Pierre Parlant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Parlant
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (61 ans)
Nationalité
Activités

Pierre Parlant, né le 20 juillet 1957[1], est un écrivain français; connu notamment pour son travail de poète.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Parlant est agrégé de philosophie[2],[1].

En 1997, il fonde la revue de littérature Hiems[1], qu'il dirigera jusqu’à son dernier numéro paru en 2003[2]. Cette revue publiera notamment un dossier sur la ponctuation[3] et un fort ensemble de textes consacrés au poète Andrea Zanzotto[4] accompagnant des journées d'étude organisées en hommage au poète italien au Centre international de poésie de Marseille.

Pierre Parlant bénéficie en 2010 d'une mission Stendhal de l'Institut français[5] qui lui permet de séjourner au Nouveau-Mexique et en Arizona pour tenter de revivre le périple qu'y fit Aby Warburg en 1895-1896 et dont rend compte la conférence prononcée en 1923 par ce dernier, Le Rituel du serpent.

À l'initiative du Centre international de poésie de Marseille et avec le soutien de l'université de Rennes II et de la Maison internationale des écrivains du Liban, il effectue une résidence d'écriture de six semaines à Beyrouth au printemps 2015[6],[7].

Il vit et travaille dans le sud de la France[8].

Travaux[modifier | modifier le code]

Pierre Parlant « tient la poésie pour un régime de la langue » et pense fragile « la consistance des genres ». Cette conviction l'a amené à composer en alternance des livres de prose non romanesque, comme Pas de deux publié en 2005, et des poèmes comme Modèle habitacle et Le rapport signal-bruit[9] dans lesquels il tente d'articuler la captation par l'œil ou l'oreille et le travail du vers et de la langue, pour, au bout du compte, tenter de voir (ou d'écouter) par la langue (ou par l’œil).

En marge de cette activité créatrice, Pierre Parlant écrit des articles sur des écrivains contemporains : sur le travail de traductrice de Danièle Robert ou les ouvrages de Pascal Quignard, Marc Cholodenko, Jean-Marie Gleize, Christian Tarting, Anne Cauquelin, Patrick Beurard-Valdoye, Anne Portugal, Danielle Mémoire, Jean-Marc Baillieu, Claude Ollier, Hubert Lucot, Jérôme Orsoni, Pier Paolo Pasolini (entre autres) ainsi que sur le travail de certains peintres, photographes ou plasticiens (notamment Eric Bourret, Mourad Messoubeur, Patrick Sainton, Denis Bernard).

Pierre Parlant est depuis de nombreuses années un collaborateur régulier de CCP/Cahier critique de poésie, revue publiée par le Centre International de Poésie de Marseille ; il collabore également au magazine culturel en ligne Diacritik. Il est en outre l'auteur d'une fiction radiophonique intitulée Le Sample du sommeil, diffusée par France Culture en mai 2007[10].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Prose bâtée, éd l'Entre-dire, 1999
  • Rocher quasi-pontage, éd. Contre-Pied, 2000
  • Les transports de surface, éd. de L'Attente, 2001
  • Au beau milieu, éd. l'Atelier de l'agneau, 2002
  • Modèle habitacle, éd. Le Bleu du ciel, 2003
  • Prenez le temps d'aller vite, éd. de L'Attente/Contre-Pied, 2004
  • Pas de deux, éd. MF, 2005
  • Précis de nos marqueurs mobiles, éd. de L'Attente, 2006
  • Le Rapport signal-bruit, éd. Le Bleu du ciel, 2006
  • Mardi, j'ai commandé une ombre, éd. Fidel Anthelme, 2010
  • Régime de Jacopo, éd. Contre-pied, 2010
  • Les courtes habitudes, éd. NOUS, 2014
  • Exposer l'inobservable, éd. Contre-pied, 2014
  • Ciel déposé, éd. Fidel Anthelme X, 2015
  • Qarantina, cipM, coll. "Le Refuge en Méditerranée", 2016 (traduit en arabe et publié par les Éditions Snoubar Beirut, 2016)
  • Ma durée Pontormo, éd. NOUS, coll. "VIA", 2017[11]

Articles[modifier | modifier le code]

Sur son rapport aux genres, on consultera avec profit l'article qu'il a fait paraître dans le volume collectif Devenirs du roman (Naïve, 2007), intitulé Feinte à roman, la poésie.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur Le rapport signal-bruit, on consultera l'entretien avec le poète Emmanuel Laugier, paru dans le no 11 de la revue Inculte.

Sur Les courtes habitudes, on pourra lire l'article d'Arno Bertina sur le site SITAUDIS[12], et écouter l'émission Ça rime à quoi, diffusée sur France Culture le 7 décembre 2014, et en disponible en réécoute sur le site de Radio-France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c notice BnF no FRBNF14510804
  2. a et b « Pierre Parlant », sur France Culture
  3. Numéros 6/7, avec des contributions de notamment E. Chevillard, P. Beurard-Valdoye, M. Deguy, J.-P. Faye, H. Lucot, D. Meens et J.-L. Nancy.
  4. Les numéros 9 et 10.
  5. « Missions Stendhal : Lauréats 2010 », sur Maison des écrivains et de la littérature (Internet Archive : Wayback Machine).
  6. « Pierre Parlant, sa quarantaine beyrouthine », sur Agendaculturel.com, .
  7. Antoine Boulad, « Pierre Parlant, sensible penseur », [L'Orient littéraire]],‎ (lire en ligne).
  8. « Auteurs : Pierre Parlant », sur Les Espaces de l'édition indépendante.
  9. Publiés par Le Bleu du ciel en 2003 et 2006
  10. « Le sample du sommeil de Pierre Parlant », sur France Culture, .
  11. « (Note de lecture) Pierre Parlant, "Ma durée Pontormo", par Camille Brantes », sur Poezibao (consulté le 2 février 2018)
  12. « Les courtes habitudes de Pierre Parlant par Arno Bertina », sur Sitaudis, .

Liens externes[modifier | modifier le code]