Pierre Guéguin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guéguin.
Pierre Guéguin
Fonction
Maire
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Pierre Guéguin, né le à Quimerc'h (Finistère) et mort le à Châteaubriant (Loire-Inférieure), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Guéguin est issu d'une famille d'instituteurs. Il est instituteur puis professeur de mathématiques[1]. Il adhère au Parti socialiste en 1919 et milite à la CGTU, puis il devient membre du PCF en 1921[2].

Il est maire de Concarneau et conseiller général du canton de Concarneau[3],[4]. Il rompt avec le parti et est déchu de ses fonctions pour son rapprochement avec le trotskisme.

En 1940, il est révoqué de sa fonction de maire et est arrêté, en mai 1941.

Du stalinisme au trotskisme[modifier | modifier le code]

En août 1939, il refuse le pacte germano-soviétique. Il se rapproche alors des trotskistes : il côtoie le militant trotskiste Marc Bourhis, son adjoint à la mairie de Concarneau. Ils rompent avec le PCF ce qui provoque une scission dans le conseil municipal. Ils se retrouvent internés tous les deux dans le camp de Choisel. Ils seront fusillés ensemble[5].

Fusillé à Châteaubriant[modifier | modifier le code]

Le , le lieutenant-colonel Karl Hotz est assassiné à Nantes[6]. 50 otages sont alors fusillés en représailles[7].

Pierre Guéguin fait partie de ces otages. Il est fusillé le à la carrière des Fusillés de Châteaubriant, à l'âge de 45 ans[8].

Il repose au cimetière de Concarneau, sa pierre tombale jouxte celle de Marc Bourhis[9].

En son honneur, le lycée public de Concarneau porte son nom[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]