Pierre Landete

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Landete
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Pierre Landete, né à Bordeaux le , est avocat et écrivain. Il est fondateur de la Revue Phaéton dont il dirige la publication.

Études[modifier | modifier le code]

Pierre Landete est diplômé de l'Université de Bordeaux, de l'Institut d'études judiciaires et de l'Institut de sciences criminelles de Bordeaux (titre de son mémoire : Drogues et droit : la toxicomanie et son appréhension par la loi pénale). Il est titulaire d'un diplôme de langue espagnole de l'Université de Salamanque, Espagne.

En 1990, il intègre l'École d'avocats (EDA) de Bordeaux. Après un stage au service juridique de la Commission européenne et au cabinet international de Me Richard Martin-Chico à Madrid (Espagne), il prolonge sa formation auprès du cabinet de Me Gérard Boulanger, avocat de nombreuses parties civiles constituées dans le procès de Maurice Papon dont il suivra, comme avocat stagiaire, les audiences à la Cour d'assises de Bordeaux.

Le 15 décembre 1992, il prête serment[1] et adhère à l'Union Internationale des Avocats (UIA).

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Pierre Landete débute sa carrière en 1991 au cabinet du bâtonnier Henri Boerner. Il devient membre puis vice-président pendant quelques années du Centre de Recherche, d’Information et de Consultation sur les Droits de l’Enfant (CRIC), créé après la ratification par la France de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant[2].

Il installe son cabinet d'avocat en 1994 puis devient chargé d'enseignement à l'École nationale de droit et de procédure. Dès le début de sa carrière, il intervient dans de très nombreux dossiers devant les Tribunaux Correctionnels et les Cours d'Assises. Son travail, pour des parents victimes de l'enlèvement de leurs enfants, lui permet aussi de gérer plusieurs procès à l'étranger notamment en Espagne, Grande-Bretagne, Tunisie.

Après avoir été élu en 2001, pour trois ans au Conseil de l'Ordre des avocats de Bordeaux, puis réélu en 2004, il est nommé en 2006 au conseil d'administration de l'École d'avocats de Bordeaux (Centre Aliénor d'Aquitaine).

Il est associé depuis plusieurs années avec Me François Ruffié, Me Remy Legigan et Me Elizabeth Salat. Mme Thérèse Martin et Me Pierre Lanne sont les collaborateurs de Pierre Landete.

Le professeur Carlos Alves, spécialiste en droit européen et en droit de l'environnement, est consultant auprès de son cabinet.

Engagement humain[modifier | modifier le code]

Droits des enfants - Droits de l'homme[modifier | modifier le code]

Dès le début de sa carrière, Pierre Landete s'engage dans la défense des droits des enfants (CRIC), puis des droits de l'homme (Institut des Droits de l'Homme du Barreau de Bordeaux, fondé et présidé par le bâtonnier Bertrand Favreau). Afin de dénoncer les atteintes aux droits des mineurs ou des migrants et le recul constant des libertés fondamentales, il signe plusieurs articles de presse relatifs aux droits de l'homme.

Droits d'asile[modifier | modifier le code]

Il assure la défense de dizaines de demandeurs d'asile[3] (dont plusieurs ressortissants Sierra-Léonais contraints à l'exil en raison de la guerre civile) soumis aux dispositions de la Convention de Genève.

En 2009, il est invité par l'Université de Pau afin de participer au colloque national sur le droit d'asile puis il est choisi, en raison de son implication dans le combat pour les libertés, pour présider le premier Festival international du Film sur les Droits de l'Homme (depuis la manifestation a lieu tous les ans). Il intervient fréquemment lors de conférences-débats organisées dans des cinémas ou des salles de spectacle pour parler de son expérience en lien avec le droit humanitaire ou le droit des étrangers. Ainsi, en mars 2017, il intervient lors du XIVe Colloque du Conservatoire de l'Estuaire à Blaye (Gironde) sur les migrants (présidé par Claire Mestre psychanalyste et anthropologue).

