Pierre Veilletet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Veilletet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Bordeaux
Nom de naissance
Pierre Henri Veilletet
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Pierre Veilletet, né le [1] à Momuy (Landes) et mort le [2] à Bordeaux[3], est un journaliste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1968 à 2000, il travaille au quotidien Sud Ouest, où il est grand reporter en 1973. Il reçoit en 1976 le prix Albert-Londres.

Il est notamment responsable de Sud Ouest Dimanche de 1979 à 1989, puis rédacteur en chef de Sud Ouest jusqu’en 2000. Il participe également en 1979 au lancement des Cahiers de la corrida, une revue de tauromachie, sujet qui le passionne.

Membre du conseil d'administration de l'association depuis sa création, Pierre Veilletet a été président de Reporters sans frontières, réélu en 2007 pour un mandat de deux ans[4].

Il a publié plusieurs éditoriaux[5], articles et portraits (notamment de Bruno Frappat, Claude Imbert, Philippe Tesson, Denis Jeambar, dans la revue Médias.

En 2008, il est un des signataires de l'« Appel en faveur d’une charte et d’une instance pour l’éthique et la qualité de l’information »[6].

Il est le premier dans la presse française à avoir employé l'expression "Fracture sociale" dans un article du 30 août 1981 consacré à Mitterrand:

Illustration de l'article de mai 1981

L’espérance de cet été-là était gigantesque, parce que la résistance avait été gigantesque et gigantesque aussi la fracture sociale qui, fatalement, s’ensuivrait[7].

Hommage[modifier | modifier le code]

La bibliothèque du quartier de Caudéran à Bordeaux, inaugurée le , porte son nom[8].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1986 : La Pension des nonnes (prix François-Mauriac), Éditions Arléa, publié chez Arléa poche en 1996
  • 1988 : Mari-Barbola (prix Jacques-Chardonne), Arléa. Publié chez Presses Pocket en 1992.
  • 1989 : Bords d’eaux, 1989, prix Jean-Jacques-Rousseau, Arléa poche, 1999
Prix Valentine-de-Wolmar de l’Académie française
  • 1991 : Querencia & autres lieux sûrs, Arléa
  • 1992 : Plain-chant, pleine page, avec Jacques Bertin, Arléa
    • L’Entrepôt Lainé à Bordeaux : Valote et Pistre, photographies de Georges Fessy, Éditions du Demi-cercle
  • 1993 : Cœur de père, Arléa
  • 1996 : D’amour et de mort, avec Martine Mougin, Aubéron
  • 1997 : Le vin, leçon de choses, Arléa, Arléa poche.
  • 1998 : Mots et merveilles', Arléa poche, coll. « Noël »
    • Le Cadeau du moine, Arléa
  • 2002 : Le Prix du sang, Arléa
  • 2005 : Aficion, photographies de Michel Dieuzaide, Cairn
  • 2013 : Oui j'ai connu des jours de grâce, Arléa

Festival[modifier | modifier le code]

2003 : Jury du Festival européen du court métrage de Bordeaux

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité personne sur le site de la BnF
  2. « Pierre Veilletet, «Sud ouest» et au-delà » sur le site de Libération,
  3. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  4. . Le , Dominique Gerbaud est élu pour lui succéderDominique Gerbaud, nouveau président de Reporters sans frontières, , RSF.org
  5. Quand les vieux démons sortent tous en même temps, Médias no 9
  6. « Appel en faveur d’une charte et d’une instance pour l’éthique et la qualité de l’information », APCP (Association de préfiguration d'un conseil de presse en France)
  7. « De la fracture à la distanciation sociale », sur Le Monde Moderne, (consulté le 14 juin 2020)
  8. « Bordeaux: la bibliothèque Pierre Veilletet inaugurée », sur sudouest.fr, (consulté le 8 juin 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]