Pietro Perna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perna.
image illustrant l’édition image illustrant une personnalité
image illustrant italien image illustrant la Renaissance
Cet article est une ébauche concernant l’édition, une personnalité italienne et la Renaissance.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pietro Perna (v. 1520[1]) est un imprimeur italien de la Renaissance.

Marque typographique de Perna (BEIC)

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Lucques[2], protestant, disciple de Pietro Martire Vermigli, Perna s'installe à Bâle en 1542 comme assistant de Johannes Oporinus. Il se met à son compte en 1558. Il acquiert l'imprimerie de Thomas Platter[3]. Ses relations italiennes à Padoue font de lui un lien entre les penseurs et écrivains réformés comme Lelio Sozini, Celio Secondo Curione et Theodor Zwinger l'Ancien[4]. Parmi les protestants italiens qu'il a publiés, outre Vermigli : Pier Paolo Vergerio, Bernardino Ochino, Lelio Sozzini, Sebastian Castellio.

Il tente en 1575 une édition complète des œuvres du médecin-alchimiste Paracelse qui aboutit en définitive à la publication de 26 ouvrages, puis en 1581 à l'Opus Chirurgicum, comprenant certains de ses écrits sur les plaies et la syphilis[5]. Il publie également Thomas Erastus, grand critique de Paracelse.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Peter G. Bietenholz, Der italienische Humanismus und die Blutezeit des Buchdrucks in Basel. Die Basler Drucke italianischer Autoren von 1530 bis zum Ende des 16. Jahrhunderts, Basel-Stuttgart, Helbig & Lichtenhahn, 1959
  • (it) Marco Cavarzere, « Perna, Pietro », dans Enciclopedia Treccani, Rome, Istituto dell'Enciclopedia Italiana
  • (it) Leandro Perini, « Note sulla famiglia di Pietro Perna e sul suo apprendistato tipografico », dans Magia, astrologica e religione nel Rinascimento : convegno polacco-italiano, Varsavia 25-27 set. 1972, 1974.
  • (it) Leandro Perini, « Un illustre emigrante lucchese del 1500 : Pietro Perna », dans Momus, 3-4, 1994.
  • (it) Leandro Perini, La vita e i tempi di Pietro Perna, Roma, Edizioni di storia e letteratura, 2002, coll. « Studi e testi del Rinascimento Europeo », no 17 partiellement sur Google Livres. — Comprend le catalogue de 430 éditions réalisées par Perna entre 1549 et 1582.
  • (it) Antonio Rotondò, « Pietro Perna e la vita culturale e religiosa di Basilea fra il 1570 e il 1580 », dans Studi e ricerche di storia ereticale italiana del Cinquecento, Turin, 1974.
  • Manfred Welti, « Le grand animateur de la Renaissance tardive à Bâle : Pierre Perna, éditeur, imprimeur et libraire », dans L’humanisme allemand (1480–1540), Munich–Paris, Fink, 1979, p. 131–139

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Wilhelm Kühlmann, Joachim Telle (éd.), Der Frühparacelsismus, Tübingen, Niemeyer, 2004, p. 729, la date du , souvent retenue comme celle de sa mort, est fausse.
  2. « Petro Perna, Lucensi typographo » (« Pietro Perna, imprimeur [né à] Lucques  ») : (la) J. W. Herzog, Athenæ rauricæ, 1778, p. 209.
  3. Notice du CERL.
  4. (de) Herbert Jaumann, « Zwinger, Theodor d. Ä. », dans Handbuch Gelehrtenkultur der frühen Neuzeit, vol. 1, p. 719.
  5. Ernst Wilhelm Kämmerer, « Le problème du corps, de l'âme et de l'esprit chez Paracelse et chez quelques auteurs du XVIIe siècle », dans L. Braun, K. Goldammer, P. Deghaye, E. W. Kämmerer, B. Gorceix, R. Dilg-Frank, Paracelse, Paris, Albin Michel, (ISBN 2-226-01036-X).