Droits des femmes[modifier | modifier le code]

Il obtient la régularisation, au titre du droit d'asile, de plusieurs femmes victimes d'excision, de mariage forcé ou de scarifications abusives en Afrique subsaharienne. Pour ces combats relatifs au droits des femmes, il bénéficie de nombreux soutiens dont celui de Mme Angelique Kidjo, ambassadrice de l'UNICEF.

Défense de projets de loi[modifier | modifier le code]

D'abord comme adhérant au Syndicat des avocats de France, puis comme militant, durant les années 1990, il défend, en France, les projets de loi sur le droit au logement, sur la présence des avocats en garde à vue et dans les commissions disciplinaires des prisons, sur l'aide juridique et l'accès au droit pour les plus démunis, sur les conditions de détention, etc. En 1998, il obtient, devant le nouveau Tribunal de Bordeaux récemment inauguré, et dont l'architecte est Richard Rogers, deux nullités de procédure pour atteinte majeure aux droits de la défense en raison de l'impossibilité pour les prévenus de communiquer avec leurs avocats pendant leurs procès dans les salles d'audiences correctionnelles. La presse internationale se fait alors l'écho de son intervention, et surtout de la fermeture du Tribunal de Bordeaux en attente d'une modification du plan d'agencement des prétoires. Il est alors consulté par l'architecte anglais contraint de se conformer aux impératifs de la procédure pénale dont on avait oublié les exigences.

Droit à l'environnement[modifier | modifier le code]

Il étudie le droit de l'environnement et devient notamment, avec son associé de Libourne, Me François Ruffié, un des avocats de la Ligue pour la protection des oiseaux. Il a assuré, à Paris, la défense contre le FIPOL (Fonds International d'Indemnisation pour les dommages dus à la Pollution par hydrocarbure) dans l'affaire du pétrolier Erika (naufrage au large des côtes de Bretagne en 1999).

Ayant observé, au fil des procédures dont il a la charge, les imperfections du système d'indemnisation des victimes des pollutions, il milite en faveur de la création d'un fond européen de garantie destiné à ne plus rendre aléatoire la réparation des dommages à l'environnement. Ce fond aurait pour mission de financer une politique de prévention des risques à l'échelle de l'Union Européenne.

En 2007, il se constitue partie civile pour la Mairie de Macau (commune du Médoc sur les rives de la Gironde, classée au Réseau Natura 2000), victime d'une marée noire à la suite de la rupture d'une cuve de pétrole située au Bec d'Ambès (intersection des fleuves Garonne et Dordogne et ouvrant l'estuaire). La pollution constatée est telle que des résidus pétroliers hautement toxiques sont même retrouvés sur les quais au nord de Bordeaux. Après une très longue enquête, les principaux responsables seront mis en examen et en 2016, la Cour d'Appel de Bordeaux les reconnaît coupables. La Cour de cassation, en 2018, soit 11 ans après les faits, pose enfin le principe de l'indemnisation des parties civiles dont la Commune de Macau. Avec Mme Christelle Colmont, Maire de la commune de Macau, il dénonce alors la permanente mise en danger de l'écosystème de l'estuaire de la Gironde, du Médoc viticole et même de la ville de Bordeaux classée au patrimoine mondial par l'UNESCO, afin que tout soit mis en œuvre pour une sécurisation totale du site industriel du Bec d'Ambès[4].

Droit international humanitaire[modifier | modifier le code]

Adhérant à Avocats Sans Frontières France (ASF France), il se passionne pour le droit international humanitaire en rapport avec le règlement des conflits au Rwanda et au Kosovo. Il effectue des missions de terrain dans plusieurs zones de conflits notamment en Colombie pour un stage d'observation relatif à la défense des avocats colombiens menacés dans l'exercice de leur métier. Il gère ensuite une mission en Sierra Leone en qualité de chef de projet pour ASF France afin d'étudier les modalités d'installation du Tribunal spécial pour la Sierra Leone ( (TSSL)). À ce titre, il crée un groupe de travail en lien avec le bureau de la défense de la juridiction pénale internationale instituée à Freetown par l'ONU pour juger les criminels de guerre (dont l'ancien président du Liberia, Charles Taylor).

