Pierre Hantaï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hantai.
Pierre Hantaï
Description de cette image, également commentée ci-après
Pierre Hantaï (à droite) lors de La Folle Journée de Nantes 2009

Naissance (55 ans)
Paris, France
Activité principale Claveciniste et chef d'orchestre
Style
Maîtres Arthur Haas, Gustav Leonhardt
Famille Fils de Simon Hantaï, frère de Marc et Jérôme Hantaï

Pierre Hantaï, né à Paris le , est un claveciniste et chef d'orchestre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du peintre Simon Hantaï, il découvre la musique de Johann Sebastian Bach à l'âge de dix ans et les enregistrements de Gustav Leonhardt à l'âge de onze ans. Il commence l'apprentissage du clavecin dès l'âge de onze ans en autodidacte avant de rencontrer son premier professeur, le claveciniste américain Arthur Haas.[1],[2] Il poursuit ses études à Amsterdam durant deux années avec Gustav Leonhardt[3]. En 1983, il remporte le deuxième prix au Concours international du Festival de musique ancienne de Bruges.

Parmi ses disques les plus connus sont ses deux enregistrements des Variations Goldberg (1993, 2003) et sa « non-intégrale » des sonates de Domenico Scarlatti. Suite à un premier enregistrement pour Astrée en 1993, il enregistre six disques des recitals de Scarlatti pour le label Mirare entre 2002 et 2019. Sa discographie comprend un enregistrement du premier livre du Clavier bien tempéré, trois enregistrements consacrés aux toccates et suites de Bach et des albums de Frescobaldi et Couperin.

En tant que soliste, il est reconnu internationalement et joue aux festivals comme La Roque d'Anthéron, La Folle Journée de Nantes, Festival Oude Muziek Utrecht, le Boston Early Music Festival, à Carnegie Hall, à la Fundação Calouste Gulbenkian, et à Hakuju Hall à Tokyo.

En 1985, il fonde son propre ensemble, le Concert Français, qu'il dirige du clavecin ou de l'estrade[4]. Il se produit en compagnie de ses deux frères, Marc et Jérôme, au sein du Trio Hantaï. En 1991, il participe avec son frère Jérôme à l'enregistrement de la bande-son du film Tous les matins du monde. Il a joué dans La Petite Bande sous la direction de Sigiswald Kuijken et continue à jouer avec Jordi Savall, Amandine Beyer, Hugo Reyne et Maude Gratton. Il a collaboré avec plusieurs chefs-d'orchestre, dont Philippe Herreweghe et Marc Minkowski.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Pierre Hantaï n’a jamais eu de poste permanent dans un conservatoire.

Il donne des cours particuliers dans les années 1990. Ses élèves, dont Bertrand Cuiller et Maude Gratton, poursuivraient leurs études au CNSM de Paris avec Christophe Rousset et Olivier Baumont. En 2000, Hantaï remplace Christophe Rousset, professeur de clavecin au CNSM à l’époque, pendant une année sabbatique. Il est censé succéder à Rousset quand il démissionne de son poste à la fin de l’année, mais lors du concours de recrutement, il perd le poste à Olivier Baumont[5] — un « coup de théâtre »[6] selon un étudiant en clavecin au CNSM qui déstabilise la classe de clavecin.

Depuis 2001, il se limite à donner des master classes à la Villa Médicis, Fondation Royaumont, Académie de Villecroze, Accademia Europea Villa Bossi, etc., avec l’exception notable de la claveciniste Lillian Gordis, qu'il a pris sous son aile.

Discographie[modifier | modifier le code]

Solo[modifier | modifier le code]

  • 1990 : Giles Farnaby: Farnaby's Dreame, Accord
  • 1990 : Wolfgang Amadeus Mozart: Concerti per cembalo ; Sonatas ; Menuets, Opus 111
  • 1993 : Domenico Scarlatti: 22 sonates, Astrée
  • 1993 : Bach: Goldberg Variationen, Opus 111
  • 1994 : Bach: Concertos pour clavecin, Le Concert Français, Astrée
  • 1995 : John Bull: Doctor Bull's Good Night, Astrée
  • 1997 : Girolamo Frescobaldi: Partite et Toccate, Astrée
  • 1997 : Bach: Fantaisie chromatique et fugue - toccates, Virgin Veritas
  • 1999 : Bach: Œuvres pour clavecin, Virgin Veritas
  • 2002 : Scarlatti 1, Ambroisie
  • 2002 : Scarlatti 2, Mirare
  • 2003 : Bach: Le Clavier bien tempéré, Premier livre, Mirare
  • 2004 : Bach: Variations Goldberg, Mirare
  • 2006 : Scarlatti 3, Mirare
  • 2008 : François Couperin: Pièces de clavecin, Mirare
  • 2012 : Jean-Philippe Rameau: Symphonies à deux clavecins, Mirare
  • 2014 : Bach: Suites anglaises no 2 et 6 ; Concerto italien, Mirare
  • 2014 : Magnificat et Concerti : A. Vivaldi, J.S. Bach, Jordi Savall & La Capella Reial de Catalunya, Alia Vox
  • 2014 : Bach: Concertos for Two Harpsichords, with Aapo Häkkinen, Helsinki Baroque Orchestra, Aeolus
  • 2016 : Scarlatti 4, Mirare
  • 2017 : Scarlatti 5, Mirare, mention « Choc de Classica »
  • 2019 : Scarlatti 6, Mirare

Musique de chambre, orchestre[modifier | modifier le code]

  • 1991: Christmas Concerto, Sonatas after Concerti Grossi op. VI / Le Concert Français, Opus 111
  • 1992 : Maskes & Fantazies / Le Concert Français. Naïve
  • 1997 : Marin Marais: Pièces de viole / Jérôme Hantaï. Virgin Veritas
  • 1997 : Jean-Marie Leclair: Sonates pour violon et basse continue, Livre IV / François Fernandez. Naïve
  • 2002 : Pavana: The Virgin Harpsichord / Skip Sempé. Astrée
  • 2003 : Marais: Pièces à deux et à trois violes / Jérôme Hantaï. Warner Classics
  • 2003 : Georg Philipp Telemann: Essercizii Musici / Le Concert Français. Naïve
  • 2005 : Bach: Sonates pour flûte / Marc Hantaï, Jérôme Hantaï. Warner Classics
  • 2005 : Marais: Pièces de viole, vol. 2 / Jérôme Hantaï. Warner Classics
  • 2006 : Bach: Suites pour orchestre nos. 1 & 4, Sonate pour violon et clavecin no. 4 / Le Concert Français. Mirare
  • 2018 : Bach: Sonatas for flute and harpsichord / Marc Hantaï. Mirare

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Hantaï, biographie de la documentation musicale de Radio France, février 2014.
  2. « Pierre Hantaï | Mirare », sur www.mirare.fr (consulté le 14 novembre 2019)
  3. « Pierre Hantaï, biographie, discographie », sur web.archive.org, (consulté le 17 février 2019)
  4. Pierre Hantaï : diriger c'est une danse, interview de F. Mallet, Classica-repertoire no 84, juillet-août 2006, pp. 60-65
  5. Olivier Baumont, « La Revue du Conservatoire », sur http://larevue.conservatoiredeparis.fr (consulté le 14 novembre 2019)
  6. Pierre François, Les trajectoires d'insertion professionnelle des sortants de conservatoire : enquête qualitative. Rapport final, Ministère de la culture. Direction de la musique, de la danse, des théâtres et des spectacles, , 187 p. (lire en ligne), p. 30

Liens externes[modifier | modifier le code]