Pierre Mathiot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierre Mathiot, né le à Montbéliard (Doubs), est un politologue français, directeur de l'Institut d'études politiques de Lille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Il obtient un baccalauréat littéraire en 1985. Il suit ensuite une année en classes préparatoires littéraires. Il est admis à l'Institut d'études politiques de Paris en 1986[1].

Diplômé en 1989, il y suit un diplôme d'études approfondies d'études politiques, option sociologie politique, qu'il valide en 1990. Il obtient un doctorat en science politique en 1996 pour Acteurs et politiques de l'emploi dans la France des années 1980. Contribution à l'analyse sociologique des processus de décision publique, sous la direction de Pierre Favre. Il soutient publiquement sa thèse le , et obtient une mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.

Il est reçu deuxième au concours de l'agrégation des facultés de droit en science politique en 1999.

Il fait de l'analyse des politiques publiques et de l'administration publique, ainsi que des politiques de l'emploi, ses domaines de spécialité.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Membre du laboratoire de recherche en science politique du CERAPS depuis 1995, il est professeur des Universités en science politique à Sciences Po Lille depuis 1999, et dirige le master Science politique-Action publique de l'Université de Lille depuis le .

Il devient le directeur l'IEP le . Son premier mandat est marqué par un développement rapide de Sciences Po Lille au plan international et national, ainsi que la multiplication de partenariats d'échanges universitaires.

Il conserve ce poste jusqu'à [2],[3].

Il est nommé, le , délégué ministériel au parcours d'excellence par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale[4]. Le , le ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer lui confie une mission de réforme du baccalauréat et du lycée.

En , il est réélu directeur de Sciences Po Lille[5] face à Sandrine Rousseau, pour une durée de cinq ans[6]. Il signe un partenariat de double-diplôme avec l'EDHEC et avec La Sapienza. Il annule une conférence de Geoffroy Lejeune et reçoit par la suite des menaces de mort, pour lesquelles il porte plainte[7].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Il est encarté au Parti socialiste dans sa jeunesse[8]. Il soutient Martine Aubry à l'élection municipale de 2014 à Lille[9]. Il est candidat pour La République en marche aux élections sénatoriales françaises de 2017 avant de décider d'abandonner sa place pour se consacrer à son activité universitaire[10].

Égalité des chances[modifier | modifier le code]

À la direction de Sciences Po Lille, il crée le « programme d'études intégrées » qui permet à des élèves de lycée d'être préparés au concours des instituts d'études politiques. Le dispositif est ensuite généralisé dans d'autres instituts[9]. Il est opposé à la politique de quotas mise en place par Sciences Po Paris[11].

Pierre Mathiot en 2019 lors d'un entretien avec La Voix du Nord.

Engagements[modifier | modifier le code]

  • Membre du bureau du Conseil national du sida (CNS) au titre de la Conférence des présidents d’université (CPU), depuis .
  • Membre du comité directeur de l’Action concertée incitative (ACI) “Sociétés et cultures dans le développement durable“ du ministère de la Recherche, depuis 2003.
  • Expert pour le droit et la science politique auprès de la mission scientifique, technique et pédagogique de la direction de l’enseignement supérieur du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, depuis 2003.[réf. souhaitée]
  • Membre du groupe de travail sur la contractualisation des politiques publiques, conseil régional Nord-Pas-de-Calais.[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les 20 ans de Pierre Mathiot : 'J’en ai fait voir à mes profs et à mes parents' », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  2. « Bienvenue sur Paliens.org ! », sur paliens.org (consulté le ).
  3. « Benoît Lengaigne, futur directeur de Sciences Po Lille », sur Le Figaro.fr
  4. « Pierre Mathiot, de Sciences Po Lille au ministère de l’Éducation nationale », sur La Voix du Nord (consulté le )
  5. Bécart-Sophie, « Pierrre Mathiot élu directeur de Sciences Po Lille », sur Sciences Po Lille, (consulté le )
  6. « Arrêté du 13 février 2019 portant nomination du directeur de l'Institut d'études politiques de Lille » (consulté le )
  7. Le Figaro avec AFP, « Le directeur de Sciences Po Lille porte plainte pour menaces de mort », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  8. Marie Piquemal, « Pierre Mathiot, bachoteur », sur Libération.fr, (consulté le )
  9. a et b Le JDD, « Pierre Mathiot, le marathonien qui va mener la réforme du bac », sur lejdd.fr (consulté le )
  10. « Sénatoriales : LREM présente ses premiers candidats, dont le Lillois Pierre Mathiot », sur France 3 Hauts-de-France (consulté le )
  11. « Pierre Mathiot : "Je n'appartiens pas à cette élite du pouvoir" », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Acteurs et politiques de l'emploi en France (1981-1993), Paris, L'Harmattan, coll. « Logiques Politiques », , 350 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]