Pierre Puiseux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Puiseux
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Pierre Puiseux.
Nom de naissance Pierre Henri Puiseux
Naissance
Paris 6e
Décès (à 73 ans)
Frontenay (Jura)
Actif vers 1881-1917
Domicile France
Nationalité française
Domaines Astronomie et enseignement
Institutions Observatoire de Paris et Sorbonne
Diplôme doctorat ès sciences mathématiques
Formation École normale supérieure
Renommé pour Carte de la lune réalisée avec des clichés, obtenus entre 1893 et 1910 au foyer du grand équatorial coudé. Travaux faits avec Maurice Lœwy.
Distinctions

Pierre Puiseux est un astronome, un enseignant et un alpiniste français, né dans le 6e arrondissement de Paris le et mort à Frontenay (Jura) le . Il est principalement reconnu pour la réalisation, avec Maurice Lœwy, de la carte de la lune composée de clichés, obtenus entre 1893 et 1910 au foyer du grand équatorial coudé à l'observatoire de Paris.

Il est le fils du mathématicien, astronome et alpiniste Victor Puiseux (1820-1883), et le père de l'homme d'affaire Robert Puiseux (1892-1991).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Pierre Henri Puiseux, dit Pierre Puiseux, est né le à Paris au domicile de ses parents, le no 62 de la rue de l'Ouest[1],[a]. Son père, Victor Puiseux (1820-1883), est un mathématicien astronome adjoint à l'Observatoire de Paris et sa mère Laure née Jannet a pour père le proviseur du lycée de Versailles[2]. La fratrie compte déjà trois enfants : Paul, né le et mort le de cette même année, Louise, née le , et Marie, née le [3]. Il a un peu plus de trois ans lorsque sa mère Laure Louise Jannet meurt le , il est ensuite élevé par sa grand-mère maternelle qui est la sœur d'Henri Wallon[2].

Ses études le mêne au Lycée Saint-Louis, puis il intègre en 1875 l'École normale supérieure, il y obtient sa licence ès sciences en 1877 et devient agrégé en sciences mathématiques en 1878[2]. Il réussit son doctorat ès sciences mathématiques après avoir soutenu, le sa thèse intitulée « l'accélération séculaire du moyen mouvement de la Lune »[4]. En octobre, de cette même année, il écrit au ministre pour lui annoncer qu'il renonce à une carrière pour satisfaire sa vocation en entrant au séminaire Saint-Sulpice. Finalement, sous la pression de sa famille il renonce au séminaire et au mois de novembre demande à être admis élève astronome à l'Observatoire de Paris[4].

Vie de famille[modifier | modifier le code]

Pierre Puiseux jeune.

Pierre Puiseux épouse Laurence, Élisa, Marie, Béatrice Bouvet, le à Salins-les-Bains. Le couple aura six enfants : Julie, Sophie, Marie, Louise (épousera Joseph, Jean-Marie Petit) ; Victor-Marie, Léon ; Jeanne, Blanche, Marie-Madeleine (épousera Jean, Gustave, Léon Corpet) ; Robert, André, Jean, Joseph (deviendra président de la société André Citroën[5]) ; Marguerite, Marie-Paule, Adèle (épousera Édouard Michelin) ; et Olivier, Henri, Frédéric-Marie[6].

Scientifique[modifier | modifier le code]

Astronome[modifier | modifier le code]

La lune photographiée par Loewy et Puiseux en 1898.

Pierre Puiseux commence sa carrière durant sa période de formation, lorsqu'il devient, en 1878, « préparateur à l'École normale supérieure »[7]. Puis, après la réussite de son doctorat, il demande officiellement « son admission comme élève astronome à l'Observatoire de Paris » le . Il rejoint l'observatoire de Paris pour prendre ce poste le . Deux ans plus tard, le , il devient aide-astronome. C'est dans ce cadre qu'il participe, sous la direction de l'astronome Félix Tisserand, à l'expédition organisée en 1882 pour « l'observation du passage de Vénus sur le Soleil »[4]. Il accède à la fonction d'astronome adjoint le et au poste d'astronome titulaire le [8],[b][4], en remplacement d'Aimable Gaillot[4].

De 1878 à 1888 il obtient aux lunettes méridiennes et équatoriales de l'observatoire de Paris de nombreuses positions précises d'étoiles[9]. En 1892, il obtient le prix Valz[10], puis, en 1896, le prix Lalande[11], de l'académie des sciences, ainsi que le prix Jules-Janssen en 1900[12].

