Pierre le Romain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Édition Lignum Vitae de la prophétie, 1595, p.311

Pierre le romain (ou en latin : Petrus romanus) apparaît pour la première fois dans le texte, en latin, surnommé la prophétie de saint Malachie également appelé la prophétie des papes. Il y est désigné dans la 113e prophétie.

La prophétie de Saint Malachie[modifier | modifier le code]

Saint Malachie, de son vrai nom Malachie d'Armagh, est né vers 1094 et mort à l'Abbaye de Clairvaux le 2 novembre 1148. En 1595, le moine et éditeur, Arnold Wion publie le Lignum vitae, Ornamentum et decus Ecclesiae. Il comprend la prophétie de saint Malachie appelée également prophétie des papes : il s'agit d'un texte ésotérique de type prophétique qu'une tradition populaire attribue à l'évêque d'Irlande Malachie d'Armagh. Il n'existe pas d'original de la prophétie : le moine Arnold Wion prétend l'avoir découvert en 1590 : il s'agit d'une prophétie qu'il attribue à saint Malachie et est censée désigner les prochains souverains pontifes. Il l'apporte aux cardinaux lors du conclave d'octobre 1590 et la fait publier pour la première fois en 1595 dans un document de cinq pages[1]. Ce passage est intitulé Prophetia S. Malachiae, Archiepiscopi, de Summis Pontificibus, est la prophétie des papes, que l'on attribue à Saint Malachie.

Importance de la 112e prophétie[modifier | modifier le code]

La prophétie relative à Pierre le Romain (Petrus Romanus) est généralement associée celle qui la précède, correspondant à la 112e prophétie  :
In pſecutione. extre-
ma S.R.E. ſedebit.

Cette prophétie est habituellement retranscrite In psecutione. extrema S.R.E. sedebit.

Lorsque cette dernière prophétie est interprétée, elle est souvent liée à celle qui concerne Pierre le Romain sans que soit tenu compte du point final de la 112e prophétie[2],.

Cette prophétie, liée à la suivante, a pour traduction courante : « Dans la dernière persécution de la sainte Église romaine siégera Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et le Juge redoutable jugera son peuple ».

in pſecutione a plusieurs sens possibles et cette interprétation peut être très différente.

Dans les éditions ultérieures notamment, celle de Messinghan de 1624, « psecutione extrema » est remplacé par «persecutione extrema». Mais les spécialistes de la langue latine admettent que lorsque la lettre « p » est accompagnée d'un signe « s » elle peut tout autant signifier l'abréviation du préfixe pro- ou per-. Certains estiment que le mot pſecutione ne doit pas être lu comme persecutione mais comme prosecutione (« dans la suite des temps… »), ce qui fait considérer à certains commentateurs que si Pierre le Romain doit être un successeur et être le dernier pape, il ne serait pas son successeur immédiat : d'autres papes pourraient s'intercaler entre ces deux pontifes.

D'un autre côté, l’abréviation S.R.E. peut correspondre à :

  • Sancta Romana Ecclesia
  • Sanctae Romanae Ecclesiae (dans le cas génitif), qui est l'interprétation habituelle
  • Sacrae Romanae Ecclefiae.

Il en résulte au moins trois traductions possibles, le sens évidemment en est très différent :

  • Il régnera dans la dernière persécution de la Sainte(Sacrée) Église Romaine ou
  • Dans la dernière persécution, la Sainte(Sacrée) Église Romaine régnera ou
  • Dans ce qui était alors régnera la Sainte(Sacrée) Église Romaine extrême.

La prophétie finale : Pierre le Romain[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la 113e et dernière prophétie. Elle est ainsi libellée  :
Petrus Romanus, qui
paſcet oues in mul-
tis tribulationibus:
quibus tranſactis ci-
uitas ſepticollis di-
ruetur, & Iudex tre
mẽdus iudicabit po
pulum ſuum. Finis[3].

Cette prophétie est ainsi traduite : « Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et un Juge redoutable jugera son peuple.Fin »

Bien que la cité aux sept collines puisse convenir à plusieurs villes, la traduction fait souvent référence à la ville de Rome[4],[5].

Petrus Romanus est généralement présenté comme le dernier pape[6], un faux prophète[7] ou le pape de l' apocalypse[8]. La précédente prophétie ((De) gloria olivae (la gloire de l'olivier/de l'olive)) est généralement attribuée au pape Benoît XVI : celui-ci ayant annoncé sa renonciation, certains veulent voir en son successeur François, Pierre le Romain, tel annoncé dans la prophétie[9],[10].

Une autre traduction de Petrus Romanus n'est pas Pierre le Romain mais UN Pierre Romain, dont la signification est alors différente (Un Pierre = Un pontife)[11] contenant les prophéties de saint Malachie).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Raoul Auclair : La prophétie des papes. Nouvelles éditions latines. 1969
  2. L'histoire et la vie des papes par Louis Coulon - Nouvelle édition(1673) en ligne
  3. Voir Bander 1969, p. 96
  4. (en)Cités aux sept collines
  5. (en)Sept collines
  6. (en) Petrus Romanus: The FINAL Pope is Here de Thomas Horn et Chris Rutnam en ligne
  7. (en)Prophecy of the Popes : Petrus Romanus the False Prophet
  8. Le prochain pape sera-t-il celui de l'Apocalypse ? - economie matin.fr
  9. Petrus Romanus
  10. Petrus Romanus arrive 13.03.13 à 20:13 Heures!
  11. L'histoire et la vie des papes, nouvelle édition, chez François Comba, enseigne des 3 vertus, Lyon, 1672

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léon Cristiani, Nostradamus, Malachie Et Cie, Éditions du Centurion, Paris, 1955, 148 p.
  • Jacques Halbronn, Papes Et Prophéties - Décodages Et Influences, Boulogne-Billancourt, Axiome éditions, 2005
  • Raoul Auclair. La Prophétie des Papes. Nouvelles éditions latines. 1969
  • Papes et Prophéties, Axiome éditions, 2005, ISBN 9782844621597 (2844621597)
  • Félix Gaffiot, Dictionnaire Gaffiot Latin-Français, éd. Hachette, 1934, p. 1076, traduction en ligne de oliva [archive]
  • La mystérieuse prophétie des papes de René Thibaut
  • Mauvaises fois: Journal 1995 : Pierre Chalmin
  • 2012: et les fins du monde : Bernard Bourdeix
  • (en) The Fifth Seal: The Rise of Petrus Romanus : Dennis Berry
  • Le grand monarque à l’ère du verseau : Maurice Poulin
  • Le grand dictionnaire historique ou le mélange curieux de l'histoire sacrée : Louis Morer
  • (en)Apocalypse: How to survive a global crisis : Dan Martin
  • (en) Thomas R. Horn, Cris D Putnam, Petrus Romanus: The Final Pope Is Here
  • (en) Petrus Romanus: The Final Pope Is Here Thomas R. Horn, Cris D. Putnam
  • (de) Fürchte dich nicht, Petrus Romanus: Eine nicht immer fantastische Erzählung, Partie 1 Michael Vennemann