Pierre Valade (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Valade
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
Val-d’OiseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Pierre L. J. Valade, né le à Poitiers et mort le à Soisy-sous-Montmorency (Val-d'Oise), est un artiste peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Valade est né le à Poitiers[1],[2]. À l'issue de sa scolarité au lycée, il obtient le Baccalauréat lettres classiques à l'âge de 15 ans. Pierre Valade fait ses premières études artistiques à l'École Municipale des Beaux-Arts de Poitiers, où il suit les cours de Fernand Serreau[1]. Il est étudiant à l'École des Arts Décoratifs et à l'École des Beaux-Arts de Paris[2] où il est l'élève de Pierre Devambez. Il part pendant un an comme pensionnaire de l'académie des beaux arts à la Casa de Velásquez à Madrid. À 23 ans, il obtient le 3e prix de Rome en 1932.

De retour en France, il entre dans l'éducation nationale, comme professeur d'arts plastiques, il aura notamment comme élève Pierre-Pascal Aubin. Conjointement à l'enseignement, il mène durant toute sa vie une carrière d'artiste peintre indépendant. Il participe ou organise de nombreuses expositions. Agréé par les monuments historiques, il produit diverses œuvres monumentales[2] notamment en 1947, la restauration des fresques monumentales de l'Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe[3], qui est considérée comme la Sixtine du Moyen Âge. Cette reproduction est visible au Palais de Chaillot.

À ses débuts, il peint des scènes de genre monumentales (la Danseuse espagnole, Les Charbonniers, Le Matador...). Il évolue ensuite vers la peinture des paysages, il parcourt diverses régions de France (notamment la Dordogne, la Corse, le marais poitevin, les Pyrénées, la Seine-et-Marne, la Corrèze et la région parisienne) ainsi que l'Espagne.

Il illustre des livres tels que Le jardin enchanté d'Annie Couderc (éd. de l'ibis) en 1944, ou La fleur des antiquités de Paris de Gilles [Corrozet (éd. de l'ibis) en 1945 ou Vieux moulins de France de Heny Picot à tirage limité (série de 68 aquarelles).

Pierre Valade est mort le [2] à Soisy-sous-Montmorency (Val-d'Oise) près du Lycée Gustave-Monod d'Enghien-les-Bains où il enseignait en 1967.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 3e Prix de Rome en 1932
  • Médaille d'argent 1933[4]
  • Médaille d'argent 1937[4]
  • Prix Robert de Sougé 1944[4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gérard Aubisse, Les peintres des Charentes, du Poitou et de Vendée : XIXe-XXe siècles : dictionnaire et notices biographiques, , 543 p. (lire en ligne), p. 288
  2. a b c et d (en) « Pierre Valade », extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Art Online, (ISBN 9780199773787)
  3. [PDF] documentation des monuments français
  4. a b et c Veuve Hérissany, Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure, dessins, modeles, (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]