En 2002, il organise à Bordeaux pour ASF France, l'École nationale de la magistrature (ENM) et le Ordre des avocats, un colloque sur « Les Juridictions pénales internationales » en partenariat avec les barreaux et les universités d'Europe. Le film Le Nouvel Ordre mondial, chef-d'œuvre documentaire primé à Cannes, sur le conflit en Sierra Leone de M. Diaz et Mme Prunier est alors projeté ; Michel Piccoli y participe. Les années suivantes, il donne plusieurs conférences sur le conflit sierra-léonais, les droits de l'homme et les juridictions pénales internationales.

En 2014, il participe aux Journées du Droit International organisées par la Croix Rouge en composant le jury du concours de plaidoirie des grandes écoles françaises.

Défense des étrangers[modifier | modifier le code]

En 2002, il défend plusieurs réfugiés bulgares ayant fait l'objet d'une arrestation groupée en vue de leur expulsion sur ordre de l'administration française. Ce procès des Bulgares, à Bordeaux, marque en France le début d'une politique envers les étrangers qu'il juge indigne de la République[5]. Témoin horrifié de la manière dont sont traités ces futurs citoyens européens coupables de rien, il ne cesse plus de dénoncer les multiples violations des droits des migrants soumis à un intolérable aléa policier puis judiciaire avec l'aval des gouvernements successifs[6]. Il est à l'origine de la diffusion d'une pétition nationale contre le menottage illégal des étrangers placés dans des centres dits « de rétention » dont il dénonce l'existence[7]. La même année, il assure la défense d'un jeune détenu qui a conté son histoire à un écrivain lors d'un atelier d'écriture à la Maison d'Arrêt de Bordeaux. Le dit-écrivain, sans autorisation, a publié cette histoire dans un livre à succès en omettant de citer sa source d'inspiration et bien sûr de verser des droits à sa victime.

En 2006, il est élu président de l'Institut de Défense des Étrangers dont il est l'un des fondateurs[8]. Pour l'Institut, il crée un forum citoyen Migrations et Droits de Vivre, en partenariat avec les cinémas Utopia (ce forum est organisé tous les deux ans par l'Institut de défense des étrangers)[9]. Cette année-là, il fonde aussi à l'université de Bordeaux le premier Institut de Droit des Mineurs qui a vocation d'offrir aux étudiants une formation diplômante dans cette spécialité[10]. Pendant les trois années de sa présidence de l'Institut de Défense des Étrangers, il invite régulièrement, en partenariat avec la Ligue des Droits de l'Homme, députés ou sénateurs à visiter des centres de rétention où sont privés de liberté les étrangers en attente d'expulsion : Mme Michèle Delaunay, M. Noël Mamère, M. Gilles Savary entre autres personnalités élues, sont conviés à la visite du « sinistre dépôt de Mériadeck ».

Toujours engagé dans la défenses des migrants, il assure, depuis 2013, la défense de différents ressortissants étrangers dont les sahraouis en France[11].

Saisi notamment par le Délégué de Gironde de La Ligue des droits de l'homme et par de nombreuses personnes, membres d'associations dédiées à la mémoire de Barbara, il dépose plainte auprès du procureur de la République de Paris contre M. D. M'Bala M'Bala pour « provocation publique à la haine raciale » en raison de la diffusion d'une vidéo intitulée Le rat noir, parodie de l'Aigle noir de Barbara, à la teneur particulièrement antisémite[12],[13].

