Pierre de Lescure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lescure.
Pierre de Lescure
Nom de naissance Pierre Lescure
Alias
Pierre Anzin
Naissance
Oran, Drapeau de l'Algérie Algérie
Décès (à 72 ans)
Courbevoie, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Pierre Lescure, dit de Lescure, est un écrivain, journaliste et éditeur français, né le à Oran (Algérie) et décédé le à Courbevoie[1]. Il est surtout connu comme cofondateur, avec Vercors, des Éditions de Minuit.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille bourgeoise, fils de Pierre Lescure (sans particule) et de Flore Henry, il est le petit-fils de Jules de Lescure, directeur des chemins de fer d'Algérie et opposant républicain au Second Empire (lequel, en 1848, à la fin de la Monarchie de Juillet, avait cessé de porter la particule précédant son nom de famille).

Il se marie le 30 juin 1917 avec Marie Marcelle de Gentile, d'une famille d'officiers, fille de Dominique de Gentile (1863-1944), ancien élève de Saint-Cyr d'origine corse, et de Marthe Mettrier (1868-1910), d'une famille notable de Langres, dont les frères (notamment Henri Mettrier) ont fait de nombreuses publications savantes.

D'abord intéressé par une carrière dans la diplomatie, il s'inscrit à l'École libre des sciences politiques mais tombe malade. Il rencontre en 1911 le dominicain érudit Antonin-Gilbert Sertillanges qui a une grande influence sur lui. Il l'amène à revenir au catholicisme et à travailler pour La Revue des jeunes, ce qui l'introduit dans le milieu de l'édition.

Il quitte cette revue après s'être brouillé avec certains collaborateurs et fonde la Quinzaine critique des livres et des revues, qui est un échec. Sous le pseudonyme de Pierre Anzin il publie cependant deux livres policiers chez Gallimard en 1935 avec un certain succès[2]. Pour Michel Lebrun, Trois baignoires « est absolument remarquable, d'une écriture très moderne, avec des personnages bien typés et une forme d'érotisme peu usitée à l'époque »[3].

Il est le père de François Lescure et le grand-père de Pierre Lescure et de Roland Lescure.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans signés Pierre Anzin[modifier | modifier le code]

  • Le Chapeau sur l'étang, Gallimard, coll. « Détective » no 35 (1935)
  • Trois baignoires, Gallimard, coll. « Détective » no 50 (1935)

Romans signés Pierre de Lescure[modifier | modifier le code]

  • Pia Malécot, Gallimard, (1935)
  • Tendresse inhumaine, Gallimard, (1936)
  • Souviens-toi d'une auberge, Gallimard, (1937)
  • La Tête au vent, Gallimard, (1938)
  • Le Souffle de l'autre rive, Éditions du Mont-Blanc, coll. « Action et pensée » no 23 (1946)
  • Sans savoir qui je suis, Plon (1955)
  • Les Retardataires, del Duca (1957)
  • La Saison des consciences, éditions Julliard (1959)

Autre ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Aragon romancier, Gallimard (1960)

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Simonin, Les Éditions de Minuit. Le devoir d'insoumission, Paris, IMEC, 2008 (rééd.), p. 30
  2. Anne Simonin, Les Éditions de Minuit. Le devoir d'insoumission, Paris, IMEC, 2008 (rééd.), p. 34-36.
  3. Dictionnaire des littératures policières, volume 1

Liens externes[modifier | modifier le code]