Pierre Pélissier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Pélissier
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Pierre Pélissier à l'âge de vingt-sept ans
Naissance
Gourdon, Lot
Décès
Paris, Île-de-France
Nationalité Française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Autres activités

Compléments

auteur du dictionnaire de la langue des signes française

Pierre Pélissier est un professeur et poète sourd français, né le à Gourdon dans le Lot et mort le à Paris en Île-de-France. Il enseigne à l’École des sourds-muets de Toulouse et à l'école impériale des sourds-muets de Paris, et est le premier auteur sourd du dictionnaire de la langue des signes française en 1856[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Pélissier est né le dans la rue du Majou à Gourdon, sous les yeux des parents d’artisan ayant douze enfants. Cinq ans plus tard, il devient sourd[2] : il est admis, en 1825, à l’école des jeunes sourds-muets de Rodez, puis à Toulouse, sous l'égide de l'abbé Chazottes[3]. Il est ensuite devenu professeur à l'École des sourds-muets de Toulouse. Il est, paraît-il, secrétaire-adjoint du Société centrale des sourds-muets de Paris en 1842[4]. À vingt-neuf ans, en 1843, il part enseigner à l'école impériale des sourds-muets à Paris jusqu'à sa mort[3].

Il est principalement connu en tant que premier auteur sourd pour avoir réalisé le dictionnaire de langue des signes, autrement dit jadis l’« Iconographie des signes », dans l'ouvrage L'Enseignement primaire des sourds-muets mis à la portée de tout le monde, avec une iconographie des signes, publié en 1856.

Malade depuis ses trente-trois ans, il meurt le à Paris et est inhumé au cimetière de Gourdon[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • L'Écho Magazine, le mensuel des sourds, no 787, janvier 2012, p. 7 Document utilisé pour la rédaction de l’article