L'écrivain[modifier | modifier le code]

Membre de la Société des gens de lettres, Pierre Landete est l'auteur de plusieurs ouvrages de poésie dont : Septembre, Instants, L’Ombre rouge, Carmen 2005, un poème dédicace pour Carmen, c'est moi !, un spectacle de danse contemporaine de la chorégraphe Concha Castillo (artiste CNDC Angers et invitée RUDRA-Béjart). Pierre Landete est également membre de la Société des poètes français, fondée au XIXe siècle, qui édite la plus ancienne revue de poésie en France.

Dès 1994, plusieurs de ses poèmes sont mis en musique et chantés par Alexeiev (représentation exceptionnelle à L'Avant-Scène de Bordeaux le 28 mai 1994). Il compose ensuite un CD de musique et de poésie Place des amandiers avec une trentaine d'artistes et musiciens dont Concha Castillo, l'actrice Suzanne Robert, la soprano Sylvia Coran, le guitariste Philippe Vranckx, Marius Turjanski (violoniste), Fédor Jeleznov (saxophoniste) et Zaz qui enregistre pour la première fois sur ce CD. L'aquarelliste Geneviève Laroque participe à l'illustration du livret. L'ouvrage a obtenu le Prix Charles Cros 2006 de la SPF puis un prix spécial de la Francophonie, en 2014.

En 2008, il publie en collaboration avec l'Instituto Cervantes Montrez-moi Guernica ! Lettre de Diego Velasquez à Pablo Picasso, une lettre fictive, au sujet du tableau Les Ménines. Ce livre est d'abord traduit en espagnol (moderne et ancien) par Hector Mangas, professeur à l'Instituto Cervantes de Bordeaux sous le titre ... el doble del Guernica! puis en italien par le peintre Guiseppe Annese, Mostratemi Guernica!, en portugais par le linguiste et historien d'art Pierre Légise-Costa, Mostre-me Guernica!, en basque par les professeurs Elena Phagaburu et Jean Haritschelhar, Gernika ederlana argitan! et enfin en anglais par Kate Thomas et Hélène Perrin, Show-me Guernica!. Pour la présentation de cet ouvrage, il donne plusieurs conférences notamment à l'Instituto Cervantes (Casa de Goya) et à la Maison basque de Paris avec Mme Corinne de Thoury, professeur d'histoire de l'art à l'Université de Bordeaux.

En 2010, il crée pour le théâtre Jardin suspendu, une composition poétique autour des voix de Maria Callas et de Barbara. La pièce, mise en scène par Carlos Loureda et interprétée par la comédienne Suzanne Robert de la Compagnie Si tu t'imagines..., est jouée au Petit Théâtre de Bordeaux puis reprise en 2011 à l'occasion du Printemps des Poètes.

Pierre Landete publie dans des revues de poésie et de littérature contemporaine (Cahiers des Sens, Midi, Phaéton, Phoenix, Place de la Sorbonne, Sigila, L'atelier de poésie de Cognac, SIK, SPF). En 2011, L'Athanor des Poètes (Les Cahiers du sens), une des plus prestigieuses revues littéraires françaises, choisit l'un de ses poèmes (Hommage au chaos) pour son Anthologie 1991-2011. Cet ouvrage offre au lectorat un exceptionnel panorama de la poésie française des 20 dernières années.

En 2011, il signe pour la revue Sigila un article intitulé La représentation de Sappho de Mytilène et la basilique pythagoricienne de la porte Majeure à Rome (Sigila no 25) qui sera traduit en italien par Mme Guisi Cerqueti dans la revue franco-italienne La vocce, no 67). Il a donné sur cet article une conférence exceptionnelle en février 2013 à l'Institut Dante de Bordeaux.

Il est l'auteur en 2014, d'un autre article sur Sappho Sappho de Mytilène et l'anandrisme publié par la revue Synergies Monde méditerranéen - l'une des 34 revues internationales du Réseau GERFLINT présidé par le professeur Jacques Cortès et dont le philosophe Jacques Demorgon est le rédacteur en chef (le président d'honneur du GERFLINT, Groupe d’études et de recherches pour le français langue internationale est Edgar Morin). Cet article est également diffusé par la revue (Sigila no 38) en 2016. Lors du Salon National des Revues 2016 (Paris Halle des Blancs-Manteaux), il donne une conférence sur Sappho en partenariat avec la Revue Sigila et La Revue de Psychanalyse Freudienne à laquelle il confie la publication d'un article sur l'écriture de Sappho et ses spécificités.

En 2014, en collaboration avec F. Laffeychine, il est le coordinateur littéraire d’un livre de photographies inédites de Barbara par Libor Sir. Ce photographe, né à Prague en 1933, était au début des années 1960 le photographe de Paris et des personnalités dont il exécuta le portrait avec un talent sans égal : Dali, le mime Marceau, Françoise Sagan, François Mitterrand, Michel Rocard, etc. En 1967, il réalise une série de photographies exceptionnelles de La chanteuse de minuit pour illustrer le célèbre album Ma plus belle histoire d’amour.... Dès sa parution, ce livre, préfacé par le professeur Joël July et auquel participe Jérôme Garcin, Marie-Claude Pietragalla, Gérard Bourgeois, François Wertheimer, connaît un succès considérable. Il contient deux poésies inédites de Pierre Landete.

La même année, il publie un nouveau recueil de poésie La Cendre au cœur. Pierre Landete explique, lors de la sortie de son livre composé de 24 poèmes et contenant 223 fragments, qu'il a voulu offrir un travail d’écriture destiné à permettre une multitude de lectures possibles :

« Le lecteur peut parcourir chaque fragment séparément, chaque moitié de fragment, ou encore chaque colonne, peut lire le livre en diagonale ou en commençant par la fin proposée, avec la même liberté. Si chaque poème peut être envisagé comme un ensemble cohérent, sa composition fragmentaire n’enferme le lecteur dans aucun espace dont il ne pourrait s’évader. Ainsi, ce livre ne peut jamais être totalement lu. La Cendre au cœur, est une évocation laissant l’esprit hors de contrainte, un vivant poème multiple dont l’action se passe dans l’imagination. Cette composition a été pour moi une expérience stylistique insolite mêlant l’esthétique de la concentration à une construction d’écriture en mouvement dans laquelle, le désir de déconstruire est toujours possible. »

Il est le fondateur de la Revue Phaeton à laquelle collaborent de nombreux scientifiques (Mme Marie-Claude Bergouignan, Camille Izard, Jacques Demorgon, Pierre Léglise-Costa, Jean-Rodolphe Vignes, Olivier Giron, Patrick Chastenet) ou artistes (Mme Maria Velho da Costa, Carles Diaz, Florence Vanoli, Roberto Giostra, Javed Akhtar, Daniel Maximin). Pluridisciplinaire et annuelle, la revue paraît tous les mois de septembre.

Après avoir passé plusieurs années à écrire une biographique sur Sappho (en cours d'édition), il a composé, avec la comédienne Suzanne Robert, une pièce de théâtre autour des poèmes fragmentaires de la poétesse. Cette pièce, Sappho face à l'absence, mise en scène par Hugo Layan a été jouée en 2016.

Pierre Landete a signé récemment la préface d'Alcove 36 de Florence Vanoli et du Dernier lieu, poèmes de Thibault Biscarrat.

Il prépare, avec le photographe Libor Sir, un livre sur le Mime Marceau ainsi qu'un essai sur le savant grec Ératosthène.

