Pierre Nahon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Nahon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
VenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Pierre Yvan NahonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Pierre Nahon, né le à Oran (Algérie)[1] et mort le à Vence[2],[3], est un galeriste, collectionneur et marchand français d'art contemporain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Nahon naît le à Oran. En 1936, sa famille s'installe à Paris[4].

Il achète à l'âge de 15 ans sa première œuvre, une aquarelle de Picabia[5].

Il rencontre Marianne Bayet, aspirante actrice[6], au début des années 1960, au retour de la guerre d'Algérie. Ils se marient en . Ils quittent en 1973 le monde de la publicité et de la production cinématographique pour se consacrer à l’art avec la création de la Galerie Beaubourg, près de l'emplacement du futur centre Pompidou[7]. Galeriste débutant associé à Patrice Trigano, Pierre Nahon réussit en quelques mois à débaucher César et Arman[8].

En 1996, Pierre Nahon et sa femme sont l'objet d'un documentaire de Jean-Luc Léon intitulé Un marchand, des artistes et des collectionneurs, dans lequel il est question de l'argent dans le monde de l'art. Il estime ensuite se sentir trahi et victime du documentaire[9] Le réalisateur assure quant à lui ne pas avoir eu l'intention de nuire.[10].

Il meurt des suites d'une longue maladie le à l'âge de 84 ans.

Artistes exposés[modifier | modifier le code]

Pierre Nahon expose des artistes tels que Arman, César, Charles Matton, Jean Tinguely, Yves Klein, Niki de Saint Phalle, Daniel Spoerri, George Segal, Andy Warhol, Raymond Hains, Jacques Villeglé, Dado, Jean-Michel Basquiat, Joseph Beuys[8].

En , Pierre Nahon et sa femme vendent par Sotheby's leur collection du château de Notre-Dame-des-Fleurs à Vence, dans les Alpes-Maritimes. Les 19 et , une nouvelle vente est réalisée à la Galerie Charpentier[7].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Venise, comme un miroir, Editions Galilée, 2016[11]
  • César, l'âge de bronze, Editions Galilée, 2017[11]
  • Dictionnaire amoureux illustré de l'art moderne et contemporain, Gründ, 2018[12]
  • Persona Grata, Editions Galilée, 2019[13]

Contribution[modifier | modifier le code]

  • 25 ans d’art vivant, Editions Galilée, 1986[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Who's Who in France, 1995-1996, 27e éd. (ISBN 978-2-85784-033-6 et 2-85784-033-0), « Nahon (Pierre, Yvan) », p. 1265.
  2. Béatrice de Rochebouët, « Mort de Pierre Nahon, le grand marchand français d'Arman et César », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  3. État civil trouvé dans la base MatchId des fichiers de décès en ligne du Ministère de l'Intérieur avec les données INSEE (consultation 15 octobre 2020)
  4. « Biographie de Pierre Nahon », sur galeriebeaubourg (consulté le )
  5. « Da Sotheby's I Monumentali Nahon », sur www.ilgiornaledellarte.com (consulté le )
  6. « Collection Marianne et Pierre Nahon, l’art c’est la vie Online » (consulté le )
  7. a et b « En Bref ! Art Genève – Les foires en Asie – Dispersion de la collection Nahon - Artmarketinsight - Artprice.com », sur fr.artprice.com (consulté le )
  8. a et b Éric Tariant, « L'insolente réussite du couple Nahon », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  9. « Avent #2 : les marchands et le réalisateur | Arrêt sur images », sur www.arretsurimages.net (consulté le )
  10. « Un marchand, des artistes et des collectionneurs », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. a b et c « Pierre Nahon », sur www.editions-galilee.fr (consulté le )
  12. « Pierre NAHON : sa biographie, son actualité, ses livres », sur Lisez! (consulté le )
  13. « Persona grata », sur www.editions-galilee.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]