Pierre Weczerka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Weczerka
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 24 ans)
Nationalité
Activité
RésistantVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Distinctions

Pierre Weczerka est un résistant français né le 17 mars 1920 à Paris et mort le 16 août 1944 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1943 Pierre Weczerka habite à Champs-sur-Marne et est instituteur à l'école primaire Paul-Doumer de Chelles[1]. Recevant un ordre de réquisition pour le Service du travail obligatoire (STO), il décide de désobéir et rejoint la Résistance dans les Pyrénées, où il aide notamment à la récupération de parachutages[2].

Le collège Pierre-Weczerka à Chelles.

En mars 1944, il revient à Chelles, avec une carte d'identité falsifiée. Il se retrouve alors dans le réseau de résistance Turma Vengeance (compagnie de Dourdan). Sous le pseudonyme l'adjudant Renaud, il accomplit de nombreuses missions.

Le 16 août 1944, il est pris dans une embuscade en croyant rejoindre ses camarades pour une mission de récupération d'armes. Il est fusillé (comme le groupe des trente-cinq jeunes Chellois) à la cascade du bois de Boulogne.

Hommages[modifier | modifier le code]

C'est en son hommage que, le 27 mai 1945, une école de Chelles prit le nom de Pierre Weczerka. Aujourd'hui cette école est devenue un collège[3].

En 1960, la médaille militaire et la croix de guerre avec palme lui ont été remises à titre posthume[4],[2].

Photo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Hourdel, De Gaulle et ses hôtes à Champs-sur-Marne : Au temps des indépendances, la décolonisation (1959-1969), L'Harmattan, , 2e éd., 311 p. (ISBN 978-2-296-54616-5), p. 34.
  2. a et b Jean Morawski, « Le jeune homme souriant », L'Humanité, 24 août 1992.
  3. Biographie de Pierre Weczerka sur le site de l'académie de Créteil.
  4. Décret du 12 mars 1960 portant concession de la médaille militaire, JORF no 65 du 17 mars 1960, p. 2573, sur Légifrance.