Pierre Gioffredo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pierre Gioffredo
Pietro Gioffredo.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Pietro Gioffredo, dit en français Pierre Gioffredo, né à Nice le et mort à Nice le , est un homme d'Église et historien niçois à la cour de les ducs de Savoie, à Turin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille déjà impliquée dans les affaires municipales, il étudie chez les jésuites nouvellement installés à Nice. Il est nommé directeur des écoles primaires par la ville en 1649, poste qu'il occupe jusqu'en 1660. Ordonné prêtre en 1653, il publie en 1657 son premier ouvrage historique sur la ville de Nice, Nicaea civitas sacris monumentis illustrata.

Remarqué par Charles-Emmanuel II de Savoie grâce à cette œuvre, il est nommé historien de la Maison ducale de Savoie le 20 mars 1662. L'estime que lui porte le duc lui permet de devenir précepteur et aumônier du futur duc Victor-Amédée II de Sardaigne en 1673. Fait citoyen d'honneur de Turin, capitale du Duché de Savoie en 1677, il reçoit en 1679 la croix de l’ordre des Saints-Maurice-et-Lazare, dont il écrit l'histoire en 1681. Son désir de revenir à Nice lui fait échanger la charge de l'abbaye de Sainte-Marie-des-Alpes en Savoie contre celle de l'abbaye de Saint-Pons à Nice en 1689.

Son œuvre majeure, la Storia delle Alpi marittime (Histoire des Alpes maritimes), écrite probablement vers 1690, n'est publiée à Turin qu'en 1839. Il s'agit d'un ensemble de 4 160 pages regroupées en 7 volumes indexés. Issu d'un long travail et de connaissances familiales, il regroupe toutes les connaissances géographiques sur la région, auxquelles viennent s'ajouter des connaissances ethnologiques sur les populations qui habitent alors ces contrées. Il regroupe également l'ensemble des données historiques accessibles sur la région entre 1648 et 1652 en citant plus de 200 auteurs, tant antiques que médiévaux, et rassemble des informations puisées dans les bibliothèques ducales, les archives municipales, cléricales et familiales disséminées dans l'ensemble du duché.

Il participe à la rédaction des textes accompagnant les vues du Theatrum Statuum Sabaudiæ avec le jésuite et écrivain Emanuele Tesauro (1592–1675)[1].

Lors du siège de la ville par les Français en 1691, dont il se fera le rapporteur historique, il négocie la capitulation de la ville.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pietro Gioffredo et Hervé Barelli, Histoire des Alpes maritimes : une histoire de Nice et des Alpes du sud des origines au 17e siècle (Partie 1), Éditions Nice Musées, (ISBN 978-2-91354-891-6), p. 53-54

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Giuseppe Vernazza, Vita di Pietro Gioffredo, in Biblioteca Reale di Torino, Mss. Vernazza, Miscellanea 48/1 (altra copia, appartenuta a Prpspero Balbo, è in Archivio di Stato di Torino, Corte, Biblioteca antica, J.a.VI.26)
  • Gaudenzio Claretta, Sui principali storici piemontesi, Torino 1878, pp. 231-234 e 252-255;
  • Paola Sereno, Per una storia della Corografia delle Alpi Marittime di Pietro Gioffredo, in La scoperta delle Marittime, Cuneo 1984, pp. 37-55;
  • Maria Luisa Doglio, Le relazioni come strumento letterario, in Theatrum Sabaudiæ, a cura di L. Firpo, II, Torino 1984, pp. 23-36;
  • Maria Luisa Doglio, Da Tesauro a Gioffredo. Principe e lettere alla corte di Carlo Emanuele II, in Da Carlo Emanuele a Vittorio Amedeo II, a cura di G. Ioli, Torino 1986, pp. 37-51;
  • Maria Luisa Doglio, Un inedito discorso accademico di Pietro Gioffredo sul principe e sulle lettere, in Studi piemontesi, XV (1986), pp. 457-467.
  • Achille Ragazzoni, Scrittori nizzardi in lingua italiana, in Il Pensiero di Nizza, Quaderno, n. 5, 2001.
  • Andrea Merlotti, L’educazione di Vittorio Amedeo II di Savoia, in L’institution du prince au XVIIIe siècle, Actes du huitième colloque franco-italien des Sociétés française et italienne d’étude du XVIIIe siècle (Grenoble, 15-16 octobre 1999), édités par G. Luciani et C.Volpilhac-Auger, Centre international d’étude du XVIIIe siècle, Ferney-Voltaire, 2003, pp. 115-122.
  • voix sur Gioffredo dans le "Dizionario Biografico degli Italiani" [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]