Pieuvre géante du Pacifique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Enteroctopus dofleini

La pieuvre géante du Pacifique (Enteroctopus dofleini) est une espèce de céphalopode de la famille des Octopodidae et vit surtout dans les eaux du Pacifique Nord.

Description[modifier | modifier le code]

La pieuvre géante, d'une couleur rougeâtre, comporte quatre paires de bras qui mesurent environ 3 m de longueur[1] chacun.

Elle vit en moyenne de 3 à 5 ans. Les adultes pèsent de 25 à 43 kg (la plus lourde observée pesait 180 kg). Ses bras peuvent atteindre la taille exceptionnelle de 4,3 mètres[2]. Quelques rares pieuvres de 9 mètres de long (corps + tentacules) ont déjà été observées dans le Pacifique-Nord. Sa taille bien qu'impressionnante a souvent été exagérée : le Kraken (pieuvre géante de la mythologie scandinave) correspond en fait sans doute aux calmars géants, bien plus gros. Rares sont les pieuvres qui atteignent l'âge adulte.

Ces pieuvres vieillissent de façon très semblable aux humains. Leur système immunitaire devient inopérant, puis le système reproducteur se dégrade, elles deviennent séniles, "ne peuvent plus penser" ni se nourrir[1].

Alimentation[modifier | modifier le code]

La pieuvre géante se nourrit essentiellement de crustacés et de mollusques tels que les crabes. Mais elle peut aussi manger des poissons, des requins et même d'autres pieuvres[1].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Le mâle place sa semence dans l'orifice de respiration de la femelle puis il meurt[1].

Après fécondation, la femelle accroche ses œufs, de la taille d'un grain de riz, en grappes, au plafond de sa cachette, elle pond à environ 18 mètres de profondeur. Elle les nettoie, les aère et les protège jusqu'à leur éclosion, pendant 150 jours, sans se nourrir, puis elle meurt. Si elle meurt avant, les œufs non surveillés n'ont aucune chance de survie[1].

Les œufs sont ensuite emportés par le courant et finissent par descendre sur le fond, où les petits naissent et vivent[1].

Comportement[modifier | modifier le code]

C'est un animal curieux, craintif et plutôt paresseux.

La pieuvre géante peut se fondre dans son milieu, se camoufler grâce aux pigments colorés de sa peau, mais elle ne voit qu'en noir et blanc.

Lorsqu'elle se sent en danger, la pieuvre géante libère un nuage d'encre noire qui la masque à l'agresseur, elle peut alors s'échapper [1]. Contrairement aux calmars, elle est dépourvue de griffes. Elle possède 8 tentacules tous munis de 200 ventouses environ. Grâce à celles-ci, la pieuvre géante peut soulever plus d'une tonne.

Sa relation avec l'homme est spontanément pacifique. Contrairement aux idées reçues, la pieuvre est inoffensive quelle que soit sa taille (à l'exception de la pieuvre bleue). Elle est très intelligente et retient les situations pour mieux y réagir plus tard. Mais si elle a déjà été attaquée par l'homme, l'approcher de trop près peut être un réel danger. Il lui arrive parfois de jouer avec les plongeurs, si elle est mise en confiance. Toutefois il convient de prendre quelques précautions : il faut notamment éviter les gestes brusques, car par peur elle pourrait alors mordre de son bec qui ressemble à celui du perroquet, et qui peut aussi cracher du venin. Son bec est la seule partie dure apparente.

Une pieuvre géante peut facilement se glisser dans un trou ou une crevasse de quelques centimètres seulement, car elle est suffisamment molle pour étirer tout son corps et se glisser dans les plus petites failles, son seul obstacle étant son bec.

Malgré ses 3 cœurs, elle se fatigue très vite et ne peut pratiquer une activité physique que pendant quelques minutes.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Au royaume des pieuvres géantes, Réalisateur: Sigurd Tesche, Documentaire, ARTE, 15 novembre 2010 à 19:55.
  2. (en)Smithsonian National Zoological Park Giant Pacific Octopus

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]