Pierre Joris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Joris
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Batty Weber Prize (en)
Prix littéraire PEN Oakland/Josephine Miles (en)
Berlin Prize (en) ()
Prix PEN de traduction de poésie (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Pierre Joris, né le à Strasbourg, est un poète américano-luxembourgeois, éditeur, traducteur, essayiste, auteur d'anthologies et professeur de littérature anglaise, notamment à l'université d'État de New York à Albany.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Bien que né à Strasbourg, en France, en [1],[2], Pierre Joris passe son enfance et son adolescence à Ettelbruck, au Luxembourg[3]. Il fait ses études secondaires au Lycée de Diekirch, puis il suit une année de propédeutique à Luxembourg[3]. En 1967, il quitte le Luxembourg pour entreprendre des études de médecine à Paris, puis, il s'installe en 1967 aux États-Unis[3]. Il obtient en 1969 un Bachelor of Arts (licence) au Bard College, de Annandale-on-Hudson (en) dans l'état de New York[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

En littérature, il publie en anglais son premier recueil de poèmes, The Fifth Season (litt. : « La 5e saison ») en 1971. L'année suivante, il emménage à Londres et y fonde la revue littéraire Sixpack[5].

De 1972 à 1975, il poursuit des études à l'université de l'Institut des études américaines de Londres sous la direction du professeur Eric Mottram, puis à l'université de l'Essex[6].

Sous la direction du poète américain Ted Berrigan, il obtient un Master of Arts (Mastère 2) sur la théorie et la pratique de la traduction littéraire de l'université de l'Essex en 1975.

De 1976 à 1979, il enseigne la littérature anglaise à l'université Mentouri de Constantine en tant que Maître de conférence[7], puis il est chargé de cours (visiting professor) à l'université de Californie à San Diego.

En 1990, il obtient son Ph.D (doctorat) en littératures comparées à l'Université d'État de New York à Binghamton[8] et est professeur de littérature anglaise à l'université d'État de New York à Albany de 1992 à 2013.

Ses recherches sont principalement consacrées à la poésie anglophone contemporaine, à la poétique, à la traduction littéraire et aux interactions de la mondialisation, de l'interculturalité sur la production littéraire. Ses recherches sont exposées dans son livre A Nomad Poetics: essays, traduit en français sous le titre Pour une poétique nomade, pour la revue Dédale[9], ainsi que dans des revues anglophones comme The New Statesman, Translation Review, American Book Review et The Literary Review et dans le Livres-Bücher[8].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il vit à Bay Ridge, Brooklyn, New York[10], avec son épouse, l'artiste pluridisciplinaire Nicole Peyrafitte (en)[1].

Appartenance à des sociétés littéraires[modifier | modifier le code]

Il est membre de diverses associations et mouvements littéraires[3] :

  • Membre fondateur de la LSV (Lëtzebuerger Schrëftstellerverband) Association des écrivains luxembourgeois depuis 1986 ;
  • Cofondateur avec Jean Portante du Festival International de Poésie à Luxembourg depuis 1987 ;
  • Membre du Conseil d'administration de la Hudson Valley Writers' Guild, Albany (état de New York). de 1992 à 1994 ;
  • Membre de l'IAPL depuis 1996 ;
  • Membre de MLA, depuis 1987 ;
  • Membre de PEN (chapitre de New York) depuis 1993.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Turbulence, Saint Lazaire Press,
  • La dernière traversée de la manche : Poème, Editions Phi,
  • H.J.R., Otherwind Press, Incorporated,
  • Poasis : Selected Poems, 1986-1999, Wesleyan University Press,
  • Meditations on the Stations of Mansur Al-Hallaj, Chax Press,
  • coécrit avec Habib Tengou, Stations d'al Hallaj : poèmes, Apic Éditions,

Essais[modifier | modifier le code]

  • A Nomad Poetics : Essays, Wesleyan University Press,
  • Justifying the Margins, Salt Publishing,

Anthologie[modifier | modifier le code]

