Pierre Nocca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (août 2012).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Pierre Nocca est un sculpteur français, né le à Sète (Hérault) et mort le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'âge de 15 ans, Pierre Nocca commence à peindre des marines pour un peintre sétois, qui le pousse à entrer à l’école des Beaux Arts de Montpellier. Les prix qu'il y remporte lui permettront son admission, en 1937, à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris où il aura comme professeur Henri Bouchard, Paul Niclausse, Charles Lemaresquier. . Mobilisé en 1939, il est décoré de la Croix de guerre. En 1941, il revient à Paris où il rejoint la Résistance et participe à la libération de la Ville[réf. nécessaire].

Il occupe un atelier à la Ruche et habite à Saint Germain des Prés. Il se lie d’amitié avec les sculpteurs César et Albert Féraud.[réf. nécessaire]

En 1947, la ville de Montpellier lui commande le Monument des Martyrs de la Résistance ainsi que, en 1964, le monument dédié à Jean Jaurès. La démolition de son atelier de La Ruche, en 1957, le ramène de plus en plus souvent dans sa région d’origine où il exécute de nombreuses commandes. Il se fixe définitivement à Sète où de 1965 à 1985, il est professeur à l'École des Beaux-Arts, tout en réalisant dans le sud de la France de nombreuses œuvres monumentales.

La ville de Sète lui rend hommage en le nommant Invité d’honneur de la Saint Louis 2010.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • 2003 -2012 Les Bifaces : danseuses, Licorne… (matériaux mixtes, résine, métal, poudre de marbre…)
  • 2002 « L’Ajustaïre », matériaux composites, 4 m, Canal Royal de Sète, Hérault, France
  • 1994 – 1996 : sculptures : « Les Figures du Temps », Groupe, résine, acrylique,
  • 1992 – 1994 : série de bas relief : « Les Corps et la Danse », plâtre
  • 1989 -1992 : sculptures sérielles : modules utilisés pour la réalisation de sculpture
  • 1987 « La Fontaine du Poufre », laiton repoussé et granit, (13 m x 8 m x 5 m) et aménagement de la place de la mairie de Sète, Hérault, France
  • 1985 « Monument du Souvenir et de la Paix », pierre, 5,6 m, à Saint Gély du Fesc, Hérault, France.
  • 1974 / 1980 Fresques liant inox, pâte de verres, mosaïque et peinture pour des groupes scolaires à Montpellier, Andorre la vieille, et la région de Toulouse.[interprétation personnelle]
  • 1971- 1975 Travaille surtout le métal[interprétation personnelle]. Les principales réalisations sont :
    • « Neptune ou le Rire énorme de la mer », laiton repoussé, 2,1 m, (1972)
    • «  Légende », laiton repoussé, 4 m, L’Union, Haute Garonne, (1973), France
    • « La leçon d’Athéna », pierre, 4 m, Villemur-sur-Tarn, Haute Garonne, (1973)
    • « Le Guetteur », laiton repoussé, 4 m Carcassonne, (1976), France
    • « Poulpe», laiton repoussé, 3 m x 2 m x 1,6 m, Argelès-sur-mer, Pyrénées orientales, France (1978)
    • « Papillons », laiton repoussé, 2,50 m, Bibliothèque de Castres, Tarn, France (1985)
    • « Aboli bibelot », laiton repoussé, 2,1 m, 1984
  • 1965 – 1970 Structures : Mêle ses observations de productions d’ « Arts premiers » à ses études d’œuvres d’archaïques grecs et mésopotamiens pour retrouver une expression originelle et faire ressurgir les lignes de forces qui structurent en profondeur notre perception de l’espace. Délaisse la pierre et le bois pour le métal : cuivre et bronze. En parallèle, il dessine beaucoup d’insectes et d’animaux marins.[interprétation personnelle]
  • 1964 « Monument à Jean Jaurès » Montpellier, France
  • 1958 Bas-relief de verre, Institut d'Émission de l'AOF et du Togo, Abidjan, Côte d’Ivoire
  • 1955 Maitre-Autel, pierre, 3,4 m x 1,3 m, église de Cazedarnes (commande d’État), Hérault, France
  • 1947 « Monument des Martyrs de la Résistance », pierre, Montpellier, France

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Distinctions et prix[modifier | modifier le code]

  • Prix de la tête d'Expression
  • Prix de l'Institut de France
  • Prix des Amis des artistes de Paris
  • Prix Chenavard
  • Logiste du Grand prix de Rome

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sète : le scuplteur Pierre Nocca est décédé à l'âge de 99 ans », sur MidiLibre.fr (consulté le 15 février 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]