Pierre de La Gorce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir De La Gorce.
Pierre de la Gorce
Description de l'image Pierre de la Gorce.jpg.
Naissance
Vannes
Décès (à 87 ans)
Nationalité française
Profession
magistrat
Formation
doctorat en droit
Distinctions

Pierre de La Gorce ( à Vannes - ) est un magistrat, un avocat et un historien français, membre de l'Académie française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était un soldat de la Restauration et de la monarchie de Juillet. Orphelin de mère en bas âge, il est confié à une tante à Maubeuge. Il fait ses études secondaires dans un collège religieux de Douai, puis s'oriente vers la magistrature sous l'influence de son père et obtient son doctorat en droit en 1870. D'abord juge suppléant, puis substitut, il est successivement en poste à Rocroi, à Montreuil, à Béthune et à Saint-Omer.

En 1880, il démissionne car sa conscience catholique lui interdit de participer à l’application des décrets-lois sur les congrégations voulus par Jules Ferry.

Il se consacre alors à l'Histoire et rédige de nombreux ouvrages de grande ampleur.

Il reçoit le grand prix Gobert de l'Académie française en 1900.

Pierre de la Gorce est élu à l’Académie des sciences morales et politiques en 1907, puis à l’Académie française le , le même jour qu'Alfred Capus et Henri Bergson. Il l'emporte sur Camille Jullian par 16 voix contre 9 et occupe le fauteuil de Paul Thureau-Dangin. C'est Henri de Régnier qui le reçoit sous la coupole le . Lui-même recevra André Chevrillon en 1921.

Il meurt le et Maurice de Broglie lui succède à l'Académie française. Pierre de la Gorce a été veuf trois fois, sa dernière épouse étant décédée en 1922.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Histoire de la Seconde République française (2 volumes, 1886)
  • Histoire du Second Empire (7 volumes, 1894-1906)
  • Histoire religieuse de la Révolution française (5 volumes, 1909-23) Texte en ligne : [1]
  • À travers la France chrétienne, études et portraits (1920)
  • La Restauration : Louis XVIIl (1926)
  • La Restauration : Charles X (1928)
  • Louis-Philippe (1830-1848) (1931)
  • Napoléon III et sa politique (1933)
  • Martyrs et Apostats sous la Terreur (1793-1794) (1934)
  • La conquête de l'Algérie (1934 - Flammarion)
  • Au temps du Second Empire (1935)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Stuart Campbell, The Second Empire revisited. A Study in French historiography, Rutgers University Press, New Brunswick (New Jersey), 1978, XV, 231 p.
  • (fr) « La triple élection de l’Académie française », Le Miroir, 22 février 1914
  • (fr) Jean-Francis Gervais, « Manichéisme d’un historien : Pierre de la Gorce et les nations de son temps », Revue d’histoire diplomatique, juillet-décembre 1974, p. 332
  • (fr) Jean-Francis Gervais, « Une théorie du changement en histoire : Pierre de la Gorce », Revue d’histoire moderne et contemporaine, janvier-mars 1977, p. 96-109
  • (fr) Agnès de la Gorce, Une vocation d’historien : Pierre de La Gorce, Plon, Paris, 1948, 225 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]