Livres[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Septembre, Éditions La Bartavelle ;
  • 2002 : Instants, Éditions La Bartavelle, (ISBN 9782877445801) ;
  • 2004 : L’Ombre rouge, Éditions Nouvelle Pléiade, (ISBN 9782841854127) ;
  • 2005 : Carmen dédicace à la chorégraphe Concha Castillo pour son spectacle Carmen, c’est moi ! ;
  • 2006 : Place des amandiers, CD de musique et de poésie ;
  • 2009 : Montrez-moi Guernica ! Lettre de Diego Velásquez à Pablo Picasso, Éditions Séguier ;
  • 2010 : Jardin suspendu, livret de spectacle, tirage limité ;
  • 2013 :
    • Barbara, photographies inédites de Libor Sir, coordination artistique, six poèmes dont deux inédits, Éditions Le castor astral, (ISBN 9782859209599),
    • La Cendre au cœur, Éditions IDM ;
  • 2016 : Sappho de Mytilène (VIIe et VIe siècles av. J.-C.), Éditions TL ;
  • 2017 : La Parenthèse de L'Aigle, Variations sur un poème de Barbara[14], préface de Joël July (agrégé de Lettres Modernes, Université Aix-Marseille), anagogie du chant L'Aigle Noir de Barbara, Éditions Triartis, (ISBN 9782916724898)[15].

Publications dans des revues[modifier | modifier le code]

  • L’Athanor des Poëtes - Anthologie 1991-2011 ;
  • Nouvel Athanor, Les cahiers du sens, Paris (no 19 La parole, 2009, no 20 La poésie, 2010, no 22 Le mystère, 2012, no 23 La colère, 2013, no 24 Le oui et le non, 2014, no 25 Le feu, 2015, no 26, Le souffle, 2016, no 27 L'inaccessible, 2017) ;
  • Midi no 30, (Paris 2009) ;
  • Atelier Poésie, Cognac (Du rire aux larmes, 2009, Souffle, 2010, Horizons, 2011, Traces, 2012, Turbulences, 2013, Escapades, 2014, Fenêtre, 2015) ;
  • Sik, Bordeaux (no 5 & 6, 2008, no 8 & 9 2010, no 10 2011) ;
  • Agora, S.P.F. Paris (no 45, 2008, no 55, 2010, no 77, 2016) ;
  • Sigila (no 38 Le vrai, Paris 2016 : Sappho de Lesbos et l'anandrisme, no 30 L’espion, Paris 2012 : À Lisbonne... et traduction en portugais par Pierre Léglise-Costa et Ana Côrte-Real(Em Lisboa..., no 25 Transparence, Paris 2010 : La représentation de Sappho de Mytilène et la basilique pythagoricienne de la porte Majeure à Rome) ;
  • La voce, la revista degli italiani in Francia no 67, avril 2012 : Saffo di Mitilene - La rappresentazione della poetessa nella basilica pitagorica di Porta Maggiore a Roma, traduction en italien par Giusi Cerquetti de l’article paru dans la revue Sigila no 25 ;
  • Synergies Monde méditerranéen : Sappho de Mytilène et l'anandrisme (in - Revue Internationale du Réseau GERFLINT - Groupe d’études et de recherches pour le français langue) no 4 2014 ;
  • Place de la Sorbonne, Revue de Poésie de l'Université de la Sorbonne-Paris et de l'ESPE de Paris - Numéro 2017 (Presses de l'Université Paris-Sorbonne - PUPS).Place de la Sorbonne est une revue internationale de poésie contemporaine annuelle dont la particularité est de proposer une analyse de chaque poème inédit publié.
  • Revue de la Société de Psychanalyse freudienne : article sur Sappho en cours de parution (2017)
  • Phoenix : en cours de parution (2017)
  • Revue Phaéton, revue pluridisciplinaire (no 1 Éditorial et Cahier de poésies L'engagement 2015, no 2 Éditorial et Cahier de poésies Écrits de Femme : traduction en français d'un poème de Carlos Loureda et d'une nouvelle de Ronald Vega, et traduction en portugais d'un poème de Pierre Landete par Pierre Léglise-Costa, 2016).

