Pierre Raffin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Raffin
Biographie
Naissance (79 ans)
à Nancy (France)
Ordre religieux O.P.
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Charles Brand
Dernier titre ou fonction Évêque émérite de Metz
Évêque de Metz

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Pierre Raffin, né le à Nancy en Meurthe-et-Moselle, est un évêque français, évêque émérite de Metz depuis 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Après des études de lettres à Dijon, Pierre Raffin entre chez les Frères prêcheurs (dominicains) et fait ses études de philosophie et de théologie au Saulchoir à Étiolles, obtenant une licence de théologie.

Il fait sa Profession religieuse chez les dominicains le et est ordonné prêtre le .

Principaux Ministères[modifier | modifier le code]

Il consacre une partie importante de son ministère sacerdotal au service des dominicains, comme professeur et père maître des étudiants dominicains au Studium du Saulchoir (1968-1971), puis comme secrétaire général de la Province dominicaine de France (1972-1978 et 1984-1987) et comme prieur du couvent dominicain de l'Annonciation à Paris (1978-1984).

En outre, de 1984 à 1987, il est au service du diocèse de Paris en étant professeur et père spirituel au séminaire de la Maison Saint-Augustin.

Nommé évêque de Metz le , il a été consacré le 11 octobre de la même année.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il est membre de la Commission épiscopale des ministères ordonnés, membre de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique et membre du conseil pour les questions canoniques.

Il est élu pour participer au synode des évêque de 1994[1]

Ayant atteint l'âge limite pour les évêques en février 2013, et conformément au régime concordataire qui régit le diocèse de Metz, il présente sa démission au pape et au président de la République. L'annonce de cette démission et de la nomination de Jean-Christophe Lagleize comme nouvel évêque de Metz est publiée au Journal officiel le 27 septembre 2013[2]. L'acceptation de sa démission et le nom de son successeur sont également annoncés le même jour par le Saint-Siège[3].

Prises de position[modifier | modifier le code]

À la suite de l'annonce de suppression d'emploi dans les aciéries en Lorraine[modifier | modifier le code]

En janvier 2008, à la suite de l'annonce de suppression d'emplois par Arcelor-Mittal, Mgr Raffin souligne le sentiment d'angoisse sensible dans la région concernée, sentiment qui tourne parfois à la colère par suite de la surprise de cette décision allant à contresens des assurances données par le responsable de Mittal. Il appelle à la solidarité vis-à-vis des familles touchées par cette nouvelle épreuve et rappelle que « la justice consiste à reconnaître la dignité de chaque acteur du travail, son droit à un travail justement rémunér »[4].

Sur le Téléthon[modifier | modifier le code]

En 2007, il refuse publiquement de soutenir le Téléthon. Il entend ainsi dénoncer l'utilisation d'une partie des dons pour la recherche sur les embryons[5].

Sur les sectes[modifier | modifier le code]

Il a clarifié la position de l'Église de France sur les sectes. Il est en particulier l'auteur du chapitre « Les sectes et les nouveaux mouvements religieux » de l'ouvrage collectif intitulé L'Église et les Français, crise de la foi, crise morale, crise sociale : quatorze évêques répondent[6]. Cette publication a suscité des réactions vives de certains mouvements incriminés, comme les Raëliens[7].

Autres actes épiscopaux[modifier | modifier le code]

Il a accueilli le pape Jean-Paul II lors de sa visite à Metz le 10 octobre 1988[8].

En 1991, il a autorisé l'ouverture du procès en béatification de Robert Schuman, le père de l'Union européenne.

Monseigneur Raffin a pris sa retraite en 2013.

Par décret[4] du Président de la République en date du 17 juin 2013 est agréée la démission présentée par Mgr Pierre Raffin.

Mgr Jean-Christophe Lagleize, évêque de Valence, est nommé comme successeur.

Bibliographie des œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les Rituels orientaux de la profession monastique, Bégrolles-en-Mauges, Abbaye de Bellefontaine, 1969 ; rééd., 1974 et 1992 (ISBN 2-85589-004-7).
  • Avec vous, je suis prêtre, Paris, Éd. du Cerf, 1986 (ISBN 2-204-02628-X).
  • Visages de l'islam et regard chrétien, jalons pour le dialogue islamo-chrétien en Moselle, lettre pastorale, Metz, 1993.
  • Le bicentenaire du Concordat, actes du colloque, dir. de publication, Strasbourg, Éd. du Signe, 2002 (ISBN 2-7468-0677-0).
  • éditeur scientifique de la Règle de saint Augustin, Paris, Éd. du Cerf, 2011 (ISBN 978-2-204-09162-6).
  • Diverses préfaces, contributions, articles, enregistrements audio.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les évêques élus au synode de 1994 », La Documentation catholique, vol. 91, no 2087,‎ , p. 144 (ISSN 0012-4613)
  2. Décrets du 17 juin 2013 et du 25 septembre 2013 relatifs à la démission d'un évêque et à la nomination de son successeur , JORF no 0225 du 27 septembre 2013 page 16106, texte no 65
  3. Mgr Lagleize nommé évêque de Metz, sur le site des évêques de France
  4. a et b Diocèse de Metz
  5. Diocèse de Metz
  6. L'Église et les Français, Michel Damien.
  7. InfoDuJour
  8. Mairie de Metz - Jean Paul II a Metz

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]