Pierre Rambaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rambaud.
Pierre Rambaud
Allevard monument Rambaud 2.jpg

Bust de Rambaud à Allevard.

Naissance
Décès
(à 41 ans)
Paris
Nom de naissance
Joseph Pierre Rambaud
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
Maître

Pierre Rambaud, né le à Allevard (Isère), et mort le à Paris, est un sculpteur français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Maison natale du sculpteur à Allevard dans les années 1920.

Né dans une famille modeste, fils du plâtrier Jean-Baptiste Rambaud et de la couturière Agathe Rojon, Pierre Rambaud s'engage dans l'armée en 1870. Après la guerre de 1870, il effectue cinq ans de service militaire à Grenoble pendant lesquels il étudie la sculpture à l'école des beaux-arts de la ville, sous la direction d'Aimé Charles Irvoy, puis il est reçu à l'École des beaux-arts de Paris en 1878, où il est l'élève de François Jouffroy. Il suivra ensuite les cours d'Henri Chapu à l'Académie Julian à Paris. Atteint par la limite d'âge, il ne pourra poursuivre ses études malgré l'appui de son frère Jean-Baptiste Rambaud, du député Gustave Rivet et de l'avocat Sestier du Touvet.

Ses revenus sont maigres et consistent en la subvention du département et de sa commune. Il fait la connaissance de Jeanne Étienne, une jeune femme fortunée, passionnée d'art et de littérature, plus connue sous son nom de plume Jeanne des Ayettes, qu'il épouse en 1887. Il se lie d'amitié avec l'écrivain Joséphin Peladan.

Les œuvres déposées en 1896 par son épouse dans le but de créer un musée proche de l'hôtel des postes sont volées[2]. En 2000, la municipalité d'Allevard restaure plusieurs de ses œuvres retrouvées dans les combles de l'école de la ville.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

La Povidence (Salon de la Rose-Croix de 1892).

Salons et expositions[modifier | modifier le code]

  • 1878 : Salon des Amis des arts de Grenoble ;
  • 1887 : Salon de Grenoble ; Salon de Dijon ;
  • 1892 et 1893 : Salon de la Rose-Croix ;
  • Du 17 octobre 2010 au 13 février 2011 : Villefranche-sur-Saône, musée municipal Paul-Dini, Le Symbolisme. De Puvis de Chavannes à Fantin-Latour, 1880-1920.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • En 1904, son nom est donné au premier musée d'Allevard dans l'école publique ;
  • La ville d'Alevard donne son nom à une rue, ainsi que le nom de son épouse Jeanne Étienne, dite des Ayettes, à l'école maternelle ;
  • Un monument fut élevé par la ville en sa mémoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Benezit
  2. Samuel Huet, Pierre Rambaud.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Le Symbolisme, [catalogue d'exposition], Villefranche-sur-Saône, Éd. musée Paul-Dini, 180 pages, 150 reproductions.
  • L'Allevardin, no 109, septembre 2008, p. 11.