Pierre Winter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Pedro Winter ou Jean-Pierre Winter.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Winter.
Pierre Winter
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Pierre Winter est un médecin, biologiste et hygiéniste français, né le 29 juin 1891 à Asnières-sur-Seine et mort le 29 juin 1952 à Boulogne-Billancourt, membre du parti Le Faisceau et du Parti fasciste révolutionnaire.

Parcours militant et politique[modifier | modifier le code]

Pierre Winter fut membre du Faisceau de Georges Valois. Après l'éclatement du mouvement en 1928, il est l'un des animateurs avec Philippe Lamour du Parti fasciste révolutionnaire[1].

Il participe en 1934, aux côtés de membres de l'Ordre nouveau notamment, aux activités du Club de février créé aux lendemains de la manifestation antigouvernementale du 6 février[2].

Il a écrit des articles dans les revues L'Esprit nouveau, Plans, Prélude (qu'il anime) et L'Homme réel. Ami de Le Corbusier, dont il est le voisin à Paris rue Jacob, il a préfacé l'un des tomes de ses Œuvres complètes (1934-1938). C'est par l'intermédiaire de Pierre Winter que Le Corbusier est mis en contact avec Norbert Bézard, militant avec lequel il va travailler à un projet de Réorganisation rural[3].

Il fut un adepte des thèses d'Alexis Carrel que celui-ci exposa dans son livre L'Homme, cet inconnu paru en 1935.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Pierre Winter a écrit dans la presse collaborationniste. En 1944, il est Inspecteur Général du Travail du gouvernement de Vichy.

Publications[modifier | modifier le code]

  • "Sports", L'Esprit nouveau. Revue internationale illustrée de l’activité contemporaine, n° 14, janvier 1922, p. 1675-1677
  • "Le corps nouveau", L’Esprit nouveau. Revue internationale illustrée de l’activité contemporaine, n° 15, février 1922, p. 1755-1758
  • "Sports", L’Esprit nouveau. Revue internationale illustrée de l’activité contemporaine, n° 16, mai 1922, p. 1951-1952
  • "Pour une science de l'homme", L'Homme réel, n° 1, janvier 1934, p. 37-42
  • "Les lois de la nature", L'Homme réel, n° 5, mai 1934, p. 88-93
  • "Le Corbusier, Biologiste, Sociologue", Œuvre complète 1934-1938, Zurich, Éditions Dr. H. Girsberger, 1938, p. 13-15

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Guchet, Georges Valois. L'Action française - Le Faisceau - La République syndicale, Nanterre, Erasme, 1990, (Essais d'histoire politique), p. 259
  2. Jean-Louis Loubet del Bayle, Les non-conformistes des années 30. Une tentative de renouvellement de la pensée politique française, Paris, Seuil, 1969 (nouvelle éd. Points Histoire, 2001), p. 126
  3. Laurent Huron, Piacé ou l'urbanisme rural de Norbert Bézard et Le Corbusier, Revue 303, n° 125, mars 2013, p. 80-89.

Liens externes[modifier | modifier le code]