Pietro Ricchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pietro Ricchi né à Lucques en Toscane en 1606, mort à Udine en Frioul-Vénétie julienne, le 15 août 1675) est un peintre italien itinérant de la période baroque actif au XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pietro Ricchiest né à Lucques en 1606, il se forme à Florence auprès de Domenico Passignano, à Bologne et à Rome. Il commence une carrière prometteuse en France où il séjourne de 1630 à 1634, avant de retourner précipitamment en Lombardie vers 1635. Il travaille à Milan, Brescia, Bergame et Trente jusqu'en 1652, avant de s'installer à Venise jusqu'en 1662, puis à Vicence et Padoue, pour finir à Udine. Faute de repères surs, la chronologie de ses œuvres est difficile à établir, et son style varie en fonction des commandes : fresques, tableaux de chevalet, portraits, scènes de bataille, de style tantôt avec des références maniéristes, tantôt ténébriste, tantôt clair et coloré[1].

Il a été en outre élève de Guido Reni.

Œuvres[modifier | modifier le code]

En 1632-1633 à ses débuts, il exerce en France, il peint les fresques du château de Fléchères à Fareins (Ain), ainsi que celles du château de Bagnols (Rhône).
Quelques fresques du château de Fléchères :

  • Il a peint un retable de l' église de San Francesco à Lucques.
  • La reine Tomiri brandissant la tête de Ciro, collection particulière.
  • Deux bergères, collection particulière.
  • Lot et ses sœurs, collection particulière.
  • Conception de la Vierge, Église de San Pietro in Lucone, commune de Polpenazze, province de Brescia.

Postérité[modifier | modifier le code]

Ricchi est redécouvert par H. voss en 1951. Une exposition lui est consacrée à Milan du 5 octobre 1996 au 15 janvier 1997[1].

Par ailleurs, des travaux de restauration au château de Fléchères en France permettent la remise à jour d'un ensemble de fresques réalisées dans sa jeunesse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b le Pas de Sécheval 1998, p. 108

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Christophe Stuccilli, « Pietro Ricchi à Lyon : les fresques du château de Fléchères », Revue de l’Art, n° 138, 2002-4, p. 63-70.
  • Jean-Christophe Stuccilli, « Un élève de Guido Reni au service du prévôt des marchands de Lyon : Pietro Ricchi et les fresques de l'appartement ouest du château de Fléchères », Bulletin de la Société historique, archéologique et littéraire de Lyon, T. XXXII (2002), 2004, p. 161-184.
  • Farquhar, Maria (1855). Ralph Nicholson dans Wornum: catalogue des notices biographiques des principaux peintres italiens. Woodfall & Kinder, Angel Cour, Skinner Street, Londres; numérisés par googlebooks de l'Université d'Oxford copie du 27 juin 2006, page 144.
  • Anne le Pas de Sécheval, « Pietro Ricchi (1606-1675), a cura di Marina Botteri Ottaviani, catalogue de l'exposition, Riva del Garda, Museo Civico et Chiesa dell'Inviolata, 5 octobre 1996-15 janvier 1997 à Milan », Revue de l'Art, no 120,‎ , p. 108-109 (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]