Pietro Nardini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un musicien image illustrant italien
image illustrant un compositeur image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un musicien italien et un compositeur italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pietro Nardini
Description de cette image, également commentée ci-après

Pietro Nardini

Naissance
Livourne
Drapeau du Grand-duché de Toscane Grand-duché de Toscane
Décès (à 71 ans)
Florence
Drapeau du Grand-duché de Toscane Grand-duché de Toscane
Activité principale violoniste, compositeur
Style Classique
Activités annexes chef d'orchestre
Maîtres Giuseppe Tartini

Pietro Nardini, né à Livourne le et mort à Florence le , est un violoniste et compositeur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est l'élève de Giuseppe Tartini à Padoue[1] avec lequel il travaille six ans[2], puis s'installe en 1762 à Stuttgart, en Allemagne à la chapelle de la cour, en tant que violoniste et devient chef d'orchestre jusqu'en 1765 et visite plusieurs villes d'Allemagne et Vienne[2]. Il abandonne ses fonctions dans le Wurtemberg pour revenir dans sa ville natale et assiste Tartini lorsqu'il est malade[2]. Il est maître de chapelle du grand-duc de Toscane à Florence à partir de 1770. Parmi ses disciples, on note Bartolomeo Campagnoli et Gaetano Brunetti.

Ami de Leopold Mozart, qui loue son jeu[1], il est témoin de l'arrivée de Wolfgang lors de son premier séjour en Italie et de ses tentatives d'y trouver une position durable en 1770-1771. Il fait également la connaissance du compositeur bohémien Václav Pichl, maître de chapelle auprès de l'archiduc Ferdinand d'Este, gouverneur autrichien de la Lombardie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les œuvres de Nardini appartiennent au style « classique » ; on compte entre autres six quatuors à cordes, seize concertos pour violon (dont les six de l'op. 1 – Amsterdam 1765)[2], six duos pour alto, six sonates pour violon seul et six avec basse.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Quatuors à cordes - Quartetto Eleusis (20-22 janvier 2012, Brilliant Classics 94438) (OCLC 828930314)
  • Concertos pour violon - Mauro Rossi, violon et direction ; Orchestra da Camera Milano classica (2002, Dynamic) (OCLC 51314489)
  • Sonate per violino e basso - Ensemble Ardi Cor Mio (27-29 mars 1999, Tactus) (OCLC 55048276)
Au sein de récitals 
  • Ida Haendel plays Baroque transcriptions : Sonate (trans. Flesch) - Ida Haendel, violon ; Geoffrey Parsons, piano (1976, Testament) (OCLC 51219405)
  • Concerto italiano : Concerto en sol majeur - Giuliano Carmignola, violon ; Venice Baroque Orchestra, dir. Andrea Marcon (mars 2009, Archiv) (OCLC 456203988)
  • Concertos pour flûte en et en sol majeur - Marzio Conti, flûte ; I Solisti Aquilina, dir. Vittorio Antonellini (9-13 juillet 1991, Nuova Era) (OCLC 31976394)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Baker et Slonimsky 1995, p. 2931.
  2. a, b, c et d Vignal 2005, p. 689.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :