Pierre Hamp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourrillon et Henri Bourrillon (homonymie).
Pierre Hamp
Nom de naissance Henri Bourillon
Naissance
Nice, France
Décès (à 86 ans)
Le Vésinet, France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français

Henri Bourrillon, plus connu sous son pseudonyme de Pierre Hamp (né le à Nice - mort le au Vésinet) était un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Autodidacte trilingue, Henri Louis Bourillon fut successivement apprenti pâtissier à Paris, cuisinier en Angleterre et en Espagne, employé à la Compagnie des chemins de fer du Nord, sous-chef de gare d'Hirson, inspecteur du travail, journaliste, directeur d’une usine textile, directeur d’un centre d’apprentissage, etc[1]. Instruit à l'Université populaire de Belleville en 1900, il est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages sur la condition ouvrière et son époque, le surtitre La Peine des hommes réunissant la plupart d'entre eux[2]. Il est aussi l'auteur d'enquêtes dont une sur les mineurs : Gueules noires,une autre sur la vie aux États-Unis dans les années 1930 : Perdu dans le gratte-ciel, de quatre pièces de théâtre et de plus de trois cents articles publiés dans une centaine de journaux et revues. Il était familier de Charles Péguy[3], André Gide, d'Alain et d’Arthur Fontaine alors Directeur de l'Office du travail au Ministère du Travail, etc.

En tant qu'inspecteur du travail, il a rédigé une chronique sur son métier pour le quotidien socialiste L'Humanité de 1906 à 1912.

Oeuvres[modifier | modifier le code]

  • Vin de champagne, 1908
  • Dix contes écrits dans le Nord, 1908
  • La Peine des hommes, 1908
  • Le Rail, 1912
  • Marée fraîche, 1913
  • L'Enquête, 1914
  • Gens, 1917
  • Le Travail invincible, 1918
  • Les Chercheurs d'or, 1920
  • Le Cantique des Cantiques, 1922
  • Un nouvel honneur, 1922
  • L'Art et le travail, 1923
  • Gens, deuxième tableau, 1923
  • Le Lin, 1924
  • Une nouvelle fortune, 1926
  • Gens, troisième tableau, 1928
  • Gens, quatrième tableau, 1928
  • Il faut que vous naissiez de nouveau, 1932
  • Dieu est le plus grand, 1937
  • Gueules noires, 1938
  • Braves gens de France, 1939
  • Moteurs, 1942
  • Mes métiers, 1943
  • Et avec ça, Madame Hamp, 1946
  • Les métiers blessés, 1947
  • En passant par la Lorraine, 1947
  • L'éternel, 1948
  • Hormidas le Canadien,1952
  • Kilowatt, 1957

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ch. Baillat, J.-J. Guéant, D. Guyot, P. Largesse B. Laurençon, M. Petit, M. de Rabaudy, J. Rabouël, Y. Roupsard, Pierre Hamp, inspecteur du travail et écrivain humaniste, Paris, Collection « Mémoires du travail », L'Harmattan, 2006 (ISBN 2-7475-9668-0)
  • Michel Ragon, Histoire de la littérature prolétarienne en France, Albin Michel, 1974, (ISBN 2-226-00111-5)
  • revue-nord.com revue de critique et de création littéraire, dossier Pierre Hamp, n° 50, novembre 2007,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. František Laichter, Péguy et ses Cahiers de la quinzaine, Editions MSH, 1985, p.161.
  2. Gerald Prince, Guide du roman de langue française : 1901-1950, University Press of America, 2002, p.72.
  3. Voir : František Laichter, Péguy et ses Cahiers de la quinzaine, Éditions MSH, 1985, pp.160-163.