Pierre Gole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cabinet d'écaille rouge attribué à Pierre Gole (château de Vaux-le-Vicomte)

Pierre Gole est né vers 1620, à Bergen, en Hollande, et est mort le , à Paris. Il était ébéniste du roi Louis XIV de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Gole apprend son métier chez son beau-père, l'ébéniste hollandais Adriaan Garbrand. Gole a été employé par le cardinal Mazarin avant d'obtenir la protection royale. A compter de 1656, Pierre Gole est décrit dans les documents comme « maître menuisier en ébène du roi ». A partir de 1662, il a fourni au roi Louis XIV, et au Grand Dauphin, des armoires en marqueterie et de nombreuses autres pièces de mobilier, pour le Château de Versailles et autres châteaux royaux.

En 1681, il exerce son talent dans un atelier à la Manufacture des Gobelins[1],[2]. Il facturait 6 000 livres certaines de ses armoires exceptionnelles. Pour le plancher en marqueterie du cabinet du Grand Dauphin, il sera payé 7 500 livres.

Théodor Herman Lunsingh Scheurleer a identifié Pierre Gole, comme étant l'ébéniste créateur d'une table et deux guéridons, marquetés en étain et laiton, qui se trouvent à Knole House, et qui étaient probablement des cadeaux diplomatiques de Louis XIV à l'ambassadeur anglais John Sackville (en). Il a identifié aussi un bureau décoré de façon similaire à Boughton.

Son fils, Corneille Gole, protestant émigré après la révocation de l'édit de Nantes, en 1685, travaille en 1689, avec l'ébéniste londonien Gerrit Jensen (nl), d'origine hollandaise, et il fournit du mobilier en marqueterie, dans le dernier goût parisien, à la cour royale britannique. Le dessinateur huguenot, Daniel Marot épousera la fille de Gole.

Pierre Gole est mort à Paris, le .

Oeuvres remarquables[modifier | modifier le code]

Il est certainement l’auteur du cabinet d’ébène du Musée du Louvre, daté de 1643[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Huchet de Quénetain, « Pierre Golle », L’Estampille-L’Objet d’Art, no 416, septembre 2006.
  • Théodor Herman Lunsingh Scheurleer, Pierre Gole, ébéniste de Louis XIV, Faton, 2005 (ISBN 2-87844-067-6)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stephane Castelluccio, « Les meubles de pierres dures de Louis XIV et l'atelier des Gobelins », sur www.faton-beaux-livres.com,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  2. Marqueterie Boulle, « Cabinet en bois plaqué d'ébène, attribué à Pierre Gole », sur marqueterieboulle.blogspot.fr,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  3. Muriel Barbier - Le Louvre, « Le cabinet d'ébène parisien », sur www.louvre.fr (consulté le 2 septembre 2015).
  4. [PDF] Théodor Herman Lunsingh Scheurleer, « Pierre Gole, ébéniste de Louis XIV », sur www.faton-beaux-livres.com (consulté le 2 septembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :