Pierre de Cossé Brissac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de Cossé-Brissac.
Pierre de Cossé-Brissac
Pierre de Cosse Duc de Brissac.jpg
Fonctions
Président
Jockey Club de Paris
-
Président
Société des amis de Versailles
-
Titre de noblesse
Duc de Brissac
-
Prédécesseur
François de Cossé Brissac (en)
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Simon Charles Timoléon Pierre de Cossé-Brissac[1]
Nationalité
Domicile
Formation
Activité
Père
François de Cossé Brissac (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Mathilde Renée de Crussol d'Uzès (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
May Schneider (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Pierre de Cossé Brissac, 12e duc de Brissac, est un mémorialiste et industriel français, né le à Paris où il est mort le .

Ingénieur de formation, son activité d’industriel s'est exercée dans le groupe Schneider et Cie, appartenant à la famille de son épouse.

Il écrit de nombreux ouvrages dont une chronique du XXe siècle qui lui vaut d’être le premier lauréat du prix Saint-Simon en 1975.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est Anne Marie Timoléon François de Cossé Brissac et sa mère Mathilde Renée de Crussol d'Uzès[1].

Polytechnicien[1], il est incorporé dans l'armée française à partir du , à l'âge de 18 ans ; après l’armistice du ; il est affecté en Allemagne jusqu'au .

En 1924, il épouse May Schneider, fille d'Eugène II Schneider de la famille des Schneider, propriétaire des usines de constructions mécaniques et d'armement du Creusot.

Il travaille dans le groupe familial Schneider et Cie : il est nommé en 1935 à la tête des mines de Schneider et devient en 1939 directeur général de la société Schneider-Westinghouse.

Ultérieurement, il devient président du conseil d’administration de la société Le matériel électrique[1].

À partir des années 1950 et jusque dans les années 1980, il publie des ouvrages d'histoire, de vénerie, des récits de voyage, et une chronique du XXe siècle en quatre volumes :

  • En d'autres temps, (1900-1939) ;
  • La Suite des temps, (1939-1958) ;
  • Le Temps qui court, (1959-1974) ;
  • Le Château d'en face.

Le premier volume, En d'autres temps, lui vaut le prix Saint-Simon en 1975[1].

Il a aussi été président du Jockey Club et grand maître de « l'ordre militaire et hospitalier de Saint-Lazare » (1969-1986).

Descendance[modifier | modifier le code]

Il est le père de :

Par sa fille Marie-Pierre, il est le grand-père de la conseillère en stratégie et écrivain Félicité Herzog.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • La duchesse d'Uzès, Paris, Gründ, , 201 p., In-8° (240 x 195)
    portraits, tableau généalogique.
  • Les Brissac, Maison de Cossé, Fasquelle, (1re éd. 1952), 448 p.
    Contenu de l'ouvrage : Cossé - Brézé - le moulin de Brechesac - Hélène - le premier maréchal de Brissac - Gonnord - Timoléon - le premier duc de Brissac - une évasion - une succession difficile - le quatrième maréchal de Brissac - Brissac et l'église - Catherine - le dernier gouverneur de Paris - Mancinette - le château de Brissac durant la Révolution - le chambellan de madame mère - le préfet Marengo - Roland de Brissac, capitaine de mobiles.
  • À la Billebaude à travers l'Yveline, Crépin-Leblond, , 21 planches, 214 p.
    Contenu : Avant-propos, duc de Brissac. - Monseigneur Gand Dauphin de France et chasseur de loups, baron de Janti. - La vénerie en Yveline, duc de Brissac. - Le château de Maintenon, baron de Janti. - La Celle-les-Bordes en forêt de Rambouillet, duc de Brissac. - Saint-Sulpice de Favière, M. Le Bourdellès. - Souvenirs de la duchesse d'Uzès, baron de Janti. - Versailles, Pourquoi les bois de cerfs tombent-ils ? L'étang, poème. - duc de Brissac. - Dans le parc de Rambouillet (Montorgueil et ses Ménageries), Baron de Janti. - Compte rendu de quelques conférences et communications faites à la Société historique de Rambouillet : Jean Chanson : La grande-duchesse de Toscane. - Auguste Maquet, collaborateur d'Alexandre Dumas. - La dynastie des Poisson. - Georges Benoit-Guyot : Deux conspirateurs en 1900 : Déroulède et Marcel Habert. - H. LE Bourdellès : Histoire toponymique de la région de Jouars. - Emile Auvray : Un drame de la Révolution à Rambouillet (Martin de Corteuil). - Baron de Janti, Dourdan. - Andrée-Madeleine Gromier, Notice sur la Société historique de Rambouillet.
  • Chasse (ill. J. P. M. Boyrie), Crépin-Leblond et cie, , 4 planches, 109 p.
    Tiré à 940 exemplaires sur pur fil Lafuma.
  • La Vénerie, étude, Del Duca, .
  • Nord Kapp ou la Norvège vue par un Français, Del Duca, .
  • En d'autres temps (1900-1939), Paris, Grasset, , 455 p.
    Mémoires de l'auteur (1900-1993), qui épouse en 1924 une fille d'Eugène Schneider, propriétaire des usines de constructions mécaniques et d'armement du Creusot, est nommé en 1935 à la tête des Mines de Schneider et devient en 1939 directeur général de la Schneider-Westinghouse. Prix Saint-Simon 1975.
  • La Suite des temps, (1939-1958), Grasset, (ISBN 978-2-246-00136-2).
  • Le Temps qui court, (1959-1974), Grasset, .
  • Le Château d'en face, (1974-1985), Grasset, .

Préface[modifier | modifier le code]

  • Jacques Gandouin (préf. Pierre de Brissac, ill. Georges Allary), Guide du protocole et des usages, Stock, (ISBN 2-234-01131-0).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Ouvrir la « Page d’accueil », sur polytechnique.edu, Palaiseau, bibliothèque de l’École polytechnique (consulté le 11 septembre 2018), sélectionner l’onglet « Catalogues » puis cliquer sur « Famille polytechnicienne », effectuer la recherche sur « Pierre de Cossé Brissac », résultat obtenu : « Cossé-Brissac, Simon Charles Timoléon Pierre de (X 1918 ; 1900-1993) ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]