Pierre Terzian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Terzian
Naissance
Les Lilas, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Crevasse

Pierre Terzian, né en 1979 aux Lilas (France), est un metteur en scène de théâtre et écrivain français, vivant au Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Terzian est né aux Lilas en 1979. Il passe son enfance à Issy-les-Moulineaux. Il a obtenu une maîtrise d'histoire contemporaine, avant d'entamer des études de théâtre à l'école Charles Dullin[1]. Entre 2005 et 2007, il monte cinq spectacles, puis rejoint le Théâtre du Peuple de Pierre Guillois, à Bussang, en 2008. Il évolue alors vers une pratique de plus en plus socialement engagée, travaillant ainsi avec le GITHEC de Guy Benisty à Pantin, avec les acteurs aveugles du RAAMM à Montréal[2], ou avec la compagnie de l'Oiseau-Mouche à Roubaix et ses acteurs professionnels handicapés.

Il vit à Montréal depuis 2012[3].

Il publie son premier roman, Crevasse, en 2012[4],[5]. En , il est l'un des trois auteurs mis à l'honneur par le n°1 de la revue hybride texte/graphisme Le Chant du monstre[6].

Depuis 2014, il enseigne à l'École nationale de théâtre du Canada (son cours s'y intitule Laboratoire de théâtre engagé) ainsi qu'au Centre Jeunesse de Montréal auprès de jeunes en difficulté[1].

En , il publie depuis Montréal une étonnante lettre ouverte poétique[7] de 40 pages à l'adresse des instigateurs des attentats du à Paris, Il paraît que nous sommes en guerre[8],[9],[10].

En , son deuxième roman, Le Dernier cri, propose une fusion de réflexion sur l'art contemporain (arts plastiques, théâtre et performance) et ses limites, et de sens de la mémoire familiale, notamment arménienne[11].

En mars 2020, son troisième roman, Ça fait longtemps qu'on s'est jamais connu, détourne avec humour et tendresse ses premiers mois passés au Québec en tant qu'éducateur remplaçant auprès des garderies d'enfants de Montréal.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Banquet, théâtre, 2007
  • À manger pour les cailloux, théâtre, 2007
    • Retravaillé en nouvelle pour la revue Le Chant du monstre, n°1, éditions Intervalles, 2012
  • 24 heures dans la vie d'une femme, théâtre, 2008
  • Le Prix du pain, théâtre, 2010
  • Crevasse, roman, Quidam Éditeur, 2012[12]
  • Il paraît que nous sommes en guerre, poésie, sun/sun éditions, 2016[9],[8]
  • Le dernier cri, roman, sun/sun éditions, 2017
  • Ça fait longtemps qu'on s'est jamais connu, Quidam Éditeur, 2020

Mises en scène et performances[modifier | modifier le code]

  • Ferenc Molnár, Liliom, au Théâtre Berthelot (Montreuil), à la Chocolaterie (Le Kremlin-Bicêtre), à l'Institut Hongrois (Patris), 2005.
  • Pierre Terzian, Le Banquet, à l'Espace Icare d'Issy-les-Moulineaux, 2007.
  • Sławomir Mrożek, En pleine mer, 2006, au Théâtre Berthelot (Montreuil), 2006, à Gare au Théâtre (Vitry-sur-Seine), 2007[13],[14], à l'Espace Icare d'Issy-les-Moulineaux, 2008.
  • Pierre Terzian, À manger pour les cailloux, à l'Espace Icare d'Issy-les-Moulineaux, 2008.
  • Tankred Dorst, La Grande Imprécation devant les murs de la ville, à l'Espace Icare d'Issy-les-Moulineaux, 2008.
  • Pierre Terzian, 24 heures dans la vie d'une femme, au festival Cinéma à l'envers (Lyon), 2008.
  • Pierre Terzian, Croisades, Théâtre du Peuple, 2008.
  • Pierre Terzian, La catastrophe est un arbre qui pousse, au Hangar de Wesserling (Théâtre du Peuple), 2009.
  • Pierre Terzian, Le Prix du pain, au Casino de Bussang (Théâtre du Peuple), 2010[15].
  • Pierre Terzian, Tu ferais mieux de fermer les yeux, au Théâtre du Peuple de Bussang, 2010.
  • Pierre Terzian, Je t'invite à ma fête, performance pour quatre acteurs aux yeux bandés, au festival d'Uffholtz, 2012.
  • Pierre Terzian, Calamity, au Garage de Roubaix, 2013.

Films[modifier | modifier le code]

  • Résidence Magenta, documentaire, 35 min, 2007[16].
  • Quelque part entre le réfectoire et la chambre, documentaire, 63 min, 2008[17].
  • Du théâtre à l'école, documentaire, 48 min, 2009[18].
  • Si j'étais nous, court-métrage, 6 min 30 s, 2012[19].
  • J'aime pas la mort, documentaire, 52 min, 2013[20].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bio / Contact : Pierre Terzian », sur www.pierreterzian.com (consulté le 4 novembre 2016)
  2. Le Typhlophile / La Criée, « Atelier avec Pierre Terzian. », sur typhlophile.com, (consulté le 6 novembre 2016)
  3. « Pierre Terzian: amour et paix », sur La Presse, (consulté le 26 avril 2020)
  4. Éric Bonnargent, « Magazine des Livres : Pierre Terzian, Crevasse », sur L'Anagnoste, (consulté le 4 novembre 2016)
  5. Claro, « Une peau pour quoi faire: Dans la "crevasse" avec Terzian », sur Le Clavier Cannibale, (consulté le 6 novembre 2016)
  6. « Pierre Terzian dans Le Chant du monstre », sur Hors Sol, (consulté le 13 novembre 2016)
  7. Eric Darsan, « Pierre Terzian : Il paraît que nous sommes en guerre », Eric Darsan,‎ (lire en ligne, consulté le 13 novembre 2016)
  8. a et b Sophie Joubert, « Lettre aux « messieurs » du 13 novembre », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2016)
  9. a et b Christine Marcandier, « Pierre Terzian : Il paraît que nous sommes en guerre », sur DIACRITIK, (consulté le 4 novembre 2016)
  10. Frédéric Fiolof, « Il paraît que nous sommes en guerre - Pierre Terzian », sur La Marche aux pages, (consulté le 13 novembre 2016)
  11. « Le dernier cri de Pierre Terzian. », Lou et les feuilles volantes,‎ (lire en ligne, consulté le 25 novembre 2017)
  12. Jacques Josse, « Crevasse, de Pierre Terzian », sur remue.net, (consulté le 6 novembre 2016)
  13. Mediaction, « En Pleine Mer - Gare au Théâtre - Nous n’irons pas à Avignon », sur www.gareautheatre.com (consulté le 4 novembre 2016)
  14. Juliette Cello, « En Pleine mer (Paris / Vitry sur Seine) - Rueduthéâtre », Rueduthéâtre,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2016)
  15. « "Le Prix du pain", la nouvelle création du Théâtre du Peuple de Bussang », Culturebox France Info,‎ (lire en ligne, consulté le 4 novembre 2016)
  16. « Résidence Magenta », sur Vimeo (consulté le 4 novembre 2016)
  17. « Quelque part entre le réfectoire et la chambre, Pierre Terzian », sur film-documentaire.fr - Portail du film documentaire (consulté le 4 novembre 2016)
  18. « Du théâtre à l’école : Pierre Terzian », sur www.pierreterzian.com (consulté le 4 novembre 2016)
  19. « Si j'étais nous », sur Vimeo (consulté le 4 novembre 2016)
  20. « J'AIME PAS LA MORT », sur Vimeo (consulté le 4 novembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]