Pierres pouquelées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Pouquelaye de Faldouet est l’un des dolmens les mieux préservés de Jersey.
Le dolmen (en jersiais, pouquelaye ou pouclée) de Faldouet donne le nom de rue le plus long de toute l'île de Jersey : Rue de la Pouclée et des Quatre Chemins.

Les pierres pouquelées est une terminologie utilisée essentiellement en Normandie et dans les îles Anglo-Normandes sous le nom jersiais de "Pouquelayes"[1] pour désigner un alignement de pierres formant un monument mégalithique de type dolmen.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot "pouquelé" vient de l'ancien normand "pouque" qui désigne une poche[2]. L'ajustement de ses pierres mégalithiques formaient des poches comme les dolmens. Le terme "pouquelé" a donné par déformation "pierres couplées", "encouplées" ou "accouplées", c'est-à-dire appareillées ensemble de main d'homme[3]. Cette métathèse est un accident phonétique que l'on peut constater dans certains toponymes et termes dialectaux dans le département de la Manche, dans le département de l'Eure, dans le département de l'Orne, à Jersey et à Guernesey. A Jersey et à Guernesey, on appelle ces mégalithes "pouquelayes" "pouquelées" ou "pouclées" [4].

Recensement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]