Pietro Anastasi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anastasi.

Pietro Anastasi
Image illustrative de l’article Pietro Anastasi
Pietro Anastasi, Juventus, 1971-72
Biographie
Nom Pietro Anastasi
Nationalité Drapeau : Italie Italien
Naissance (71 ans)
Lieu Catane (Italie Drapeau : Italie)
Taille 1,72 m (5 8)
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
1964-1966Drapeau : Italie Massiminiana038 0(19)
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1966-1968Drapeau : Italie Varèse 066 0(17)
1968-1976Drapeau : Italie Juventus 307 (132)[1]
1976-1978Drapeau : Italie Inter Milan 066 0(13)
1978-1981Drapeau : Italie Ascoli 062 00(9)
1981-1982Drapeau : Suisse Lugano 014 0(10)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
Drapeau : Italie Italie -21006 00(2)
Drapeau : Italie Italie B004 00(2)
1968-1975Drapeau : Italie Italie025 00(8)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Pietro Anastasi (né le à Catane en Sicile), surnommé Pelè bianco ou encore Petruzzu 'u turcu[2] par ses fans, est un joueur de football international italien, qui évoluait au poste d'attaquant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Durant sa carrière (de 1964 à 1982), il a joué à Massiminiana, Varese, la Juventus, l'Inter Milan, Ascoli, ainsi qu'au FC Lugano (Suisse).

Il commence sa carrière avec le modeste club de l'Associazione Calcio Massiminiana de la ville de Catane. Il est alors repéré par le club de Serie B de Varèse qui l'achète en 1966. Il dispute là le premier match de Serie A de sa carrière le , lors d'une défaite 3-1 contre la Fiorentina. Au total, il inscrit 17 buts en 66 matchs pour le club de Varèse.

Anastasi (droit) en 1975, capitaine de la Juventus, avec Benatti de le Ternana.

Durant l'été 1968, le club de la Juventus l'achète pour l'importante somme de 650 millions de lires[3]. À la Juve, il dispute son premier match le lors d'un nul 0-0 en coupe contre Cesena, puis inscrit quelques semaines plus tard son premier but sous les couleurs bianconere le lors d'une victoire à l'extérieur 3-1 sur le Genoa, toujours en coupe (il inscrit au total 15 buts en 35 matchs lors de sa première saison).
Il est notamment connu pour être l'auteur du dernier but de l'histoire de la Coupe des villes de foires (inscrivant le but du match de la finale retour 1-1 à la 19e minute du match contre Leeds United le ) avant que celle-ci ne devienne la saison la Coupe UEFA (il finit d'ailleurs cette saison meilleur buteur de la compétition avec 10 buts, devenant le premier et l'unique joueur italien à réaliser cette performance). Anastasi est notamment le meilleur buteur de l'histoire du club en Coupe des villes de foires avec 12 buts.
Il s'impose donc durant sa carrière véritablement dans le secteur offensif turinois, remportant notamment trois scudetti (en 1971-72, 1972-73 et 1974-75), avant de quitter le club durant l'été 1976 pour l'Inter (en échange de Roberto Boninsegna), pour cause de problèmes avec l'entraîneur bianconero de l'époque Carlo Parola (qui avait fait sortir Anastasi de l'effectif depuis quelque temps). Au total, il aura en tout inscrit 132 buts en 307 matchs avec le club de la Juventus (dont 205 matchs et 78 buts en Serie A), restant encore à ce jour un des plus grands buteurs de l'histoire du club juventino.

« Pietro Anastasi a fini par être le symbole vivant d'une classe sociale entière : celle qui quittait à contrecœur le sud pour aller gagner sa vie dans les usines du nord »

— Alessandro Baricco[4]

Après l'Inter, Anastasi termine sa carrière avec le club d'Ascoli (de 1978 à 1981) puis enfin en Suisse avec le FC Lugano (entre 1981 et 1982).

Au total, il a disputé 338 matchs de Serie A (la première division italienne) et marqué 105 buts (dont 205 matchs et 78 buts rien que pour la seule période à la Juve).

Carrière en sélection[modifier | modifier le code]

Anastasi (gauche) bat Marić et réalise le finale 3-1 face à l'Italie en le match amical contre la Yougoslavie. Turin, 20 septembre 1972.

Il compte également 25 sélections et 8 buts[5] en équipe d'Italie (dont 23 matchs et 7 buts rien que pour sa période à la Juve) avec laquelle il a remporté le Championnat d'Europe 1968, en marquant un but en finale contre les Yougoslaves. Il joue sa première sélection avec la Squadra Azzurra le lors d'un nul 1-1 contre la Yougoslavie.

Il a aussi disputé la coupe du monde 1974.

Après-carrière[modifier | modifier le code]

Après sa retraite de joueur, il devient pour un temps chroniqueur (tout en restant tifoso de la Juventus) pendant les émissions footballistiques pour la chaîne de télévision Telelombardia[6], après être passé par les chaînes Telepiù et pour l'émission Diretta Stadio...ed è subito goal sur la chaîne Italia 7 Gold[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Juventus
 
Drapeau : Italie Inter Milan

En sélection[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Italie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Pietro Anastasi sur Myjuve.it
  2. (it) I SOPRANNOMI DEI GIOCATORI — Juworld.net
  3. (it) (it) Lucio Luca, « L'azzurro amaro di Anastasi: ko in Messico, fuori in Germania », La Repubblica,‎ (lire en ligne)
  4. Alessandro Baricco, dans I barbari. Saggio sulla mutazione (trad. Les Barbares. Essai sur la mutation, 2014), éditions Feltrinelli, 2006, p. 184 (traduction Wikipedia faite avant la sortie de la V.F.)
  5. (en) Pietro Anastasi - Goals in International Matches, RSSSF
  6. (it) Giuseppe Giannone, « Pietro Anastasi: "Juve, Borriello quest'anno è un sovrappiù, mentre Tevez sarebbe servito in caso di Champions. Il mio top player preferito? Benzema" », Tutto Juve, (consulté le 11 mai 2012)
  7. (it) Carlo Nesti, « Pietro Anastasi »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Pagine 70, (consulté le 20 mai 2013)