Principaux articles de presse[modifier | modifier le code]

  • Enfance et citoyenneté : Protégeons l'enfant-citoyen, Sud Ouest, 6 mai 2001 ;
  • L'hôte est un prince, Sud Ouest, 22 août 2005 ;
  • Immigrés, citoyens !, Sud Ouest, 22 février 2006 ;
  • Rapport sur la mission d'ASF-France en Colombie, Bulletin du Bâtonnier de Bordeaux no 11, novembre 2001 ;
  • Traitement inhumain et dégradant à l'hôpital : le menottage des étrangers en rétention et hospitalisés, Bulletin de l'ordre national des médecins no 34, février, 2009 ;
  • Lettre ouverte aux préfets de France; Sud Ouest, 2010 ;
  • Sans papier et sans Juge...?, Sud Ouest, 2013.

Mémoire et conférences[modifier | modifier le code]

  • Mémoire de l'Institut de Sciences Criminelles : Drogues et droit : la toxicomanie et son appréhension par la loi pénale, Université de Bordeaux, mémoire, 1990 ;
  • Conférence : La Situation juridique des jeunes majeurs et des mineurs en France, Séminaire de l'Association MANA Traumatismes et situations extrêmes, 17 décembre 2002 ;
  • L'Histoire qui passe donnera raison au droit qui reste..., introduction aux actes du Colloque ASF Les juridictions pénales internationales, École nationale de la magistrature, octobre 2002 ;
  • Conférence : Justice et reconstruction en Sierra Leone au colloque Démocratie et conflits en Afrique, Université de Bordeaux organisé par la Fédération AFRICAPAC, 27 mars 2003 ;
  • Migrations et droits de Vivre, Actes du Forum citoyen, Barreau de Bordeaux et Cinéma Utopia, 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Maître Pierre LANDETE », sur Doctrine (consulté le 21 novembre 2018).
  2. « Centre de recherche, d’information et de consultation sur les droits de l’enfant », sur Barreau-bordeaux.avocat (consulté le 21 novembre 2018).
  3. « Equité demandée au tribunal pour des jumeaux sans papiers », sur 20 minutes Bordeaux, (consulté le 28 novembre 2018).
  4. Nicolas César, « Environnement - Deux mises en examen dans l'affaire de la pollution du bec d'Ambès », sur Aqui !, (consulté le 21 novembre 2018).
  5. Nicolas César, « A Bordeaux, un sans-papiers et son avocat Me Landete pointent "l'acharnement "de la préfecture de Gironde" », sur Aqui !, (consulté le 22 novembre 2018).
  6. Nicolas César, « Pierre Landète : "Toutes ces lois sur l'immigration n'ont pas de sens" », sur Aqui !, (consulté le 22 novembre 2018).
  7. Rémy Legigan, « Lettre ouverte aux Préfets, par Pierre Landete, Avocat au Barreau de Bordeaux », sur Blog-avocat, (consulté le 22 novembre 2018).
  8. « L’Institut de défense des étrangers en alerte », sur 20 minutes Bordeaux, (consulté le 21 novembre 2018).
  9. S.L., « Le casse-tête du droit des étrangers », sur 20 minutes Bordeaux, (consulté le 22 novembre 2018).
  10. Guillemette Bardinet, « Éternel avocat de sa ville », sur Sud Ouest, (consulté le 21 novembre 2018).
  11. Nicolas César, « A Bordeaux, des Sahraouis demandent asile à la France », sur La Croix, (consulté le 22 novembre 2018).
  12. « Parodie de "L’Aigle noir de Barbara" : un avocat bordelais dépose plainte contre Dieudonné », sur Sud Ouest, (consulté le 22 novembre 2018).
  13. Nicolas César, « L'avocat bordelais Me Landete saisit le tribunal de grande instance de Paris dans l'affaire du rat noir de Dieudonné », sur Aqui !, (consulté le 28 novembre 2018).
  14. Pierre Landete, « «L'Aigle noir» ou le puits sans fond » [PDF], sur Triartis (consulté le 23 novembre 2018).
  15. Marie-Luce Ribot, « Une lumière sur «L'Aigle noir» », sur Triartis, (consulté le 23 novembre 2018).