaires telles que ConAgra Foods Inc., Sara Lee Corporation et Kraft Foods Inc. indiquent ne pas utiliser de LFTB[6]. Plusieurs chaînes de fast food stoppent l'utilisation de LFTB et affirment ne pas en avoir utilisé auparavant[7]. Les chaînes de distributions, les restaurants et les cantines scolaires annoncent ne plus l'utiliser eux aussi[8],[9].

La société Beef Products Inc (BPI), sujet du reportage, annonce le 25 mars qu'elle suspend son activité dans 3 de ses quatre usines[10],[11]. Elle déclare que 72 clients ont rompu leurs contrats et que sa production a chuté de 5 millions de livres à 1 million de livres en une semaine[12]. Le 25 mai 2012 , BPI ferme trois usines[13],[14] et licencie 700 personnes[15].

D'autres sociétés sont impactés comme Cargill en avril 2012 qui réduit sa production et prédit une augmentation du prix des hamburgers[16]. Cargill stoppe la production de LFTB à Vernon (Californie) mettant 50 personnes au chômage et à Plainview (Texas) ainsi que d'autres sites pour un total de 2 000 postes[12]. La société Yucaipa Companies se mets sous la protection du chapitre 11 pour banqueroute[16].

Le , BPI intente un procès contre American Broadcasting Company, maison-mère d'ABC News, et ses journalistes, réclamant 1,2 milliards d'USD en raison de l'usage répété de termes mettant à mal ses produits et pour avoir durant plus d'un mois lancé une campagne de désinformation contre elle[17],[18],[19].

Le , ABC News annonce payer 177 millions d'USD pour clore le procès avec BPI[20]. Le , Disney intente un procès contre son assureur AIG qui estime ne pas avoir à rembourser les 177 millions d'USD versés par ABC au groupe alimentaire BPI pour régler l'affaire du Pink slime[21]. Le , AIG intente à son tour un procès contre Disney pour éviter de rembourser 25 millions d'USD en raison d'une clause non définie au contrat[22],[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Andrew Stern et Greg McCune, « “Pink slime” producer allows tour of plant to bolster image », Reuters, (consulté le 16 juillet 2017).
  2. (en) Greg Henderson, « Outraged, but not over pink slime »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur cattlenetwork.com, (consulté le 19 novembre 2016).
  3. (en) Dina ElBoghdady, « ‘Pink slime’ outrage goes viral in stunning display of social media’s power », Washington Post, (consulté le 16 juillet 2017).
  4. Lorna Barrett, « Consumer concerns about what's in ground beef », NewsNet5.com,‎ (lire en ligne[archive du ])
  5. Hagen, Elisabeth, "Setting the Record Straight on Beef", USDA blog, March 22, 2012
  6. Baertlein, Lisa et Geller, Martinne, « Wendy's jumps into "Pink Slime" public relations war », Reuters,‎ (lire en ligne)
  7. Laura McCrystal, « Customers flee from 'pink slime' », Concord Monitor,‎ (lire en ligne[archive du ])
  8. « Three U.S. governors tour 'pink slime' meat plant », Reuters,‎ (lire en ligne)
  9. Michael Muskal, « Another major supermarket chain drops 'pink slime' », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  10. Ross Boettcher, « BPI halts 'pink slime' production at 3 plants », Omaha World Herald,‎ (lire en ligne[archive du ])
  11. Avila, Jim, « 'It's 100 Percent Beef': Company on Defensive as it Closes Plants », ABC News,‎ (lire en ligne)
  12. a et b Jacob Bunge et Kelsey Gee, « Pink Slime' Makes Comeback as Beef Prices Spike Surging U.S. Beef Prices Revive Ingredient That Nearly Disappeared Two Years Ago », Wall Street Journal,‎ (lire en ligne)
  13. Brad Cooper, « Derided beef product once referred to as 'pink slime' making a comeback », The Kansas City Star,‎ (lire en ligne)
  14. Grant Schulte, « BPI to close 3 plants, blaming pink slime uproar », The Detroit Free Press,‎ (lire en ligne[archive du ])
  15. Josh Sanburn, « One Year Later, The Makers of 'Pink Slime' Are Hanging On, and Fighting Back », Time,‎ (lire en ligne)
  16. a et b Huffstutter, P.J.; Baertel; Baertlein, Lisa (April 16, 2012). "Pink Slime" controversy stokes clash over agriculture". Reuters. Accessed October 10, 2012.
  17. (en) Eriq Gardner, « ABC News Sued for $1.2 Billion Over Report on 'Pink Slime' », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 27 février 2018)
  18. (en) Associated Press, « Company behind 'pink slime' sues ABC for $1.2billion as 'network wrongly told customers the product was unhealthy' », sur Daily Mail, (consulté le 27 février 2018)
  19. « BPI Lawsuit Against ABC And Others » [archive du ], (consulté le 1er septembre 2014)
  20. (en) Tom Kludt, « Disney paying at least $177 million to settle 'pink slime' lawsuit », sur CNNMoney, (consulté le 27 février 2018)
  21. (en) Eriq Gardner, « Disney Seeks Reimbursement of Some of Its $177M "Pink Slime" Payout », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 20 mars 2018)
  22. (en) Gene Maddaus, « AIG Sues to Avoid Paying Disney $25 Million in ‘Pink Slime’ Settlement », sur Variety, (consulté le 20 mars 2018)
  23. (en) Jonathan Stempel, « AIG sues Disney to avoid paying 'pink slime' settlement costs », sur Reuters, (consulté le 20 mars 2018)