Pietro Liberi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pietro Liberi
Pietro Liberi Betsabé Museum of Fine Arts Republica Moldova.jpg

Betsabé

Naissance
Décès
Activité

Pietro Liberi ou Pietro Libertino Liberi (Padoue, 1605 - ) est un peintre italien baroque du XVIIe siècle qui fut actif principalement à Venise et en Vénétie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pietro Liberi est né à Padoue et a fait sa première formation auprès Alessandro Varotari (« il Padovanino »).

Sa jeunesse fut tumultueuse et lors d'un voyage à Istanbul en 1628, il a été capturé et réduit en esclavage pendant huit mois par des pirates provenant de Tunis. Il poursuivit ses voyages aventureux dans le bassin méditerranéen, puis il est à Rome entre 1638 et 1641. Il remonte ensuite vers la Vénétie en passant par la Toscane et l'Emilie.

Installé à Venise en 1643, il y fait des faux pendant huit ans avant de partir à Vienne et visiter la Hongrie, la Bohême et l'Allemagne de 1658 à 1659[1], en peignant des compositions religieuses. Il revient définitivement à Venise en 1659, couronnant sa carrière par d'importantes commandes.

Il a été surnommé Il Libertino (« le libertin ») en raison de ses choix de thèmes licencieux[2]. Il excella autant dans les sujets profanes que par ses fresques décoratives. Son chef-d'œuvre est probablement le retable Sainte Hélène cherchant la Croix pour l'église San Moisè à Venise[3].

Il fut le premier président de l'Académie des peintres de Venise[4].

Son fils Marco ( v. 1644- documenté jusqu'en 1691) travailla à Venise et à Vienne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Venise
La Crocifissione e la Maddalena Basilique de San Zanipolo
Vicence
  • Noé quittant l'arche, cathédrale de Vicence;
  • Venus adorée par les Grâces, Museo Civico;
  • Mariage mystique de sainte Catherine, église Sainte Catherine, Vicence;
  • Le Déluge (1662), église Santa Maria Maggiore, Bergame,
  • Betsabé,Musée National d'Arte, Moldavie,
  • Allégorie de la tempérence, huile sur toile, 119 × 86 cm, collection privée,
  • Le Temps défait par la Vérité (v.1665), huile sur toile, 114 × 157 cm, collection privée,
  • Apothéose de l'empereur Léopold Ier d'Autriche, (1658 - 1659),
  • Le Doge Francesco Cornaro,
  • Scène de l'Antiquité, huile sur toile, 145 × 115 cm, Galerie Nationale de Slovenie, Ljubljana,
  • Diane et Actéon, Staatliche Museum, Berlin,
  • Angélique et Médor,
  • Portrait de garçon, Palazzo Montecitorio, Rome,
  • Endymion dormant (1660), huile sur toile, 84 × 147 cm, musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg,
  • Vénus, Cupidon et les trois Grâces, Landesmuseum Joanneum, Graz
  • Toilette d'une dame, château de Schleissheim, Munich,
  • Diane au repos après la poursuite, Laing Art Gallery,
  • Vénus désarmant Cupidon, The Bowes Museum,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Editions Place des Victoires,‎ , 605 p. (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 364 et 583
  2. (en) « Crowning of Europa » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2013-05-07 et (fr) le Roi Candaule
  3. M. Farquhar, p.  84.
  4. Maria Farquhar, Biographical catalogue of the principal Italian painters, Woodfall & Kinder, Angel Court, Skinner Street, Londres ; numérisé par Googlebooks d'Oxford University copie du 27 juin 2006,‎ (lire en ligne), p. 84

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :