Pietro Liberi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pietro Liberi
Pietro Liberi Betsabé Museum of Fine Arts Republica Moldova.jpg

Betsabé

Naissance
Décès
Activité
Lieu de travail

Pietro Liberi ou Pietro Libertino Liberi (Padoue, 1605 - ) est un peintre italien baroque du XVIIe siècle qui fut actif principalement à Venise et en Vénétie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pietro Liberi est né à Padoue et a fait sa première formation auprès Alessandro Varotari (« il Padovanino »).

Sa jeunesse fut tumultueuse et lors d'un voyage à Istanbul en 1628, il a été capturé et réduit en esclavage pendant huit mois par des pirates provenant de Tunis. Il poursuivit ses voyages aventureux dans le bassin méditerranéen, puis il est à Rome entre 1638 et 1641. Il remonte ensuite vers la Vénétie en passant par la Toscane et l'Emilie.

Installé à Venise en 1643, il y fait des faux pendant huit ans avant de partir à Vienne et visiter la Hongrie, la Bohême et l'Allemagne de 1658 à 1659[1], en peignant des compositions religieuses. Il revient définitivement à Venise en 1659, couronnant sa carrière par d'importantes commandes.

Il a été surnommé Il Libertino (« le libertin ») en raison de ses choix de thèmes licencieux[2]. Il excella autant dans les sujets profanes que par ses fresques décoratives. Son chef-d'œuvre est probablement le retable Sainte Hélène cherchant la Croix pour l'église San Moisè à Venise[3].

Il fut le premier président de l'Académie des peintres de Venise[4].

Son fils Marco ( v. 1644- documenté jusqu'en 1691) travailla à Venise et à Vienne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Venise
Vicence
  • Noé quittant l'arche, cathédrale de Vicence;
  • Venus adorée par les Grâces, Museo Civico;
  • Mariage mystique de sainte Catherine, église Sainte Catherine, Vicence;
Padoue
  • Le Déluge (1662), église Santa Maria Maggiore, Bergame,
  • Betsabé,Musée National d'Arte, Moldavie,
  • Allégorie de la tempérence, huile sur toile, 119 × 86 cm, collection privée,
  • Le Temps défait par la Vérité (v.1665), huile sur toile, 114 × 157 cm, collection privée,
  • Apothéose de l'empereur Léopold Ier d'Autriche, (1658 - 1659),
  • Le Doge Francesco Cornaro,
  • Scène de l'Antiquité, huile sur toile, 145 × 115 cm, Galerie Nationale de Slovenie, Ljubljana,
  • Diane et Actéon, Staatliche Museum, Berlin,
  • Angélique et Médor,
  • Portrait de garçon, Palazzo Montecitorio, Rome,
  • Endymion dormant (1660), huile sur toile, 84 × 147 cm, musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg,
  • Vénus, Cupidon et les trois Grâces, Landesmuseum Joanneum, Graz
  • Toilette d'une dame, château de Schleissheim, Munich,
  • Diane au repos après la poursuite, Laing Art Gallery,
  • Vénus désarmant Cupidon, The Bowes Museum,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Editions Place des Victoires, , 605 p. (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 364 et 583
  2. (en) « Crowning of Europa »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 7 mai 2013) et (fr) le Roi Candaule
  3. M. Farquhar, p.  84.
  4. Maria Farquhar, Biographical catalogue of the principal Italian painters, Woodfall & Kinder, Angel Court, Skinner Street, Londres ; numérisé par Googlebooks d'Oxford University copie du 27 juin 2006, (lire en ligne), p. 84

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :