Pierre Giolitto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Giolitto
Nom de naissance Pierre Marcel Antoine Giolitto
Naissance
Vizille, Drapeau de la France France
Décès (à 80 ans)
Grenoble, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Genres

Pierre Giolitto est un pédagogue et un historien français, docteur en lettres, né le , décédé le à Grenoble.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut maître de conférences à l’ENA et ancien directeur du CNDP.

Il fut nommé inspecteur général de l'Éducation nationale en 1991.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (avril 2018). Découvrez comment la « wikifier ».
  • Les classes de neige et le tiers-temps pédagogique, Presses universitaires de France, 1970, 299 p.
  • Autour des activités d'éveil, C.R.D.P., 1973, 70 p.
  • Classes de nature, Casterman, 1978, 179 p.
  • Pédagogie de l'environnement, Presses universitaires de France, 1982, 162 p.
  • Les Classes de découverte: bilan et perspectives, CNDP, 1983, 90 p.
  • Histoire de l'enseignement primaire au XIXe siècle, vol.1 : L'organisation pédagogique, Paris, Fernand Nathan, 1983[1] & vol.2 : Les méthodes d'enseignement, Paris, Nathan, 1984[2]
  • Abécédaire et férule : maîtres et écoliers de Charlemagne à Jules Ferry, Paris : Imago, 1986 [3]
  • L'Enseignement de l'histoire aujourd'hui: programmes 1985, Armand Colin, 1986, 158 p.
  • Histoire de la jeunesse sous Vichy, Paris : Perrin, 1991, 691 p[4].
  • Enseigner l'éducation civique à l'école, Hachette, 1993, 111 p.
  • Éduquer à l'environnement, avec Maryse Clary, Hachette, 1994, 375 p.
  • Yves Cohen et Rémi Baudouï, Les Chantiers de la paix sociale (1900-1940), Fontenay-aux-Roses (France), ENS Fontenay/Saint-Cloud, coll. « Sociétés, espaces, temps », , 335 p. (ISBN 978-2-902-12616-3, OCLC 34705578).
  • Histoire de la milice, Paris : Perrin , 1998 [5]. Cet ouvrage lui valut la médaille d’argent du Prix François Millepierres[6].
  • Histoire des groupes francs grenoblois, Presses universitaires de Grenoble, 2003, 195 p.
  • Enseigner la géographie à l'école, Hachette éducation, 2004, 255 p.
  • Henry Frenay: Premier résistant de France et rival du Général de Gaulle, Éditions L'Harmattan, 2005
  • Volontaires français sous l'uniforme allemand, Paris : Perrin, 2007, 551 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'on peut en lire une note critique par Pierre Caspard dans Histoire de l'éducation, 1984, vol.22, no 1, p. 122-124 [1]
  2. L'on peut en lire une note critique par Jacques Gavoille & Jacques Bourquin dans Histoire de l'éducation, 1986, vol.29, no 1, p. 93-98[2]
  3. L'on peut en lire une note critique par Maurice Crubellier dans Histoire de l'éducation, 1987, vol. 34, no 1, p. 81-84 [3]
  4. L'on peut en lire une note critique par Vincent Peyre dans Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », no 3, 2000, p. 275-276. [4]
  5. L'on peut en lire une note critique par Lévy Claude dans Vingtième Siècle, revue d'histoire, 1998, vol.57, no 1, p. 169-170 [5]
  6. Site de l'académie française [6]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]