Pince-monseigneur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Pince coupe-boulon.
Pince-monseigneur
Pince-monseigneur 01.jpg
Type
Outil à main (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Une pince-monseigneur est un levier en acier avec des extrémités finissant en biseau, dont une extrémité est recourbée. Elle est utilisée dans bon nombre de métiers pour sa fonction première, servir de levier, notamment pour fracturer un cadenas ou une chaîne. Ce n'est pas une pince au sens actuel (voir "origine" et "désignation").

Désignation[modifier | modifier le code]

Image d'une pince coupe-boulon
Policier utilisant une pince coupe-boulon, parfois appelée à tort pince-monseigneur

Selon la région, l'usage ou la discipline dans laquelle elle est employée, le terme « pince-monseigneur » est fréquemment utilisé pour désigner d'autres outils, notamment :

  • la barre-à-mine, qui peut paraître semblable en plus grand, mais qui est avant tout un outil de frappe et n'est pas recourbée. Elle est nommée tout simplement « pince » chez le tailleur de pierre, tandis que chez le mécanicien (ou garagiste), elle est tantôt une « pince-monseigneur », tantôt une « pince-levier »
  • la pince coupe-boulon ou pince de ferrailleur, qui est en fait une pince coupante de grande dimension

Origine du nom[modifier | modifier le code]

C'est un outil utilisé par les cambrioleurs pour forcer les portes. Le terme Monseigneur était un titre honorifique donné à des dignitaires qui avaient donc accès à ce qu'ils désiraient. De là a découlé l'idée que devant ces éminents individus, toutes les portes s'ouvrent.

Le mot "pince" trouve lui son origine dans l'espagnol ou l'italien : piqure. La pince désigne en outre la partie antérieur du sabot du cerf[1], ce qui permet le rapprochement avec le pied-de-biche. En vieux français, elle est attestée comme levier pour déplacer des pierres[2]. Comme pour les ciseaux, l'unité pourrait remplacer la paire.

Utilité[modifier | modifier le code]

La pince-monseigneur est avant tout un levier, qui sert à soulever, à ripper (déplacer), à forcer ou à démolir. Un de ses usages les plus systématiques c'est-à-dire éventuellement répétitifs était à l'origine le déchaussage de clous de charpente. Un autre usage primaire des outils de type levier appelés pinces est d'utiliser la force de levier pour imposer une forte tension à un revêtement souple, comme une bâche ou une tapisserie, que l'on clôt en place ensuite par clouage, par agrafage, ou par un autre moyen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Émile Littré ; François Gannaz (mise en forme), « Littré - pince - définition, citations, étymologie », sur www.littre.org (consulté le 14 décembre 2016)
  2. « pince », Dictionnaires et Encyclopédies sur 'Academic', {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]