Pierre des Bignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

des Bignes
Image illustrative de l’article Pierre des Bignes
Le dolmen des Bignes.
Présentation
Type dolmen et tumulus
Période Néolithique
Protection Logo monument historique Classé MH (1931)
Visite libre d'accès
Caractéristiques
Matériaux calcaire, granite, quartzite
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 23″ nord, 0° 09′ 52″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Communes Habloville et Neuvy-au-Houlme
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
des Bignes
Géolocalisation sur la carte : Normandie
(Voir situation sur carte : Normandie)
des Bignes
Géolocalisation sur la carte : Orne
(Voir situation sur carte : Orne)
des Bignes

La Pierre des Bignes est un ensemble mégalithique situé en limite des communes de Habloville et Neuvy-au-Houlme, dans le département de l'Orne.

Protection[modifier | modifier le code]

Le site est classé aux Monuments Historiques depuis le [1].

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un complexe mégalithique plus vaste qui comprenait à l'origine un dolmen sous tumulus, un tumulus avec chambres et un troisième tumulus, ce dernier ayant été complètement détruit par des travaux agricoles. Ces trois constructions étaient disposées les unes par rapport aux autres tels les trois sommets d'un triangle scalène. Ces trois éminences dépassant de la plaine environnante leur ont donné leur nom local de Pierre des Bignes, le toponyme bigne étant l'équivalent du mot bosse dans le patois local[2].

Le dolmen sous tumulus[modifier | modifier le code]

La chambre sépulcrale du dolmen est de forme rectangulaire, délimitée par quatre orthostates dont trois supportent encore la massive table de couverture (3,25 m de long pour 2,95 m de large et une épaisseur moyenne de 0,80 m). Cette dalle monolithique est en granite micacé de la région de Putanges alors que les orthostates sont soit en granite, soit en quartzite. La table comporte des rainures naturelles et des cupules qui ont conduit certains au XIXe siècle à y voir une table destinée à réaliser des sacrifices humains et animaux, vision totalement fausse mais symptomatique des croyances de l'époque[2].

Dolmen sous tumulus.

Selon la description donnée en 1835 dans le rapport d'Arcisse de Caumont, de Brix et Galeron, il semble qu'un petit couloir conduisait à la chambre sépulcrale mais les dalles qui le constituaient avaient déjà disparu en 1902. De même ont disparu les petites dalles de calcaires qui composaient le cairn dont il est par conséquent impossible d'estimer la forme et les dimensions. La cuvette actuelle, dans laquelle le dolmen est enserré, n'est pas plus représentative de l'ancien tumulus qu'une conséquence des travaux agricoles environnants[2].

L'édifice a été pillé de fort longue date d'autant que selon la tradition il abritait un fabuleux trésor gardé par un génie. Aucun matériel funéraire retrouvé n'est connu[2].

Le tumulus avec chambres[modifier | modifier le code]

Dans son ouvrage de 1933, Victor Mousset, décrit le tumulus comme un «amas de pierres calcaires recouvert de terre, ses dimensions sont 25 m sur 19 m de large avec 4 m de hauteur»[3]. Victor Mousset signale que le tumulus a d'ores et déjà été entamé pour en extraire de la pierre et que ces travaux ont mis au jour de nombreux ossements humains. Durant les combats de la poche de Falaise, le tumulus servit de tombe à des soldats allemands[2]. Désormais très endommagé, le tumulus fit l'objet d'une fouille de sauvetage en 1963 dirigée par Bernard Edeine.

Tumulus des Bignes.

Cette fouille a permis de déterminer que le tumulus était à l’origine un cairn qui ne fut jamais recouvert de terre. Le cairn était entouré d'un mur de parement, soigneusement construit, d'une épaisseur de 2,25 m à 2,30 m, sa hauteur actuelle ne dépassant pas 0,80 m à 0,95 m. La base du tumulus est constituée d'une couche de terre argileuse de 0,30 m d'épaisseur qui incluait une couche de 10 cm à 15 cm de charbon de bois contenant quelques ossements d'animaux.

Des ossements humains (trois crânes entiers, des restes de crâne, des fragments d'os) appartenant à une douzaine d'individus différents ont été retrouvés dans toute la structure du cairn. Les corps furent inhumés dans des positions et orientations variables mais plusieurs reposaient sur des dalles de calcaires ou dans des fosses aménagées dans la masse du cairn, fosses parfois recouvertes par encorbellement, parfois par une dalle[2].

Par comparaison avec des découvertes similaires, la construction de l'édifice est datée du Chasséen[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dolmen dit Pierre des Bignes », notice no PA00110817, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b c d e f et g Edeine 1971
  3. Victor Mousset, Monographie d'Habloville. Le pays d'Argentan, , p. 168

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Léon Coutil, « Inventaire des monuments mégalithiques de l'Orne », L'Homme Préhistorique, nos 5-6,‎ , p. 102-103 (lire en ligne)
  • Bernard Edeine, « Le complexe mégalithique de la Pierre des Bignes commune d'Habloville (Orne) », Bulletin de la Société préhistorique française. Études et travaux, vol. 68, no 1,‎ , p. 567-565 (lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article