Pierre de Jélyotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Antoine Coypel, Pierre Jélyotte dans le rôle de la nymphe Platée dans Platée ou Junon jalouse, opéra-bouffe de Rameau (vers 1745), Paris, musée du Louvre.

Pierre de Jélyotte[1], né à Lasseube le et mort le à Estos, est un chanteur et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Formé au chant à Toulouse, Pierre de Jélyotte débute au Concert Spirituel de Paris en 1733 et est engagé la même année à l'Académie royale de musique.

Rameau écrit pour lui ses principaux airs de haute-contre. À partir de 1739 (Dardanus), il est le partenaire principal de Marie Fel dans la plupart des œuvres du maître.

À la cour, il tient le premier violon à la chapelle et le violoncelle chez Madame de Pompadour. Il est pensionné en 1780 avec le titre de vétéran de la Musique du roi.

Il est inhumé dans l'église d'Estos.

Hommages[modifier | modifier le code]

Des plaques à sa mémoire sont installées à Estos et un monument lui est dédié à Oloron-Sainte-Marie. Un collège porte son nom dans son village natal Lasseube ainsi qu'un espace culturel à Oloron-Sainte-Marie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On trouve aussi les graphies « Géliot », « Gélyotte », « Jéliot », « Jélyote » ou « Jéliote ».
  2. jelyotte.blogspot.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]