Pierre Jeanneret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeanneret.

Pierre Jeanneret
Image illustrative de l’article Pierre Jeanneret
Pierre Jeanneret
Présentation
Naissance
Genève
Décès (à 71 ans)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Diplôme École de beaux-arts de Genève
Entourage familial
Famille Le Corbusier

Pierre Jeanneret (né à Genève le et mort le ) est un architecte et designer suisse[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Jeanneret est un cousin et proche collaborateur de Charles-Édouard Jeanneret, plus connu sous le nom de Le Corbusier. Il est diplômé de l'École des beaux-arts de Genève. Il travaille avec Auguste et Gustave Perret à Paris en 1921-1922, avant de commencer à collaborer avec Le Corbusier en 1922. Son rôle fut très important dans tous les projets de ce dernier, même si l'on a souvent tendance à l'oublier comme Françoise Choay l'a fait remarquer à plusieurs reprises[2]. Ensemble ils éditent en 1926 un manifeste intitulé « Cinq Points vers une Nouvelle Architecture » qui sert ensuite de ligne de conduite à leur esthétique architecturale. La construction qui suit, la Villa Savoye (1928-1931) est une représentation de leur idéologie rédigée.

En 1929 au Salon d’automne de Paris, il dévoile un ensemble de meubles modernes comprenant des chaises en acier tubulaire, des tabourets et un ensemble d’étagères modulaires en acier conçus en collaboration avec Le Corbusier et Charlotte Perriand[3].

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Le Corbusier ferme son agence le 10 juin 1940 et quitte Paris avec sa femme et Pierre Jeanneret pour un petit village des Pyrénées, Ozon. A la fin de l'année, Pierre Jeanneret quittera Ozon pour Grenoble « où il ne tardera pas à entrer dans la Résistance[4]», alors que son cousin allait s'installer à Vichy. Pierre Jeanneret eut pour nom de code "Guidondevélo". Dans son livre de souvenirs, Charlotte Perriand poursuit : « il transportait les messages cachés dans son guidon de vélo. Son vélo était léger, démontable, très pratique ; et Pierre, devenu fort habile, apparemment innocent, circulait, délivrait, participait. Sacré Pierre ![5] »

Au début des années 1950, Le Corbusier et Jeanneret commencent le projet de construction de Chandigarh, en Inde, nouvelle capitale du Penjab depuis la création du Pakistan. Le Corbusier abandonne le projet à mi-chemin, et Pierre Jeanneret en devient l’architecte en chef et le concepteur du développement urbain. Il demeure 15 ans en Inde afin de suivre les travaux, et Chandigarh devint une référence de l’architecture moderne[6].

La contribution de Jeanneret dans son association avec Le Corbusier ne fut pas des moindres. Il dessinait souvent les premiers croquis de plans pour les retoucher ensuite graduellement et les affiner avec Le Corbusier[7]. Il sut stimuler l’imagination de son cousin ou la modérer par son propre réalisme[réf. nécessaire]. Il joue également un rôle important en assurant la continuité du bureau, la coordination et le contrôle des aspects techniques.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Jean Prouvé-Pierre Jeanneret Maison démontable BCC (monographie sur Jean Prouvé des éditions Galerie Patrick Seguin, Paris 2014)
  • Œuvre complète, 1934-1938, publiée par Max Bill, édition Girsberger, Zürich 1938
  • Îlot insalubre no 6, avec Le Corbusier, Paris 1938
  • Œuvre complète, 1929-1934, publiée par Willy Boesiger, édition Girsberger, Zürich 1934
  • Requête à Monsieur le président du Conseil de la Société des Nations, avec Le Corbusier, Paris 1931
  • Requête adressée à la Société des Nations, avec Le Corbusier, Paris 1928

Expositions[modifier | modifier le code]

"Pierre Jeanneret / Le Corbusier. Chandigarh", Paris, Jousse entreprise, 22 octobre - 21 novembre 2015. " Chandigarh, 50 ans après Le Corbusier - une œuvre collective". Cité de l'architecture et du patrimoine de Paris. Du 13 novembre 2015 au 29 février 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire historique de la Suisse
  2. Françoise Choay, "La ville selon Le Corbusier", Urbanisme, no 282, 1995
  3. (en)Volker FischerThe LC4 Chaise Longue by Le Corbusier, Pierre Jeanneret and Charlotte Perriand
  4. Xavier de Jarcy, "Le Corbusier, un fascisme français", Paris, Albin Michel, 2015, p. 202
  5. Charlotte Perriand, "Une vie de création", Paris, Odile Jacob, 1998, p. 220
  6. (en) Bahga, Surinder Bahga Le Corbusier and Pierre Jeanneret: Footprints in the Sand of Indian Architecture
  7. (en) Tim Benton The Villas of Le Corbusier and Pierre Jeanneret 1920-1930


Liens externes[modifier | modifier le code]