Pierre Strinati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Strinati
Image dans Infobox.
à Genève, 2022.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
BiospéléologueVoir et modifier les données sur Wikidata

Pierre Strinati, né en 1928 à Genève est un spéléologue suisse, scientifique, et négociant en textile.

Spécialiste de littérature populaire, il est à l'origine du club français d'amateurs de bande dessinée, fondé en 1962.

Il est également connu pour avoir découvert de nombreuses espèces animales, comme le Spélerpès de Strinati (Speleomantes strinatii) ou le pseudoscorpion Pseudoblothrus strinatii. En 1979 il a été nommé membre correspondant du Muséum d'histoire naturelle de Genève.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de négociants en textile, il reprend l'entreprise familiale à 24 ans après avoir achevé des études commerciales et scientifiques[1]. La gestion de celle-ci ne l'empêche pas de se consacrer à diverses activités intellectuelles et scientifiques[1].

Passionné de science-fiction, il participe en 1956 avec son ami Demètre Ioakimidis à des clubs et revues d'amateurs où il rencontre notamment Pierre Versins[2]. En 1960, il entame une collaboration avec le mensuel français Fiction, où il publie en un article consacré à son centre d'intérêt pour les comic strips américains d'avant-guerre[3]. Rapidement, de nombreux lecteurs de la revue se mettent à correspondre et à débattre de la bande dessinée[3]. Bien que Strinati ne participe pas à ces débats, son article est « détonateur qui enclenche le processus de légitimation et de réhabilitation de la bande dessinée en Europe[4] ». Quelques mois plus tard et en , ils s'organisent formellement en Club des bandes dessinées, présidé par Francis Lacassin, association à l'origine de la bédéphilie et des études sur la bande dessinée en Europe[5]. S'il devient correspondant suisse du club, il s'implique peu dans son fonctionnement quotidien[6].

Plus encore qu'à la culture populaire, Strinati s'intéresse en effet principalement à la science[7]. En 1959, il voyage aux Canaries pour observer une éclipse solaire totale ; en 1965, il participe pour Paris-Match à une visite de Cap Canaveral, etc[7]. À la fin des années 1970, il abandonne la direction de son entreprise pour se consacrer à l'exploration et la recension d'espèces nouvelles, notamment dans les grottes[1].

Taxons dédiés[modifier | modifier le code]

Pierre Strinati est le dédicataire de nombreux taxons, récoltés par lui-même, le plus souvent dans les grottes, mais également dans d'autres milieux. Deux genres lui sont dédiés :

Ainsi que plus d'une cinquantaine d'espèces et sous-espèces, dont :

Il est lui-même co-descripteur, avec Bruno Condé, d'un palpigrade de Madère :

Publications[modifier | modifier le code]

Recueils de photographies[modifier | modifier le code]

  • Grottes et Paysages de l'Atlas au Taurus (préface de Norbert Casteret), Genève : Georg, 1956.
  • Les Châteaux magiques de Louis II (texte de Jacques Mercanton), Lausanne : Clairefontaine La Guilde du livre, 1963.
  • Die Traumschlösser König Ludwigs II. (texte de Jacques Mercanton), Starnberg : Josef Keller Verlag, 1964.
  • Voiturobjets : Collection Pierre Strinati, Genève : Georg, 1968 (OCLC 717948969).
  • Clair de roche (avec Serge Nazarieff), Genève : Bernard Letu, 1981 (OCLC 16129739).
  • Châteaux en Bavière, Genève : Bernard Letu, 1983 (ISBN 2880510139).
  • Cave girls, Genève : Les Editions du Fond, 2013 (ISBN 978-2-88374-022-8).
  • Pierre Strinati, Hermance, Fondation Auer Ory pour la photographie, coll. « Carnet » (no 12), (OCLC 987333572). Catalogue d'une exposition de photographie du au .

Texte[modifier | modifier le code]

  • Faune cavernicole de la Suisse, Paris, Éditions du Centre national de la recherche scientifique, (OCLC 835666467). Thèse de doctorat.
  • Guide des grottes d'Europe occidentale (avec Villy Aellen), Neuchâtel et Paris, Delachaux et Niestlé, , 316 p. (ISBN 2-603-00009-8).
  • (it) Guida alle grotte d'Europa (trad. Luciana Cigna Rossi, avec Villy Aellen), Bologna, Nicola Zanichelli Editore, , 246 p..
  • (de) Die Höhlen Europas (trad. Konrad Kirch, avec Villy Aellen), München, Bern, Wien, BLV Verlagsgesellschaft, , 274 p. (ISBN 3-405-11546-9).
  • (es) Guía de las grutas de Europa (trad. Carles Ribera Almerje, avec Villy Aellen), Barcelona, Ediciones Omega, , 376 p. (ISBN 84-282-0505-1).
  • Voyage biospéologique autour du monde (avec Villy Aellen), Paris, Spéléo-Club de Paris, coll. « Mémoires du Spéléo-Club de Paris » (no 9), (OCLC 33469414).
  • Faune souterraine du Département de la Haute-Savoie (avec Marcel Meyssonnier et Villy Aellen), Lyon, Comité Spéléologique Régional Rhône-Alpes, coll. « Emergences spéléos Rhône-Alpes. Numéro spécial », (OCLC 637887555).
  • Voyage spéléologique autour du monde (avec Villy Aellen), Granges, Bibliothèque de la Société suisse de spéléologie, coll. « Stalactite » (no 18), (ISBN 978-2-88374-019-8).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cuno Affolter et Frédéric Sardet, « À la rencontre de Pierre Strinati. Récit d'un entretien », Bédéphile, no 1,‎ , p. 50-55 (ISBN 9782882503947)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Strinati est l’abréviation habituelle de Pierre Strinati en zoologie.
Consulter la liste des abréviations d'auteur en zoologie