Il est chef du service de la Carte du Ciel à partir de 1905[7]. Son œuvre capitale reste la carte de la Lune qu'il a réalisée avec la collaboration de Maurice Lœwy grâce à ces clichés pris entre 1893 et 1910 au foyer du grand équatorial coudé[13],[14]. En 1905, il a participé à une mission à Cistierna pour observer l'éclipse totale du Soleil, le [4].

Il est élu membre de l'Académie des sciences (section d'astronomie) en 1912[15].

Pierre Puiseux a travaillé sur l'aberration de la lumière, les astéroïdes, la dynamique de la Lune et, en collaboration avec Maurice Lœwy, sur un projet inachevé, la Carte du Ciel. Il a créé un atlas photographique de la Lune avec 6 000 images prises par lui-même et Lœwy[13]. Il a étudié la place du Soleil parmi les étoiles de la Voie lactée, la classification des étoiles variables d'après leurs courbes de lumière.

Enseignant[modifier | modifier le code]

C'est en parallèle avec sa carrière d'astronome, qu'il fait une carrière d'enseignant. Le , il est nommé Maître de conférence à la Faculté des sciences de Paris[8].

En 1886, il est appelé à suppléer Pierre-Ossian Bonnet dans la chaire d'astronomie de la Sorbonne[9].

Alpiniste[modifier | modifier le code]

Pierre Puiseux, précurseur avec son père de l'alpinisme sans guide et membre fondateur du Club alpin français, réalise en 1887 le premier parcours de la face nord-nord-ouest de la Grande Casse avec Victor Puiseux en compagnie d'Amédée Crochet et de Joseph Amiez après avoir déjà gravi le mont Blanc sans guide en 1880.

Retraite et décès[modifier | modifier le code]

Pierre Puiseux est déjà affaibli et handicapé par des rhumatismes, de ce fait il ne fait plus de courses en montagne depuis 1912[16], lorsqu'il prend sa retraite le [4].

Il a 73 ans lorsqu'il meurt, le vendredi , dans la propriété familiale située à Frontenay dans le Jura[17].

Publications[modifier | modifier le code]

Scientifiques[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • 1875 : « Note sur le passage de Vénus de 1882 », Connaissance des temps ou des mouvements célestes à l'usage des astronomes et des navigateurs,‎ , p. 19-45 (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2019).
  • 1879 : Sur l'accélération du mouvement de la lune... (Thèses présentées à la Faculté des sciences de Paris, pour obtenir le grade de docteur ès-sciences mathématiques), Paris, Gauthier-Villars, 89 p., In-4° (notice BnF no FRBNF31158381).
  • 1890 : Leçons de cinématique, mécanismes, hydrostatique, hydrodynamique (Cours professés à la Sorbonne par P. Puiseux - rédigés par P. Bourguignon et H. Le Barbier), Paris, G. Carré, coll. « Cours de la Faculté des sciences de Paris », 340 p., in-8° (notice BnF no FRBNF31158373).
  • 1897 : Notice sur les travaux scientifiques de M. P. Puiseux, Paris, Gauthier-Villars, 20 p., In-4° (notice BnF no FRBNF34177903).
  • 1899 : Sur quelques progrès récents, accomplis avec l'aide de la photographie, dans l'étude du ciel (Enseignement supérieur de la photographie. Conférences du Conservatoire national des arts et métiers. Extrait des Annales du Conservatoire des arts et métiers, 3e série, T. Ier), Paris, Gauthier-Villars, 30 p., In-8°, pl. (notice BnF no FRBNF31158379).
  • 1908 : La terre et la lune, forme extérieure et structure interne, Paris, Gauthier-Villars, coll. « Études nouvelles sur l'astronomie », 176 p., fig., pl., cartes ; in-8° (notice BnF no FRBNF31158380, lire en ligne).

Co-auteur[modifier | modifier le code]

Sur l'alpinisme[modifier | modifier le code]

  • 1875 : Courses et ascensions. De Saint-Jean-de-Maurienne à Briançon. Les Grandes-Rousses. Les glaciers du Mont de Lans et de la Pilatte. Les cols de la Temple et de la Pisse (Extrait de l'Annuaire du Club alpin français), Paris, impr. de G. Chamerot, 27 p., In-8°, pl. coloriées, fig. et carte (notice BnF no FRBNF34101493).
  • 1876 : Courses et ascensions, le col de Mont-Corvé (Alpes Graies) (Extrait de l'Annuaire du Club alpin français), Paris, impr. de G. Chamerot, 7 p. (notice BnF no FRBNF31158375).
  • 1928 : Où le Père a passé (photogr. R. Puiseux et J. Michelin), t. 1 : Au berceau de l'alpinisme sans guide, Paris, Argo, 318 p., in-8 broché avec 18 planches hors texte (notice BnF no FRBNF31158378).
  • 1928 : Où le Père a passé, t. 2 : L'éducation par les cimes, Paris, Argo, 284 p., in-8 broché avec 24 planches hors texte (notice BnF no FRBNF31158378).

