Pierre Rémond de Montmort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre Rémond de Montmort
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 40 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
signature de Pierre Rémond de Montmort

signature

Essay d'analyse sur les jeux de hazard, 1713.

Pierre Rémond de Montmort, né le à Paris et mort le dans cette même ville[1], est un mathématicien royal, auteur d'un Essai d'analyse sur les jeux de hasard (1708) et correspondant de Leibniz[2], d'Abraham de Moivre, de Nicolas(I) Bernoulli et de Brook Taylor.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le premier en Occident à réaliser le problème du cavalier[3] sur un échiquier (problème repris par Leonhard Euler en 1759).

58 23 62 15 64 21 54 13
61 16 59 22 55 14 51 20
24 57 10 63 18 49 12 53
9 60 17 56 11 52 19 50
34 25 36 7 40 27 48 5
37 8 33 26 45 6 41 28
32 35 2 39 30 43 4 47
1 38 31 44 3 46 29 42

Il possédait le château de Montmort, toujours propriété de ses descendants.

Publication[modifier | modifier le code]

  • Essay d'analyse sur les jeux de hazard (2e édition), chez Jacque Quillau, Paris, 1713 (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. R.Huron, « Un probabiliste disciple de Malebranche : Rémond de Montmort (1678-1719) », Annales de la faculté des sciences de Toulouse,‎ , p. 1-31 (lire en ligne)
  2. Voir par exemple lettre de Montfort à Leibniz, 10 fév. 1714 (sur Wikisource) et ici la Lettre de Leibniz à Montmort du 17 janvier 1719.
    À ne pas confondre avec la correspondance Leibniz-Rémond, son frère Nicolas François Rémond de Montmort, chef des Conseils du duc d'Orléans, qui commence le 2 juin 1713 par la célèbre adresse « après avoir quitté tous les livres pour m’attacher uniquement à Platon, je me trouve étonné de quitter encore Platon pour un moderne » (sur Wikisource).
  3. Jacques Sesiano, Euler et le parcours du cavalier: Avec une annexe sur le théorème des polyèdes, Presses polytechniques et universitaires romandes, Lausanne, 2015, p. 168-171 (ISBN 978-2-88074-857-9) (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fontenelle, Éloge de M. de Montmort, dans Histoire de l'Académie royale des sciences - Année 1719, Imprimerie royale, Paris, 1721, p. 83-93 (lire en ligne)
  • Table générale des matières contenues dans l'"Histoire" et dans les "Mémoires de l'Académie royale des sciences", par la Compagnie des libraires, Paris, 1731, tome 3, 1711-1720, p. 235-237 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]