  • coécrit avec Paul Buck, Matières d'Angleterre : Anthologie bilingue de la nouvelle poésie anglaise, Trois cailloux,
  • coécrit avec Jerome Rothenberg, Poems for the Millennium, volume 1, University of California Press,
  • coécrit avec Jerome Rothenberg, Poems for the Millennium, volume 2, University of California Press,
  • Tristan Tzara, Rainer Maria Rilke, Jean-Pierre Duprey & Habib Tengour, 4X1, Inconundrum Press
  • coécrit avec Habib Tengour,, Poems for the Millennium, volume 4, University of California Press,

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1983 : The 1975 Fel's Literary Award (via CCLM)
  • 1987 : Centre National des Lettres (France), bourse de traduction
  • 1993 et 1997 : Fonds Culturel National (Ministère de la Culture, Luxembourg), bourse de recherches
  • 1994 : Faculty Research Award Program grant, SUNY-Albany
  • 1994 : PEN Center USA West Award for Translation (avec Jerome Rothenberg)
  • 1996 : PEN Oakland Josephine Miles Award for Excellence in Literature (avec Jerome Rothenberg)
  • 1999 : NEA Translation grant.

Émissions radio[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, Pierre Joris fut producteur pour France Culture[11],[12]

  • Le secret professionnel du Black Mountain College, pour France Culture, en 2017[13]
  • Albatros - La nouvelle poésie anglaise : Eric Mottram, produit pour France Culture, en 2016[14]
  • Tanger : identités fugitives (5/5): voyage, errances et nomadisme, sur France Culture, en 2008[15]
  • Radio - Freides-Invité: Pierre Joris, RTL.lu, 2015[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en-US) « About Pierre Joris », sur Academy of American Poets (consulté le ).
  2. (en-US) Poetry Foundation, « Pierre Joris », sur Poetry Foundation, (consulté le ).
  3. a b c et d « Pierre Joris - Dictionnaire des auteurs luxembourgeois », sur www.autorenlexikon.lu (consulté le ).
  4. (en) « A day of poetry to celebrate Robert Kelly's 40 years at Bard College », sur www.bard.edu (consulté le ).
  5. (en) « Pierre Joris | Poets & Writers », sur www.pw.org (consulté le ).
  6. (en-GB) « University of Essex :: Creative Writing :: Study with us », sur www1.essex.ac.uk (consulté le ).
  7. Omar Berrada, « Questions pour Habib Tengour et Pierre Joris au sujet du University of California Book of North African Literature », Expressions maghrébines, vol. 15, no 1,‎ , p. 273–283 (ISSN 2475-2401, DOI 10.1353/exp.2016.0016, présentation en ligne).
  8. a et b (en) « Pierre Joris »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur www.albany.edu (consulté le ).
  9. Cécilia W. Francis et Robert Viau, Trajectoires et dérives de la littérature-monde : Poétiques de la relation et du divers dans les espaces francophones, Rodopi, (ISBN 978-94-012-0946-5, lire en ligne).
  10. (en-US) « Pierre Joris: On Literary Dedications », Journal of Poetics Research,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. (en-US) « Pierre JORIS », sur www.leshommessansepaules.com (consulté le ).
  12. « Pierre Joris », Recours au Poème,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. « Le secret professionnel du Black Mountain College », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « Albatros - La nouvelle poésie anglaise : Eric Mottram », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Tanger : identités fugitives (5/5): voyage, errances et nomadisme. », France Culture,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. RTL NewMedia, « RTL.lu - Pierre Joris », RTL,‎ : 06.11.2015 (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en-US) Maryam Monalisa Gharav, « Five Questions with Pierre Joris », The New Inquiry,‎ (lire en ligne),
  • (en-US) Soshana Olidort, « Review: 'Breathturn Into Timestead' by Paul Celan », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne)
  • (en-US) Norman Weinstein, « Healer and hunter, A review of Pierre Joris's 'Barzakh' », sur Jacket2, ,
  • Omar Berrada, « Questions pour Habib Tengour et Pierre Joris au sujet du University of California Book of North African Literature », Expressions maghrébines, Volume 15, Numéro 1,‎ , p. 273-283 (lire en ligne),
  • (en-US) Alexis Almeida, « An interview with Pierre Joris », Asymptote,‎ (lire en ligne),

Liens externes[modifier | modifier le code]