Pierre Gallay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pierre Gallay
Naissance
Saint-Martin-du-Lac, Saône-et-Loire
Décès (à 33 ans)
Brétigny-sur-Orge, Essonne
Origine Drapeau de la France France
Arme French-roundel.svg Armée de l'air
Unité Groupe de chasse Alsace (Squadron n° 341)
Grade lieutenant
Conflits Seconde Guerre mondiale
Autres fonctions pilote d'essai

Pierre Gallay, né le à Saint-Martin-du-Lac en Saône-et-Loire (71) et mort le à Brétigny-sur-Orge (91), était un aviateur français. Pilote de chasse durant la Seconde Guerre mondiale et pilote d'essai après-guerre, il est mort en service aérien commandé.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Gallay s’engage dans l’armée de l'air pour trois ans en , à 19 ans. Nommé caporal en avril 1938, il se rengage en 1939 et demande à passer le brevet de pilote. Caporal-chef à la compagnie de l’air d’Évreux, en mai 1940, il se replie avec son unité dans le Sud-Ouest devant l’avance allemande. Le 22 juin, il tente de passer en Espagne mais il échoue dans sa tentative. Le lendemain, avec l’autorisation de son capitaine, il quitte le camp et, en automobile, gagne Bayonne puis Saint-Jean-de-Luz. Le 24 juin, il réussit à se mêler à un groupe de soldats polonais évacués de France, et embarque avec eux sur l’Arandora Star. Arrivé en Grande-Bretagne le , il rejoint les Forces aériennes françaises libres (FAFL) dès le .

Affecté à Saint-Athan début juillet puis à Odiham en novembre, il commence alors la longue formation qui le mènera à l’obtention du brevet de pilote militaire. Sergent pilote en mars 1941, il effectue un stage en Operational Training Unit (OTU) jusqu’à fin octobre 1941. Il est d’abord affecté en Squadron britannique. En mars 1942, il est nommé sergent-chef et se porte volontaire pour servir avec le Groupe de chasse Alsace au Moyen-Orient. Il quitte l’Angleterre par bateau début avril, débarque à Freetown (Sierra Leone), et via Fort-Lamy, arrive au Levant le 19 juin, au centre d’instruction de Damas avant d’être affecté à l’Alsace en août. Il sert en Syrie et en Égypte et effectue quelques missions sur Hawker Hurricane.

À la fin de l’année 1942 son unité est transférée en Grande-Bretagne. Après un cours stage de formation sur Supermarine Spitfire en OTU en février 1943, il est affecté au nouveau 341 Squadron « Alsace » début mars 1943. Nommé aspirant en mai 1944 puis sous-lieutenant en juin, il est nommé commandant en second de l’escadrille « Strasbourg ». Lors de la Libération, il abat un Messerschmitt Bf 109 le au-dessus de Düsseldorf (Allemagne), mais il est lui-même abattu par la Flak le mois suivant, le , au-dessus de Tilbourg aux Pays-Bas[1]. Il fait un atterrissage forcé dans un champ et réussit à échapper à d’intenses recherches de patrouilles allemandes. Aidé par la résistance hollandaise, il parvient à rejoindre son groupe, au terme d’un périple de neuf jours. Lieutenant en mars 1945, il termine la guerre avec 224 missions de guerre, 334 heures de vol de guerre et une victoire aérienne.

Il quitte l’uniforme en 1947 et devient pilote d'essai au Centre d'essais en vol de Brétigny-sur-Orge en . En 1949, il obtient sa licence de pilote d'essai (n° 124) et est affecté à Marignane. Il entre à la SNCAN en 1950. Le il vient à Brétigny pour un premier vol sur le chasseur à réaction SNCAC NC.1080, projet débuté par la SNCAC, mais il ne peut sortir d’une vrille et s’écrase lors de cet essai.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. fr, « Escadrille de Chasse 1 - Groupe de Chasse 1 –GC III/2 "Alsace" – Squadron 341 », sur Ciel de gloire, l'histoire des as de l'aviation de 1914 à nos jours.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :