Pierre Lasbordes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierre Lasbordes
Fonctions
Député de la 5e circonscription de l’Essonne
Élection
Réélection
Prédécesseur Jean-Marc Salinier (PS)
Successeur Maud Olivier (PS)
Conseiller régional d’Île-de-France
Biographie
Date de naissance (74 ans)
Lieu de naissance Meaux (Seine-et-Marne)
Nationalité Française
Parti politique RPR puis UMP
Profession Chef d'entreprise

Pierre Lasbordes, né le à Meaux, est un homme politique français. Membre de l’Union pour un mouvement populaire, il est député de la cinquième circonscription de l'Essonne pour trois mandats successifs, de 1997 à 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et vie familiale[modifier | modifier le code]

Pierre Lasbordes est né le à Meaux[1]. Il est marié et père de deux enfants[2].

Études et formation[modifier | modifier le code]

Pierre Lasbordes a fait des études de physique-chimie à la faculté des sciences de Paris[2].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Pierre Lasbordes exerce le métier de directeur commercial[3] chez Bull[2] avant de devenir chef d'entreprise[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Pierre Lasbordes adhère au Rassemblement pour la République en 1978[2]. Lors des élections municipales de 1989, Pierre Lasbordes est élu conseiller municipal de Gif-sur-Yvette sur la liste du maire sortant Robert Trimbach qui obtient 63,69 % des voix au premier tour[4] il devint alors maire-adjoint[Quoi ?]. Les élections régionales de 1992 lui permettent d’être élu au conseil régional d'Île-de-France sur la liste RPR qui obtient 32,45 % des voix en Essonne[5]. Lors des élections municipales de 1995, il est réélu sur la liste de Robert Trimbach qui obtient 40,32 % des voix dans une triangulaire défavorable au deuxième tour avec deux listes RPR[6]. Il remporte les élections législatives de 1997 avec 50,14 % des voix face au député sortant socialiste Jean-Marc Salinier[7]. Il est réélu conseiller régional d’Île-de-France lors des élections régionales de 1998 sur la liste RPR-UDF avec 25,98 % des suffrages en Essonne[8] mais se retrouve dans l’opposition. Lors des élections municipales de 2001, il est tête de liste RPR à Gif-sur-Yvette mais arrive en troisième position au premier tour avec 32,60 % des voix et fait le choix de se retirer au profit du divers droite Michel Bournat qui emporte la mairie avec 57,65 % des voix[9]. Il sort vainqueur des élections législatives de 2002 avec 53,76 % des voix face à son opposant Verts Stéphane Pocrain[10]. Lors des élections régionales de 2004, il se positionne sur la liste UMP menée par Jean-François Copé qui ne remporte que 37,78 % en Essonne[11], lui permettant néanmoins de conserver son siège de conseiller régional. Les élections législatives de 2007 lui permettent de remporter une nouvelle fois la circonscription avec une courte avance à 50,25 % des suffrages devant la maire socialiste des Ulis Maud Olivier[12].

Un moment saugrenu mais comique passe aux annales diplomatiques franco-québécoises en 2009 lorsque Lasbordes rencontre à Paris le Premier Ministre du Québec Jean Charest et lui déclare « j'espère que vous "n'avez pas trop la plotte à terre" », croyant qu'il s'agissait là d'une expression québécoise existante. Or, ce n'était pas le cas et le terme « plotte » est une vulgarité en argot québécois. Pensant bien faire, c'est un employé du député qui aurait déniché l'expression sur un site internet, où « avoir la plotte à terre » était erronément traduit par « être très fatigué »[13].

Pour les élections régionales de 2010, il fait le choix de ne pas se représenter, tout comme lors des élections législatives de 2012.

Synthèse des fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Député de la cinquième circonscription de l’Essonne[modifier | modifier le code]

Pierre Lasbordes fut élu député de la cinquième circonscription de l'Essonne le pour la XIe législature[14], il fut réélu le pour la XIIe législature[15] et le pour la XIIIe législature[3].

À l’Assemblée nationale, il est membre du groupe parlementaire de l’Union pour un mouvement populaire. Il fut membre de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales de 1997 à 2007[16],[17] puis membre de la commission des Affaires économiques depuis 2007[18]. Au cours de son premier mandat, il fut membre de la commission spéciale sur le projet de loi d’orientation relatif à la lutte contre l’exclusion en 1998[19] et membre de la commission d’enquête parlementaire sur le régime de sécurité sociale étudiant en 1999[20]. Depuis 2002, il est vice-président de l’office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques[21],[22] et à ce titre membre du conseil de l’Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur[23], il est membre puis secrétaire de la section française de l’Assemblée parlementaire de la francophonie[24]. De 2002 à 2007 il fut vice-président des groupes d’études sur la filière électronique et numérique[25], sur les gens du voyage[26] et sur la presse[27] et membres des groupes d’études sur l’aéronautique et le spatial[28], sur l’Internet, les technologies de l’information et le commerce électronique[29], sur les métiers de l’hôtellerie, de la restauration et des loisirs[30], sur le partenariat public-privé[31], sur la sécurité intérieure[32] et sur la télévision numérique terrestre[33]. Il était aussi vice-président du groupe d’amitié France-Singapour[34], secrétaire du groupe d’amitié France-Québec[35] et membre des groupes d’amitiés avec Madagascar[36], le Maroc[37], la Tunisie[38] et le Viêt Nam[39]. Depuis 2007 il est vice-président du groupe d’études sur Internet, l’audiovisuel et la société de l'information[40] et membre du groupe d’études sur l’intelligence économique[41], président du groupe d’amitié France-Québec[42], vice-président des groupes d’amitié avec la Chine[43] et le Laos[44] et secrétaire du groupe d’amitié avec Madagascar[45].

Il est l’auteur de plusieurs propositions de loi dont une tendant à instaurer la gratuité des substituts nicotiniques pour les jeunes de moins de vingt-cinq ans[46], une visant à aggraver les sanctions encourues en cas d’atteintes au respect dû aux morts[47], une relative à la création de fondations universitaires et interuniversitaires[48], une visant à créer une journée nationale pour les enfants atteints d’un cancer[49] et une proposition de résolution pour la création d’une commission d’enquête parlementaire sur le fonctionnement des maisons de retraites et sur la maltraitance des personnes âgées[50].

Il fait partie des députés qui saisirent le Conseil constitutionnel contre la Loi de financement de la sécurité sociale pour 1998[51] et contre la Loi de finances en France pour 1998[52], contre la Loi sur le Pacte civil de solidarité[53], contre la Loi de financement de la sécurité sociale pour 2000[54], contre la Loi de finances pour 2000[55], contre la Loi sur les 35 heures[56], contre la Loi sur le non-cumul des mandats[57], contre la Loi de finances pour 2002[58] et la Loi de financement de la sécurité sociale pour 2002[59], contre la Loi relative à la Corse[60].

Le il fut chargé d’une mission temporaire auprès du Premier ministre Dominique de Villepin[61] conduisant à la remise d’un rapport le sur la sécurité des systèmes d’information constituant un enjeu pour la souveraineté nationale[62]. Le il fut chargé d’une mission temporaire auprès de la ministre de la Santé et des Sports Roselyne Bachelot[63] conduisant à la remise d’un rapport le sur le développement de la télémédecine[64]. À l’Assemblée nationale, au cours de l’année 2010, il fut présent durant vingt-deux semaines et participa à quarante-deux séances en commission[65].

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Conseiller régional d’Île-de-France[modifier | modifier le code]

Pierre Lasbordes fut conseiller régional d’Île-de-France entre le et le . Il fut vice-président du conseil régional d'Île-de-France entre le et le chargé de la politique de la ville[2],[3].

Conseiller municipal de Gif-sur-Yvette[modifier | modifier le code]

Pierre Lasbordes fut conseiller municipal et adjoint au maire de la commune française de Gif-sur-Yvette entre le et le [3].

Fonctions partisanes[modifier | modifier le code]

Pierre Lasbores fut secrétaire départemental du Rassemblement pour la République en Essonne[66][Quand ?]. Il est président de la commission Recherche scientifique de l’Union pour un mouvement populaire[67].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Pierre Lasbordes est l’auteur du rapport :

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fiche de Pierre Lasbordes sur le Who’s Who in France. Consulté le 31/12/2010.
  2. a b c d et e Biographie de Pierre Lasbordes sur son site officiel. Consulté le 31/12/2010.
  3. a b c et d Fiche de Pierre Lasbordes pour la treizième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  4. Résultats de l’élection municipale de 1989 à Gif-sur-Yvette sur le site du quotidien Le Figaro. Consulté le 31/12/2010.
  5. « Résultats de l’élection régionale de 1992 en Essonne sur le site du quotidien Le Figaro. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 31/12/2010.
  6. Résultats de l’élection municipale de 1995 à Gif-sur-Yvette sur le site du quotidien Le Figaro. Consulté le 31/12/2010.
  7. Résultats de l’élection législative de 1997 dans la cinquième circonscription de l’Essonne sur le site du quotidien Le Figaro. Consulté le 31/12/2010.
  8. Résultats de l’élection régionale de 1998 en Essonne sur le site du quotidien Le Figaro. Consulté le 31/12/2010.
  9. Résultats de l’élection municipale à Gif-sur-Yvette en 2001 sur le site du quotidien Le Figaro. Consulté le 31/12/2010.
  10. Résultats de l’élection législative de 2002 dans la cinquième circonscription de l’Essonne sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 31/12/2010.
  11. Résultats de l’élection régionale de 2004 en Essonne sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 31/12/2010.
  12. Résultats de l’élection législative de 2007 dans la cinquième circonscription de l’Essonne sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 31/12/2010.
  13. « Visite d'un député français connu pour un écart de langage », sur La Presse, (consulté le 7 octobre 2018)
  14. Fiche de Pierre Lasbordes pour la onzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  15. Fiche de Pierre Lasbordes pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  16. Liste des membres de la commission des affaires culturelles pour la onzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  17. Liste des membres de la commission des affaires culturelles pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  18. Liste des membres de la commission des affaires économiques pour la treizième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  19. Liste des membres de la commission spéciale sur le projet de loi d’orientation relatif à la lutte contre l’exclusion. Consulté le 31/12/2010.
  20. Liste des membres de la commission d’enquête sur le régime de sécurité sociale étudiant pour la onzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  21. Liste des membres de l’OPECST pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  22. Liste des membres de l’OPECST pour la treizième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  23. Liste des membres du conseil de l’Aeres sur le site officiel de l’institution. Consulté le 31/12/2010.
  24. Liste des membres de la section française de l’APF sur son site officiel. Consulté le 31/12/2010.
  25. Liste des membres du groupe d’études sur la filière économique et numérique pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  26. Liste des membres du groupe d’études sur les gens du voyage pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  27. Liste des membres du groupe d’études sur la presse pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  28. Liste des membres du groupe d’études sur l’aéronautique et le spatial pour la treizième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  29. Liste des membres du groupe d’études sur l’Internet, les TIC et le commerce électronique pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  30. Liste des membres du groupe d’études sur les métiers de l’hôtellerie, de la restauration et des loisirs pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  31. Liste des membres du groupe d’études sur le partenariat public-privé pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  32. Liste des membres du groupe d’études sur la sécurité intérieure pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  33. Liste des membres du groupe d’études sur la TNT pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  34. Liste des membres du groupe d’amitié France-Singapour pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  35. Liste des membres du groupe d’amitié France-Québec pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  36. Liste des membres du groupe d’amitié France-Madagascar pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  37. Liste des membres du groupe d’amitié France-Maroc pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  38. Liste des membres du groupe d’amitié France-Tunisie pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  39. Liste des membres du groupe d’amitié France-Viêt Nam pour la douzième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  40. Liste des membres du groupe d’études sur l’Internet, l’audiovisuel et la société de l’information pour la treizième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  41. Liste des membres du groupe d’études sur l’intelligence économique pour la treizième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  42. Liste des membres du groupe d’amitié France-Québec pour la treizième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  43. Liste des membres du groupe d’amitié France-Chine pour la treizième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  44. Liste des membres du groupe d’amitié France-Laos pour la treizième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  45. Liste des membres du groupe d’amitié France-Madagascar pour la treizième législature sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  46. Texte de la proposition de loi no2006 sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  47. Texte de la proposition de loi no1901 sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  48. Texte de la proposition de loi no1899 sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  49. Texte de la proposition de loi no437 sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  50. Texte de la proposition de résolution no888 sur le site de l’Assemblée nationale. Consulté le 31/12/2010.
  51. Texte de la décision no97-393 du Conseil constitutionnel sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  52. Texte de la décision no97-395 du Conseil constitutionnel sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  53. Texte de la décision no99-419 du Conseil constitutionnel sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  54. Texte de la décision no99-422 du Conseil constitutionnel sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  55. Texte de la décision no99-424 du Conseil constitutionnel sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  56. Texte de la décision no99-423 du Conseil constitutionnel sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  57. Texte de la décision no2000-426 du Conseil constitutionnel sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  58. Texte de la décision no2001-456 du Conseil constitutionnel sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  59. Texte de la décision no2001-453 du Conseil constitutionnel sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  60. Texte de la décision no2001-454 du Conseil constitutionnel sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  61. Décret du 27 mai 2005 sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  62. Communiqué de presse sur la remise du rapport de Pierre Lasbordes à Dominique de Villepin sur le site du premier ministre. Consulté le 31/12/2010.
  63. Décret du 9 juin 2009 sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 31/12/2010.
  64. Article La télémédecine en France : un plan à 6,5 milliards d’euros paru le 12 novembre 2009 sur le site du quotidien Le Figaro. Consulté le 31/12/2010.
  65. Fiche de Pierre Lasbordes sur le site nosdeputes.fr Consulté le 31/12/2010.
  66. Article Essonne: la corruption par le détail . Un document RPR, trouvé lors d’une perquisition, devra être authentifié par une enquête. paru le 29 mai 1996 sur le site du quotidien Libération. Consulté le 31/12/2010.
  67. Article Naissance difficile de l’Institut européen de technologie paru le 15 octobre 2007 sur le site du quotidien Le Figaro. Consulté le 31/12/2010.