Pimkie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pimkie
logo de Pimkie
Logo de l'enseigne en 2022.

Création 26 juin 1971
Dates clés 1971 : création de l'enseigne
2021 : faillite de la filiale belge
2021 : faillite de la filiale suisse
Forme juridique Sasu
Siège social Villeneuve-d'Ascq
Drapeau de la France France
Direction Sandrine Njezic, DG
Actionnaires Drapeau de la France Fashion Cube (Association familiale Mulliez)
Activité commerce
Produits vêtements prêt-à-porter et accessoires pour femmes
Société mère Diramode, Promotion du Prêt à Porter
Effectif 1 694 (2019)[1]
SIREN 301 571 931
Site web https://www.pimkie.com

Fonds propres 108 573 200 euros (2019)
Dette 22 669 400 euros (2019)
Chiffre d'affaires 235 818 800 euros (2019)
−3,59 %
Résultat net 10 740 100 euros (2019)
−37,94 %

Pimkie est une enseigne de prêt-à-porter française pour femmes. Fondée en 1971, elle fait partie de l'Association familiale Mulliez (AFM) via le groupe de prêt-à-porter roubaisien Fashion Cube. Elle est exploitée par deux entités juridiques distinctes : Diramode et Promotion du Prêt à Porter.

Après une longue période d'expansion et un pic de présence établi en 2018 à 716 magasins dans trente pays, l'enseigne connaît des difficultés à partir de la fin des années 2010.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1971, des entrepreneurs français spécialisés dans la mode décident de travailler sur une nouvelle tendance, le pantalon pour les femmes. Grâce à un certain succès, la gamme s'élargit en proposant du prêt-à-porter féminin pour les 15-25 ans. Ainsi, le premier magasin « Pimckie » (pas encore « Pimkie ») ouvre dans le centre-ville de Lille.

Dans les années 1980, Pimckie devient Pimkie.

À la fin des années 1980, Pimkie s'est implantée dans toute la France avec une centaine de magasins. Rencontrant un certain succès, l'enseigne se développe à l'international pendant une vingtaine d'années : en 2018, elle compte 716 magasins dans trente pays, un siège international en France, cinq bureaux d'achat-sourcing (Maroc, Tunisie, Turquie, Chine et Hong Kong), un dépôt fédéral en Allemagne et cinq dépôts de distribution en Europe[2].

L'entreprise commence à connaître des difficultés à la fin des années 2010 : après une proposition d'accord portant sur un nombre indéterminé de ruptures conventionnelles en France[3], suivie de la suppression de 208 postes[4], les filiales belge et suisse sont déclarées en faillite, respectivement en mars 2021 par le tribunal de Tournai[5],[6] et en décembre 2021[7],[8].

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1971 : création de l'enseigne ;
  • 1988 : Pimkie s'implante à l'international, ouverture du 1er magasin en Allemagne, à Heidelberg ;
  • 1990 : ouverture du 1er magasin en Espagne, à Séville ;
  • 1994 : ouverture du 1er magasin en Italie, à Turin ;
  • 2006 : Pimkie lance son site de vente en ligne français et compte 699 magasins dans seize pays ;
  • 2007 : Pimkie développe sa collection internationale et élargit sa présence à l'étranger (au Moyen-Orient et en Europe de l'Est) ;
  • 2009 : Pimkie affine son projet : « être la marque préférée des jeunes européennes de 20 ans » ;
  • 2011 : Pimkie lance ses sites marchands espagnol et italien ;
  • 2013 : Pimkie lance son nouveau concept magasins[Quoi ?] ;
  • 2014 : Pimkie compte 693 magasins dans 28 pays ;
  • 2017 : lors du comité d'entreprise du est annoncé la volonté de signer un accord de rupture conventionnelle sans préciser le nombre d'emplois concernés ;
  • 2018 : le déficit constaté impose la fermeture de certains magasins et la suppression de 208 postes en France ;
  • 2021 : faillite de la filiale belge ;
  • 2021 : la filiale suisse est déclarée en faillite le 17 décembre. Tout le personnel est licencié sans versement du salaire de décembre.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Présentation de la société PROMOTION DU PRET A PORTER (PPP) », sur societe.com (consulté le ).
  2. « Notre implantation - Pimkie », sur job.pimkie.com (consulté le )
  3. Jean-Marc Petit, « Villeneuve-d’Ascq Suppressions de postes et fermetures de magasins annoncées chez Pimkie le 8 janvier », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Jean-Marc Petit, « Villeneuve-d’Ascq Pimkie annonce 208 postes supprimés, le Nord fortement touché », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. « La chaîne de magasins Pimkie déclarée en faillite », sur lesoir.be, (consulté le ).
  6. « La chaîne de magasins Pimkie déclarée en faillite », sur rtbf.be, (consulté le ).
  7. « Faillite de Pimkie en Suisse – En pleurs, elles racontent comment « on les a détruites » », sur 20min.ch, (consulté le ).
  8. « Avant Noël, c’est une honte », sur lecourrier.ch, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]