Pierre Pasquier (gouverneur général)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierre Pasquier
Illustration.
Pierre Pasquier (photo publiée en 1926).
Fonctions
Gouverneur général de l'Indochine française
Biographie
Nom de naissance Pierre Marie Antoine Pasquier
Date de naissance
Lieu de naissance Marseille
Date de décès (à 56 ans)
Nationalité française

Pierre Pasquier, né à Marseille le et mort près de Corbigny (Nièvre) le , est gouverneur général de l'Indochine française de 1928 à sa mort[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Pasquier est né rue Longue-des-Capucins à Marseille. Fils d'Armand Pierre Henri Pasquier (1822-1878), négociant et de Marie Sophie Eulalie Arnoux (1833-1933), il perd son père à l'âge de onze mois. Il est élevé par sa mère et par sa grand-mère maternelle, Joséphine Arnoux née Bouchard, veuve d'un officier de marine ayant appartenu à l'escadre d'Extrême-Orient.

Il est élève au lycée Thiers[2] et de l'École coloniale (1898). En 1902, il épouse sa nièce, Elise Pasquier (1882-1962), fille de son frère aîné Paul Marie Joseph Pasquier, négociant en grains.

Il est Administrateur des Services Civils de l'Indochine, Résident supérieur en Annam (1921).

Le 3 janvier 1921, il accueille le Maréchal Joffre ( lors de sa mission en Extrême Orient) à Hué et l'accompagne jusqu’à Hanoi. Il organise plusieurs banquets à son honneur et une visite auprès de l'Empereur Khai Dinh.[3]

Le gouverneur Pierre Pasquier

Il devient le Gouverneur général de l'Indochine Française de 1928 à sa mort.

périt dans l'accident de l'avion Dewoitine D.332 L'Émeraude le autres autres avec Maurice Noguès, directeur général adjoint de la nouvelle compagnie Air France, Emmanuel Chaumié, directeur de l'Aviation civile et Colette sa femme et enfin Pierre Pasquier, gouverneur général de l'Indochine française[4].

Son fils, Armand Pasquier, fonctionnaire de l'Afrique-Équatoriale française, est lieutenant de la Première Division Française Libre pendant la Seconde Guerre mondiale[5].

Un timbre est crée à l'honneur de Pierre Pasquier[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation sur le site Lettres du Mékong
  2. Jacques Delmas, Livre d'or. Histoire du lycée de Marseille, Marseille, Imprimerie marseillaise, 1898, p. 137.
  3. André d’Arçais, Avec le Maréchal Joffre en Extrême-Orient. — Indo-Chine et Siam, Revue des Deux Mondes,, (lire en ligne), p. 590
  4. https://www.aerosteles.net/stelefr-corbigny-d332panneaux
  5. Fiche sur françaislibre.net
  6. « PHILATÉLIE POUR TOUS »

Liens externes[modifier | modifier le code]