Honneurs[modifier | modifier le code]

Cratère nommé Puiseux sur la lune.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette rue de l'Ouest deviendra plus tard un prolongement de la rue d'Assas. Cet emplacement est aujourd'hui dans le 6e arrondissement de Paris
  2. Ou le selon Véron

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du département de la Seine, « Reconstitution des actes de l'état civil : acte de naissance Puiseux Pierre Henri », sur Base Léonore (consulté le 25 octobre 2019).
  2. a b et c Charle et Telkès 1989, p. 239.
  3. Puiseux 2017, p. 70.
  4. a b c d e f et g Véron 1950, p. 386.
  5. Véron 1950, p. 387.
  6. Charle et Telkès 1989, p. 239-240.
  7. a et b Charle et Telkès 1989, p. 240.
  8. a et b Baillaud 1925, p. 500.
  9. a et b « Pierre Puiseux - Notice biographique », La Science et la Vie, no 15,‎ juin1914, p. 416
  10. Académie des sciences (France) Auteur du texte, Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences / publiés... par MM. les secrétaires perpétuels, Gauthier-Villars, (lire en ligne)
  11. Académie des sciences (France) Auteur du texte, Comptes rendus hebdomadaires des séances de l'Académie des sciences / publiés... par MM. les secrétaires perpétuels, Gauthier-Villars, (lire en ligne)
  12. « 1979LAstr..93..543S Page 544 », sur articles.adsabs.harvard.edu (consulté le 27 novembre 2017)
  13. a et b Fonds Loewy et Puiseux : clichés de la Lune pris au grand équatorial coudé, Bibliothèque de l’Observatoire de Paris, (lire en ligne)
  14. Observatoire de Paris, « Le grand équatorial coudé - », sur www.obspm.fr (consulté le 27 novembre 2017)
  15. « PUISEUX Pierre, Henri », sur cths.fr (consulté le 27 novembre 2017)
  16. Paillon 1929, p. 102.
  17. Flammarion et Hamy 1928, p. 521.
  18. Gauja 1917, p. 285.
  19. Gauja 1917, p. 20.
  20. Grande chancellerie de la légion d'honneur, « Procès-verbal de réception d'un chevalier de la Légion d'honneur », sur Base Léonore, (consulté le 25 octobre 2019), p. 13.
  21. Gauja 1917, p. 375.
  22. a et b Baillaud 1925, p. 503.
  23. Gauja 1917, p. 546.
  24. Grande chancellerie de la légion d'honneur, « Procès-verbal de réception d'un officier de la Légion d'honneur », sur Base Léonore, (consulté le 25 octobre 2019), p. 5.
  25. SAP Toulouse, « Les pionniers de la photographie lunaire (2) : Pierre Henri Puiseux » [PDF], sur https://saptoulouse.net, (consulté le 25 octobre 2019), p. 3.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Gauja (préf. A. Lacroix et Émile Picard), Les fondations de l'Académie des Sciences (1881–1915, Hendaye, Académie des sciences, , 668 p. (lire en ligne), p. 20, 285, 375, 546.
  • Benjamin Baillaud, « Victor et Pierre Puiseux », Bulletin astronomique. Mémoires et variétés,‎ , p. 496-504 (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2019).
  • G. Camille Flammarion (dir.) et Maurice Hamy, « Pierre Puiseux » (Nécrologie), L'Astronomie, Paris, Société astronomique de France, vol. 42,‎ , p. 521-525 (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2019).
  • Maurice Paillon, « Pierre Puiseux (1855-1928) : Comment il a compris, senti, aimé et décrit la montagne » (Nécrologie), La Montagne, Paris, Club alpin français, nos 1929/03,‎ , p. 101-110 (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2019).
  • Philippe Véron, « Ensemble des notices : Puiseux, Pierre Henri (1855-1928) », dans Dictionnaire des astronomes français 1850-1950, Observatoire de Haute-Provence, , 476 p., pdf (présentation en ligne, lire en ligne [PDF]), p. 386-387.
  • Christophe Charle et Eva Telkès, « 100. Puiseux (Pierre) », Histoire biographique de l'enseignement, vol. 25, no 1,‎ , p. 239-241 (lire en ligne, consulté le 27 novembre 2017).
  • Monique Sicard, « L'Atlas photographique de la Lune, de MM. Loewy et Puiseux », Revue de la BNF, vol. 44, no 2,‎ , p. 36-43 (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2019).

Webographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]